Tags Posts tagged with "opérateurs"

opérateurs

par -

Les revenus du secteur des télécommunications ont augmenté à 2776 millions de dinars (MD) en 2016, enregistrant ainsi un accroissement de 6,2% par rapport à l’année 2015. Il s’agit du niveau le plus haut atteint depuis 2012, indique le rapport de 2016, de l’observatoire de l’Instance nationale des télécommunications (INT).
Selon ce rapport, dont la TAP a eu une copie, cette augmentation est due notamment à l’évolution du chiffre d’affaires (CA) du marché de la data mobile avec une hausse de 116 MD (un accroissement de 35% par rapport à 2015), à l’augmentation du CA de la data fixe de 12 MD (une augmentation de 4% par rapport à l’année 2015) et à la progression des autres revenus (vente et location d’équipements et appareils (portables, smartphones, box, tablettes, accessoires…) de 45 MD (soit un taux de croissance annuelle de 39,1%).
En revanche, le rapport précise que les revenus des marchés de la téléphonie fixe et de la téléphonie mobile ont diminué pour la 4éme année consécutive.

En ce qui concerne les revenus défalqués par acteur et par marché, la plus grande part revient au marché data mobile, d’Ooredoo Tunisie qui a enregistré “une excellente performance” avec un excédent de 68 MD en termes de revenus pour l’année 2016, par rapport à l’année 2015. Il est suivi par le marché de la data mobile d’Orange Tunisie (37 MD de revenus en plus) et le marché de la téléphonie mobile d’Orange Tunisie (36 MD de CA supplémentaires).

Le CA du secteur des télécoms gonfle de 161 MD

Après avoir enregistré une légère augmentation au cours de l’année 2015, le chiffre d’affaires total du secteur des télécommunications a enregistré une augmentation considérable de 161 MD, au cours de l’année 2016 (soit une croissance de 6,2%). Cela revient essentiellement à l’accroissement très important des revenus du marché de gros de 157 MD (soit une croissance de 24,5%), tandis que les revenus du marché de détail ont très légèrement augmenté de 4 millions de dinars. Cela n’empêche que les revenus de détail représentent 71% des revenus du secteur en 2016.

Cette augmentation globale des revenus a été enregistrée chez tous les acteurs du marché sauf Hexabyte. La plus importante d’entre elles a été enregistré chez Orange Tunisie, avec une augmentation remarquable de 82 MD au cours de 2016 (soit un taux de croissance annuel de 16,1%). L’opérateur continue dans sa phase ascendante, puisqu’il n’a enregistré aucune régression au cours des 4 dernières années.
Les deux autres opérateurs (Ooredoo Tunisie et Tunisie Télécom) ont aussi enregistré une augmentation au cours de cette même année, respectivement de 34 et 21 MD. Le rapport de l’observatoire de l’INT indique que ces deux opérateurs observent ainsi une augmentation dans leurs chiffres d’affaires respectifs pour la première fois au cours des 4 dernières années.

L’analyse en termes de parts de marché montre que la part d’Orange Tunisie a augmenté de 1,8 point et celle de Lycamobile de 0,8 point au cours de 2016, tandis que les parts de Tunisie Télécom et d’Ooredoo Tunisie ont diminué respectivement de 1,7 et 0,9 point. Cela étant l’opérateur Tunisie Télécom détient encore la plus grande part du marché en CA avec 39,4%, suivi de près par Ooredoo Tunisie avec 36,1%.

