Tags Posts tagged with "réhabilitation"

réhabilitation

par -

Une délégation composée de représentants de l’Agence Française de Développement (AFD), de la Banque Européenne d’Investissement (BEI) et de l’Union Européenne a effectué, jeudi, une visite aux quartiers populaires de Menzel Ismail et Borj Jebari dans la délégation de Bizerte sud (gouvernorat de Bizerte).
Au cours de cette visite, qui s’inscrit dans le cadre des préparatifs d’élaboration du 2ème Programme de Réhabilitation et d’Intégration des Quartiers Populaires, les membres de la délégation ont pris connaissance des conditions de logement et d’habitation dans ces cités.
“Cette visite a pour objectif d’inspecter les cités qui vont bénéficier des interventions de ce programme, financé par ces trois institutions européennes”, a précisé le directeur de l’Agence de Réhabilitation et de Rénovation Urbaine (ARRU) à Bizerte, Abdelmajid Mathlouthi.
“Outre les quartiers de Menzel Ismail et Borj Jebari, d’autres cités populaires bénéficieront également de ce programme à l’avenir” a-t-il ajouté.
Lors du premier programme de Réhabilitation et d’Intégration des quartiers populaires, une enveloppe de 22 millions de dinars a été allouée à la réhabilitation des quartiers de Ennajeh, Oued Roumine, Nakhla et El Jalaâ à Bizerte.

par -

Le programme de Promotion des Quartiers Populaires dans les Grandes Villes et le programme de réhabilitation des quartiers populaires des communes urbaines, dont le cout est estimé à 772 millions de dinars, ne sont pas parvenus à atteindre leurs objectifs, révèle le 30ème rapport annuel de la Cour des Comptes.
Le rapport présenté lors d’une conférence de presse tenue, jeudi à Tunis, souligne que les deux programmes n’ont pu limiter la croissance anarchique des agglomérations et l’apparition d’autres agglomérations autour des cités, outre la faiblisse du taux des familles nécessiteuses ayant bénéficié des deux programmes.

Le taux des familles pauvres ayant bénéficié des interventions des deux programmes mis en place par l’Agence de réhabilitation et de rénovation urbaine n’a pas dépassé 0,5% sur un total de 5320 bénéficiaires ayant obtenu la prime en 2015. Et d’expliquer cette situation par l’absence de conditions claires et documentées en la matière.
Le même rapport souligne que les primes de logement ont été accordées à des personnes qui ne répondent pas aux conditions requises. Le rapport évoque en outre “la détérioration de l’état de 44% des équipements réalisés dans le cadre des deux programmes à cause de l’absence de maintenance et la non exploitation de 45% des espaces de production crées dans ce cadre, d’une valeur de 7,8 MD”.

Le document relève la faiblesse du cadre général organisant les deux programmes, notamment en ce qui concerne la clarté des accords et l’identification des cités prioritaires.
Il s’agit en outre de rationaliser la consommation des ressources consacrées aux deux programmes, notamment l’octroi d’avances d’une valeur de 8MD aux travaux publics contrairement aux dispositions en vigueur, outre le non respect du principe de la concurrence et la faiblesse du suivi des projets.

par -

Une séance de travail, tenue lundi 29 mai 2017, au siège du gouvernorat de Bizerte, a été consacrée à l’accélération de la mise en œuvre du projet de modernisation du réseau routier dans certaines municipalités, rapporte la TAP.
Bénéficieront de ce projet, qui sera réalisé moyennant une enveloppe de 9 millions de dinars, les municipalités de Bizerte (5 millions de dinars), Mateur (3 millions de dinars) et Ghazela (1 million de dinars).
Le programme porte sur la modernisation du réseau routier sur une longueur de 28,5 kilomètres dont 15 km à Bizerte, 10 km à Mateur et 3,5 km à Ghezala.
Les travaux, chapeautés par l’Agence de Réhabilitation et de Rénovation Urbaine (ARRU), démarreront fin juin 2017 et seront achevés avant l’hiver prochain.

par -
La Mission Economique Business France près l’Ambassade de France en Algérie organise du 22 au 24 mai 2017 la venue en Algérie d’une délégation d’entreprises françaises du secteur de la sauvegarde et de la réhabilitation du vieux bâti et des monuments historiques.

