Tags Posts tagged with "terroriste,"

terroriste,

par -

Des affrontements ont eu lieu, vendredi soir, entre des unités de l’armée nationale et des terroristes à Douar Khraifia, dans la délégation de Sbiba (gouvernorat de Kasserine), près de la zone militaire fermée au Mont Mghila, ont indiqué à l’agence TAP des sources militaires.
Selon ces sources, des unités de l’armée nationale déployées dans la zone militaire fermée au Mont Mghila ont repéré, vendredi soir, un groupe de quatre terroristes qui descendaient de la montagne pour s’approvisionner en vivre.
Pris dans un guet-apens tendu par l’armée, certains de ces terroristes auraient été touchés dans l’échange de tirs, précisent les mêmes sources.
Les habitants de Thamad ont affirmé à la TAP leur détermination à soutenir les forces sécuritaires et militaires contre le terrorisme qui les menace directement.
Pour rappel, des terroristes avaient attaqué le 5 novembre 2016 la maison du sergent de l’armée Saad Ghozlani, à Douar Khraifia et l’ont tué sous les yeux de sa famille.

par -

Le secrétaire d’État à l’économie numérique, Habib Dabbabi, a annoncé que près de 10 mille cartes SIM actives dans le pays ont des utilisateurs inconnus pour les utilisateurs.

Il a par ailleurs indiqué à l’issue de son audition par la commission de la sécurité et de la défense à l’assemblée que le nombre des cartes SIM dont les utilisateurs sont inconnus était entre 500 et 600 mille en 2013.

Dans une déclaration rapportée par Shems Fm, le secrétaire d’État à l’économie numérique a ajouté que les autorités tentent de réduire encore le nombre de ces cartes SIM susceptibles d’être utilisées dans des activités criminelles ou à caractère terroriste.

par -

Le terroriste Ahmed al-Malki, plus connu sous l’appellation ” Al-Somali ” a été condamné, mardi 21 février 2017, par la 5e chambre criminelle près le tribunal de première instance de Tunis à 24 ans de réclusion.
” Al-Somali a été reconnu coupable dans les événements de Raoued, survenus en février 2014 “, a déclaré à la TAP, le premier substitut du procureur de la République au Tribunal de première instance de Tunis et porte-parole du Pôle judiciaire antiterroriste Sofiène Selliti.
D’après Selliti, Al-Somali a été inculpé pour crimes terroristes, recrutement de compétences et experts au profit d’une organisation terroriste et soutien logistique à des groupes armés.
Le tribunal a également condamné quatre autres suspects dans le cadre de la même affaire à des peines de prison allant de 2 à 8 ans.
En février 2014, un affrontement armé a eu lieu entre les forces de sécurité et un groupe terroriste retranché dans une maison à Raoued, gouvernorat de l’Ariana faisant 7 morts parmi les terroristes dont Kamel Ghadhgadhi, le principal suspect de l’assassinat de Chokri Belaid.
A noter que Ahmed al-Malki est aussi impliqué dans l’assassinat du député Mohamed Brahmi

par -

Un individu soupçonné d’appartenir à une organisation terroriste a été arrêté, lundi à Souassi, par les forces sécuritaires dans le gouvernorat de Mahdia, a indiqué une source sécuritaire à la Tap.

Les recherches sont encours avec le suspect qui sera traduit par la suite devant les brigades spécialisées dans la capitale pour prendre les mesures nécessaires, a précisé la même source. Cinq personnes recherchées ont été également arrêtées dans la délégation de Chebba, selon la même source.

Des campagnes sécuritaires lancées dimanches ont permis l’arrestation de 8 personnes dans la ville de Mahdia dont une personne qui avait pris la fuite de la prison depuis les évènements de la révolution, a encore dit la même source.

par -

Personne ne sait encore quelles mesures spécifiques l’administration Trump devra prendre pour désigner les Frères musulmans (FM) comme groupe terroriste dans le cadre de ce qui est considéré comme un mouvement de répression plus large contre les organisations islamiques. L’élite politique à Washington est profondément divisée sur la classification du mouvement comme organisation «terroriste» et sur les conséquences désastreuses qu’elle pourrait avoir pour l’administration US. De récents rapports des agences de renseignement ont appelé à l’exclusion des déclinaisons des FM en Tunisie et au Maroc de toute décision qui serait prise à cet égard.