Téléphonie mobile : Ooredoo Tunisie toujours n°1

S’agissant de la téléphonie mobile, au cours de l’année 2016, Ooredoo Tunisie a été le seul opérateur à enregistrer une baisse dans ses revenus de la téléphonie mobile par rapport à l’année 2015, soit 78 MD (-10,2%). Et ce contrairement aux 3 autres opérateurs qui ont enregistré des augmentations dans leurs revenus durant cette année. Cela n’empêche qu’Ooredoo Tunisie détient encore la plus grande part de marché en termes de CA, avec une part de 42,6%, suivi par Tunisie Télécom (31,7%) et par Orange Tunisie (23,3%).
Pour ce qui est du téléphone fixe, l’opérateur Tunisie Télécom a enregistré comme observé lors des années précédentes une nouvelle baisse de 9 MD dans les revenus de ce marché au cours de l’année 2016 (-3,8%). A contrario, les revenus d’Orange Tunisie ont enregistré une légère augmentation de 1,6 MD au cours de cette année, tandis que les revenus d’Ooredoo Tunisie sont restés stables.
Cela dit, en termes de parts de marché, Tunisie Télécom détient encore la plus grande part avec 92% des revenus de ce marché. Les autres opérateurs (Orange Tunisie et Ooredoo Tunisie) ne détiennent respectivement que 8% et 0,1% de parts.

TAP

par -

La Poste Tunisienne a récemment signé (28 et 27 février 2017) trois conventions de partenariat avec 3 opérateurs technologiques nationaux pour proposer un nouveau canal de paiement numérique via des solutions inédites de paiement digital, POS (Point Of Sale).

Ces trois conventions de partenariat ont été signées lors des cérémonies officielles tenues au siège social de la Poste Tunisienne et présidées par Moez Chakchouk, PDG de la Poste Tunisienne, et, respectivement, M. Khatib Chakchouk, DG de PayPos Tunisie, M. Ksontini Zouhaier, DG de RunPay Tunisie, et M. Majdi Chaabouni, DG de CallPay Tunisie.

La Poste Tunisienne et ses partenaires CallPay-Tunisie PayPos-Tunisie RunPay-Tunisie misent sur les TIC et s’engagent à déployer davantage leurs efforts mutuels pour continuer d’innover afin d’inventer de nouveaux canaux de paiement numérique à travers les solutions de paiement POS.

Alliant simplicité et flexibilité, ces solutions de paiement POS sont un nouveau canal sécurisé de transactions financières numériques d’avenir. Il permet un accès illimité 24h/24 et 7 jours/7 à travers les bornes en libre-service ou à travers la nouvelle génération des TPE POS qui seront installés chez des divers commerçants (tabac, magasins, épiciers…).

Ces partenariats stratégiques qui marquent un pas de plus vers la transformation digitale seront concrétisés par le lancement de nouveaux services de paiement co-marqués «Mobipay», «RunPost» et « PayPost», respectivement avec CallPay-Tunisie, RunPay-Tunisie et           PayPos-Tunisie. Ces nouveaux services inégalés permettront aux citoyens détenteurs de cartes e-dinar de bénéficier de plusieurs services digitaux moyennant différentes technologies (cashless et cardless), à savoir la recharge des cartes e-Dinar, le paiement des factures, le paiement des achats auprès des commerçants par le biais des TPE(s), le Transfert d’un compte e-Dinar vers un autre compte e-Dinar et le remboursement des microcrédits ainsi que d’autres services novateurs.

La Poste Tunisienne vise également à diversifier ses offres pour mieux répondre aux attentes des citoyens tout en s’investissant dans de nouveaux segments pour faciliter l’inclusion digitale et accompagner les entreprises opérant dans le domaine technologique pour la création d’un écosystème numérique qui vise à proposer des services utiles au quotidien.

par -

Dans un communiqué distribué par Maroc Telecom, groupe présidé par Mr. Abdeslam Ahizoune, l’opérateur téléphonique a annoncé ses résultats pour le premier trimestre de l’année en cours.

Le résultat net part groupe a enregistré une hausse de 16% pour Maroc Telecom, qui a également enregistré une hausse de 3% dans le nombre de clients, pour atteindre les 53 millions au total.

Le chiffre d’affaires de Maroc Telecom a, quant à lui, progressé de 0,9% en 2016 contre une tendance à la baisse en 2015 qui a atteint les 0,6%, et ce malgré la forte baissede 30% des prix sur son segment mobile.