Durant son séjour, cette délégation rencontrera des responsables du Ministère de l’Habitat, de l’Urbanisme et de la Ville, du Ministère de la Culture, ainsi que des entreprises et professionnels algériens du secteur du bâtiment.

Cette délégation est composée de 8 entreprises et experts :

  1. Plâtre : Spécialisée dans le travail technique et historique des enduits décoratifs et plâtres de restauration du patrimoine
  2. Monier : Spécialiste des solutions de toiture en neuf et rénovation
  3. ECBM : Entreprise de travaux de réhabilitation
  4. Eveha International : Etudes et travaux de rénovation et réhabilitation
  5. LEFEVRE : Entreprise de sauvegarde, réhabilitation et restauration de vieux bâti et constructions historiques
  6. IMSRN : Ingénierie des Mouvements de Sol et des Risques Naturels sur le bâti ancien
  7. AFD : Agence française de développement
  8. Région Ile de France : Organisme public de développement de l’économie régionale / service Patrimoines et Inventaire

L’objectif des participants français est de rencontrer les acteurs algériens, clients et partenaires potentiels, afin de s’informer sur le secteur de la sauvegarde et réhabilitation du vieux bâti et des monuments historiques en Algérie et sur les possibilités de partenariats.

par -

Une série de projets municipaux seront réalisés dans la ville de Sfax pendant l’année 2017 moyennant une enveloppe de 2 millions de dinars.
Parmi ces projets, l’aménagement d’un marché à la cité Drabek (300 mille dinars) au profit de 50 vendeurs ambulants, le réaménagement du marché au poisson de Sidi Mansour (300 mille dinars) ainsi que la rénovation du réseau d’éclairage public de la ville (700 mille dinars) et l’asphaltage des routes (700 mille dinars).
Lors d’une réunion, tenue mercredi au siège de la municipalité de Sfax, et consacrée à l’examen de l’avancement des projets municipaux, il a été décidé d’accélérer les travaux en cours relatifs à la réhabilitation des quartiers, l’embellissement des entrées de la ville et l’entretien des jardins publics.

par -

L’entrepreneur chargé de réparer les défauts de construction qui sont apparus au niveau du projet de réhabilitation de la cité Roumine dans la délégation de Menzel Jemil (gouvernorat de Bizerte) a été interdit de poursuivre les travaux pour non respect du cahier des charges.
Lors d’une visite d’inspection, lundi 17 avril 2017, au site du projet, le gouverneur de Bizerte a indiqué que les travaux de réparation qui ont été menés ne sont pas conformes aux normes techniques prescrites dans le cahier des charges surtout après l’apparition de plusieurs défauts de construction notamment au niveau de l’infrastructure des routes.
De son coté, la direction de l’Agence de réhabilitation et de rénovation urbaine, chargée du projet, a souligné que l’entrepreneur sera convoqué et que les défaillances et défauts constatés seront corrigés avant la réception du projet dont le coût a atteint 7,3 MD.

par -

L’Agence de réhabilitation et de rénovation urbaine (ARRU) entamera, en avril prochain, la réhabilitation de 6 quartiers populaires, dans le gouvernorat de Gabès, moyennant des investissements globaux d’environ 7 millions de dinars, rapporte la TAP.

Des travaux d’aménagement de routes et d’installation de l’éclairage public seront menés, à cet effet. Quelque 25 mille habitants bénéficieront de ces projets.

par -

Le commissariat régional de l’éducation à Tozeur en partenariat avec les parties qui participent au mois de l’école 2 réalise des travaux de rénovation et de réhabilitation dans 50 établissements scolaires moyennant un investissement de près de 400 mille dinars, a indiqué le Zouhaier Bouabidi, directeur régional adjoint chargé des constructions et de l’équipement.
Il a ajouté dans une déclaration à la correspondante de la TAP dans la région que le programme de ” l’entreprise amie de l’école ” se poursuit avec la participation de 25 sociétés qui avaient effectué des interventions dans 30 établissements scolaires.
Le programme annuel réalisé par le ministère de l’éducation avec un coût global des travaux de réhabilitation estimé à 2 millions de dinars a permis d’effectuer des travaux dans 9 écoles primaires, 3 collèges et deux lycées, selon la même source.