Depuis que Donald Trump est à la Maison Blanche, les services de renseignement américains ont analysé la situation dans les pays arabes, en particulier les parties et les organisations considérées comme une subdivision des Frères musulmans. L’accent a été mis sur l’Egypte, la Jordanie, la Syrie, le Liban, le Qatar et la Libye, ainsi que le Soudan, la Mauritanie et l’Algérie.

Les observateurs, cités par le Middle East Monitor, estiment que si les Etats-Unis allaient de l’avant dans cette démarche, ils finiraient par perdre la plupart de leurs alliés dans la région, alors que des partis politiques islamistes liés aux Frères musulmans existent en Indonésie, au Pakistan, au Maroc, en Tunisie, en Jordanie, en Irak, au Koweït, au Yémen et même en Turquie. Ils soulignent que la décision pourrait entraîner de sérieux dommages, avec des conséquences négatives et nuisibles aux intérêts des États-Unis.

Les partis islamistes en Tunisie et au Maroc considèrent les déclarations sectaires et frustes de Trump – destinées à lutter contre l’Islam sous le couvert de la lutte contre le terrorisme – comme inapplicables à leur égard en raison de leur rôle croissant dans la lutte contre l’idéologie terroriste. Le Mouvement Ennahdha, par exemple, n’a de cesse d’affirmer qu’il est la plus grande victime du terrorisme et, comme le répète son président Rached Ghannouchi, l’islam démocratique est la meilleure solution pour lutter contre les terroristes.

Le Maroc est devenu un acteur-clé pour les Etats-Unis dans la lutte contre le terrorisme en Afrique du Nord, en particulier à la suite des révolutions arabes qui ont déferlé sur la région du Moyen-Orient et Afrique du Nord (MENA), se traduisant par l’effondrement de nombreux États et l’émergence de groupes djihadistes. Au premier rang de ceux-ci figure Daech qui représente une menace réelle pour la paix mondiale.

Les craintes de Washington

Selon le journal marocain Al-Masaa, le Renseignement américain a excepté la Tunisie et le Maroc de la liste projetée des organisations terroristes en raison du rôle joué par leurs partis islamistes, nommément le parti justice et développement (PJD) au Maroc et Ennahdha en Tunisie, dans la transition démocratique dans les deux pays et leur participation au gouvernement. Les rapports de la CIA révèlent que la raison de leur non-inscription sur la liste terroriste est la crainte que cela puisse inciter les jeunes à la violence et à l’extrémisme, en ciblant l’Occident en général et les Etats-Unis en particulier.

Ammar Fayed, un chercheur égyptien sur les groupes islamistes, a souligné que le PJD et Ennahdha ne sont pas les seuls partis qui condamnent le terrorisme. Tous les partis islamistes, a-t-il expliqué, l’ont fait et refusent toute affiliation à une organisation en dehors de leur pays. Il estime que la désignation des Frères musulmans comme groupe terroriste n’aurait aucun effet sur la plupart des autres partis islamistes. Au Maroc, en Tunisie et ailleurs, il s’agit de partis officiels qui ne portent pas l’étiquette «Frères musulmans» et sont engagés pleinement dans la vie politique, citant comme exemples la Libye, la Jordanie, le Koweït et l’Algérie.

« Il semble que les positions des partis islamistes qui condamnent le terrorisme, ainsi que leur présence en tant que partenaires essentiels dans les gouvernements en place, bénéficiant ainsi de la reconnaissance nationale en Tunisie, au Maroc, au Yémen et en Libye, ait posé un dilemme pour l’administration américaine qui s’emploie à conserver le président égyptien comme un nouvel allié de Trump “, a déclaré l’expert au site Arabian Gulf Gate.” Les partis islamistes sont déjà partenaires au sein des gouvernements qui sont alliés avec Washington et d’autres gouvernements étrangers ainsi qu’avec des institutions et organisations internationales, ou sont actifs dans la vie politique au sein de la Représentation nationale, notamment. Ce faisant, comment sera-t-il possible de les désigner comme des organisations terroristes? “