« La croissance des résultats consolidés enregistrés par le Groupe est portée par toutes ses activités notamment dans ses filiales africaines. Maroc Telecom confirme ainsi la pertinence de ses choix stratégiques centrés sur l’innovation, l’investissement et la qualité de ses services qui avec l’engagement de ses équipes, assurent au Groupe une croissance rentable», a indiqué Mr Ahizoune dans le communiqué.

par -

L’Autorité de Régulation des Télécommunications de Côte d’Ivoire (ARTCI) a fait place nette en retirant les licences de quatre opérateurs de téléphonie mobile, avant que les candidats retenus pour les très convoitées licences globales (incluant la 4G) entrent en scène, après des négociations très serrées. Cette décision entre dans le cadre de l’assainissement du secteur du mobile, un virage pris en 2015 par Bruno Koné, le ministre de l’Économie numérique et de la Poste.

Le libanais Comium et le libyen GreeN Network (groupe Oricel) font les frais de ce tour de vis de l’ARTCI. Le couperet est également tombé sur l’émirien Warid Telecom et l’ivoirien Café Mobile, même s’ils n’étaient plus actifs sur le marché. « GreeN et Comium sont les seuls opérateurs encore en service. Mais, ils fonctionnaient comme des canards boiteux dans un système où tout le monde était à la 3G, ces opérateurs étaient encore en edge ou en 2G », dit une source qui a une fine connaissance du dossier.

Selon Jeune Afrique, ARTCI a donné trente jours à Comium et GreeN Network pour prendre leurs dispositions avec les abonnés et les clients, avant de mettre définitivement la clé sous la porte. Il se murmure que GreeN n’a pas pour autant l’intention de se saborder, il aurait l’intention de défendre ses chances pour arracher la licence globale. « Les discussions se poursuivent avec GreeN qui a opté pour la 4G. Nous espérons que les négociations se finaliseront avant les 30 jours », ajoute la source.

Pour en finir avec cette affaire, sachez que les quatre opérateurs éjectés du marché ont connu beaucoup de déboires. Café Mobile n’a opéré que quelques semaines, Warid n’a jamais pu entamer ses activités, Comium doit encore des gros sous à l’Etat pour l’achat de sa licence. Enfin GreeN Network n’a pas souhaité renouveler sa licence 2G, gardant ses réserves pour la licence globale ; il se dit même qu’il serait prêt à injecter 150 millions de dollars dans la mise à niveau de son réseau pour lui permettre de basculer vers la 4G.

La 4G a tout balayé sur son passage

Depuis un an, les autorités ont décidé de revoir en profondeur le secteur de la téléphonie.
Toutefois la nouvelle licence globale qui est proposée n’est pas à la portée de tous les opérateurs. En effet il faut débourser 100 milliards de Francs CFA (150 millions d’euros) pour l’acquérir, ce qui a en découragé plus d’un. Mais pas Orange et MTN, qui se sont acquittés de la première tranche en décembre 2015. En janvier 2016, Maroc Telecom, qui exploite la marque locale Moov, consent à se plier aux nouvelles normes en vigueur en cassant sa tirelire. Le quatrième opérateur pourrait bien être GreeN Network s’il remplit les conditions fixées.

Enfin sachez qu’en Côte d’Ivoire c’est Orange qui a la pôle position avec 10,8 millions d’abonnés, vient ensuite le sud-africain MTN avec 8,1 millions, puis loin derrière Comium avec un peu plus de 710 000 et GreeN Network avec à peu près 370 000 abonnés.

INTERVIEW

«La politique africaine ne peut se développer uniquement avec les visites, sporadiques et de courte durée ou seulement à travers le seul ministre des...

AFRIQUE

Le Ministère de l’Energie, de l’Eau, et des Mines, l’Ambassade des Etats-Unis près le Bénin, le Millennium Challenge Corporation (MCC), et le Programme de...

SPORT

Reseaux Sociaux