par -

Le taux d’avancement du programme de réhabilitation et d’intégration des quartiers populaires, , a atteint 70% (en termes d’engagements) à la fin de mai dernier. Tous les projets du programme devraient s’achèver au début de 2018, selon des données du ministère de l’Equipement, de l’Habitat et de l’Aménagement du Territoire.
Le coût global du programme, qui a démarré en 2012, s’élève à 514 MD, destinés à la réhabilitation et l’intégration de 121 quartiers populaires, répartis sur 51 municipalités et 6 conseils régionaux. Ces quartiers sont composés de 140 mille logements, habités par près de 700 mille personnes.
Ce programme concerne l’infrastructure de base (376 MD) l’amélioration du logement (36 MD), les équipements collectifs (61 MD) outre les équipements économiques (41 MD).
Le programme vise à améliorer les conditions de vie et l’habitat à l’intérieur des quartiers populaires, lesquels sont des agglomérations non organisées, installées, souvent, aux alentours des villes par des catégories sociales à faible et à moyen revenus en raison de l’incapacité du secteur à fournir des terrains aménagées pour l’habitat et à construire des logements sociaux en faveur de ces franges sociales.
D’après les statistiques réalisées dans le cadre de la préparation des plans de développement précédents, plus de 1400 quartiers composés de près de 700 mille logements habités par 3,5 personnes, ont besoin de réhabilitation.

par -

Une convention cadre, a été signée, samedi, entre le ministère de l’Education et la Fondation caritative Hédi Bouchamaoui pour la réhabilitation de 12 écoles primaires dans le gouvernorat de Gabès.

La convention vient instaurer un partenariat entre le ministère de l’éducation et la Fondation pour la mise en place d’un projet intégré (éducatif et culturel) dans le but de lutter contre l’abandon scolaire. Elle préconise l’entretien et la réhabilitation des institutions éducatives, la mise à disposition d’équipements et de matériels scolaires et l’appui des activités des clubs et des services fournis par les établissements éducatifs.

En vertu de ce partenariat, 12 écoles prioritaires ont été sélectionnées en collaboration avec la délégation régionale de l’éducation de Gabès. Les premières interventions ont été axées sur les salles de classe, l’infrastructure sanitaire et l’environnement général dans lequel évoluent les élèves. La première phase des travaux a démarré dans 6 écoles. Ils sont en cours de finalisation dans trois écoles avec l’objectif de parachever les travaux de 6autres écoles avant la rentrée scolaire 2016/2017.

La Fondation Hédi Bouchamaoui est une association caritative active dans la région de Gabès. L’association projette d’élargir dans un second temps ses activités et interventions dans d’autres régions de la Tunisie.

par -

La déléguée de Bizerte-sud Basma Ouni a indiqué, mercredi, que le démarrage des travaux de réhabilitation des quartiers « Borj Taleb » et « Bir Hassi » est prévu pour le mois de mars prochain.
« Près de 5000 habitants bénéficieront de ce projet dont le coût est estimé à 4,1 MD », a-t-elle précisé au correspondant de l’Agence TAP, ajoutant que les travaux de réhabilitation porteront notamment sur l’installation des réseaux d’assainissement et d’éclairage public ainsi que l’aménagement de voies routières.
Ce projet, a-t-elle rappelé, s’inscrit dans le cadre du programme de réhabilitation des quartiers populaires, mis en place par l’Agence de réhabilitation et de rénovation urbaine (ARRU).

TAP

par -

Plus de 6 mille établissements éducatifs dont un grand nombre se trouvent dans une situation catastrophique nécessitent une réhabilitation, rapporte ale quotidien « Assarih » dans son édition de ce lundi 8 février, citant des sources biens informées.
Ce travail de réhabilitation nécessite au moins une enveloppe de 800 millions de dinars, rapporte la même source.

INTERVIEW

«La politique africaine ne peut se développer uniquement avec les visites, sporadiques et de courte durée ou seulement à travers le seul ministre des...

AFRIQUE

SPORT

Reseaux Sociaux