Trump face à un dilemme

C’est un vrai dilemme que l’équipe de Trump tente de résoudre. Si une approche extrême était adoptée en matière de désignation de partis islamistes comme groupes terroristes, cela soumettrait la politique américaine dans la région MENA à de sérieuses restrictions. Les USA ne pourraient pas, par exemple, désigner le mouvement Ennahdha comme une organisation terroriste tout en maintenant des relations avec lui, a insisté Fayed. «  Rompre les liens avec un acteur clé du gouvernement tunisien ne servirait pas les intérêts américains. »

Les modalités réelles d’une désignation des Frères musulmans comme organisation terroriste ne sont pas encore claires, a-t-il noté. Les diverses composantes de l’administration Trump ne partagent pas le même enthousiasme pour la politique et la question fait encore l’objet de discussions internes, dont l’issue est difficile à prédire, en dépit des rapports presque quotidiens des médias sur les discussions en cours et le fait qu’un projet de loi y afférent soit soumis au Congrès américain.

Selon l’expert, la décision peut se limiter aux Frères musulmans d’Egypte en premier lieu, au motif qu’ils sont le plus grand et principal mouvement et donc la cible principale du lobby pro-Israël à Washington. Cette focalisation aurait pour but d’apporter plus de soutien au régime de Sissi au Caire et ne signifierait pas l’inscription de centaines de milliers de personnes sur la liste des sanctions des États-Unis. De telles décisions, a-t-il conclu, ciblent souvent des dirigeants et des personnalités spécifiques afin de limiter leurs déplacements à l’étranger ou leurs sources de financement.

par -

Une source informée a remis en cause l’authenticité des photos du corps présumé du terroriste et dirigeant de l’organisation interdite, Ansar Al Chariaâ, Seifallah Ben Hassine, alias Abou Iyadh. Ces photos ont été publiées par la chaîne libyenne ” Libya Al Hadath” et le site “Africa Gate News”.

Selon la déclaration de la même source à Mosaïque Fm, les médias et sites électroniques libyens procèdent à une manipulation dans le cadre des conflits internes

par -

Le gouvernement britannique a été prévenu du manque de sécurité dans les stations balnéaires en Tunisie des mois avant l’attentat de Sousse qui a fait 30 tués parmi les touristes britanniques, selon l’enquête.

Cité mardi par le Daily Mail, un rapport officiel préparé pour le gouvernement affirme que des hôtels dans la région de Sousse disposaient de «peu de sécurité efficace» pour prévenir ou répondre à une attaque à partir d’un point d’entrée de la plage.

Le terroriste Seifeddine Rezgui qui a tué 38 personnes à la station balnéaire de Port El Kantaoui, le 26 juin, 2015, a accédé aux lieux à partir de la plage pour déverser sa folie meurtrière sur un parcours de deux miles (plus de 3 kilomètres) avant d’être abattu.

Andrew Ritchie, qui représente les familles de 20 victimes, a déclaré au deuxième jour de l’audience sur la mort de 30 touristes britanniques, qu’un touriste qui a survécu à l’attaque avait affirmé qu’un agent de voyage l’avait assuré qu’il était à «100% sûr» de se rendre à Sousse, lors de sa réservation, quelques semaines après une attaque meurtrière perpétrée contre le musée du Bardo.

L’enquête sur la mort des victimes britanniques a souligné que ledit rapport a épinglé la sécurité au niveau des accès aux plages pour quelque 30 hôtels dans trois stations balnéaires du pourtour méditerranéen. Le terroriste a tué environ 10 de ses victimes sur la plage, puis a accédé à l’hôtel haut de gamme via l’entrée sablonneuse. L’établissement hôtelier avait déjà été visé par un attentat-suicide en octobre 2013, qui s’est soldé par la mort de son auteur sans faire d’autres tués, rappelle l’enquête.

Peu de mesures de sécurité efficaces

Donnant lecture d’extraits du rapport lourdement expurgé, lors de l’audience à la Cour royale de justice de Londres, Richie a indiqué que « vu que l’attaque contre l’hôtel Riadh Palms en octobre 2013 a été lancée à partir de la plage, une attention particulière a été accordée aux points d’accès à la plage.

‘Il (le rapport) ajoute: «Malgré une bonne infrastructure de sécurité autour des hôtels et stations balnéaires, il semble qu’il y ait peu de mesures de sécurité efficaces de nature à prévenir ou répondre à une attaque (à partir de la plage)’. ‘

Les enquêtes avaient déjà souligné que selon les directives officielles pour les touristes se rendant en Tunisie, il y avait un «risque élevé de terrorisme» au moment de l’attaque Sousse.

Les directives n’ont pas été actualisées pour être portées au plus haut niveau des avertissements déconseillant tous les voyages en Tunisie en dépit d’une précédente attaque terroriste contre le musée du Bardo en mars 2015, qui a tué 24 personnes, dont 20 touristes.

Le rapport de janvier 2015 relatif à la sécurité de l’hôtel a été élaboré par une personne non désignée nommément qui se trouvait à Mumbai en Inde au moment de l’attaque terroriste qui y a été perpétrée en 2008, précise l’enquête.

Une évaluation des risques terroristes faite pour le compte du Foreign Office quelques après le bain de sang de juin en Tunisie, a également mis en cause la sécurité dans les stations balnéaires.

La Commission nationale de lutte contre le terrorisme de Tunisie avait constaté que « la sécurité des installations dans les hôtels étaient généralement de faible niveau», bien que «certains hôtels se soient dotés d’une meilleure sécurité ».

Jane Marriott, directrice à la Direction du Moyen-Orient Afrique du Nord du ministère des Affaires étrangères au moment des attaques du Bardo et de Sousse, a déclaré à l’audience que, en raison du fait que, avant la révolution de 2011, la Tunisie avait été une dictature, les Tunisiens « voyaient mal une présence policière plus envahissante », ajoutant que «cela a rendu difficile pour les autorités d’être proactives vis-à-vis de la sécurité.»

La menace de Daech était précise

Selon un extrait du procès – verbal d’une réunion entre des responsables de l’ambassade britannique et des voyagistes en Tunisie peu après l’attaque du Bardo, « le personnel de l’Ambassade a exercé de fortes pressions pour retenir les touristes en Tunisie, tout en appelant à durcir le texte du conseil voyage pour refléter la gravité de l’incident ». Marriott qui n’assistait pas cette réunion, à déclaré à l’audience que « la réaction impulsive pouvait être le lot de tout le monde, mais je ne pense pas que ce soit le cas pour les responsables britanniques ».

Parmi les pièces versées au dossier figure un e-mail entre un consultant en sécurité et l’opérateur de Voyage TUI le lendemain de l’attaque terroriste contre le musée du Bardo, en mars 2015 où le consultant déclare que «  nous avons eu la vidéo postée sur YouTube par Daech en décembre où l’organisation menaçait de lancer des attaques terroristes en Tunisie où elle s’employait à installer son réseau, ajoutant qu’il voyait «  dans cette attaque le début de la campagne de Daech en Tunisie ».

A la question de Richie qui lui demandait si les touristes étaient visés par l’attentat du Bardo, La directrice au foreign Office a déclaré que « c’est ce qui nous a paru être », ajoutant cependant que « étant donné que le Parlement était réuni le même jour en séance plénière, nous ne pouvons pas dire d’une façon ou d’une autre ce que telle était la cible ».

par -

Les investigations menées par des Britanniques concernant l’attaque terroriste perpétrée le 26 juin 2015, dans un hôtel à Sousse, ont révélé que l’assaillant, Seifeddine Rezgui a parcouru deux kilomètres avant d’être abattu par les forces de sécurité.

Les investigations, qui se déroulent au tribunal “Royal Court of Justice” à Londres devraient se poursuivre pendant les six semaines à venir, surtout que la plupart des victimes étaient Britanniques. L’objectif est de voir si i les mesures de sécurité prises par le gouvernement tunisien étaient suffisantes ou non.

par -

Le terroriste Tunisien Laâroussi Derbali, arrêté récemment par l’armée Algérienne en janvier 2013 a comparu , mercredi 11 janvier 2017, devant la justice d’Algérie.

Selon ce qu’a été publié par Mosaïque Fm, le terroriste tunisien, “Abou Talha”, a indiqué que l’attaque contre une installation de Gaz dans le sud de l’Algérie a été planifiée depuis cinq ans par l’Emir de la Katiba Mokhtar Belmokhtar.

Il a ajouté devant le juge d’instruction, que Mokhtar Belmokhtar a proposé l’attaque à la date du 16 janvier 2013.

par -

Le fils d’Oussama Ben Laden, Hamza Ben Laden, a été placé sur la liste noire des terroristes aux Etats-Unis, rapporte le site « bfmtv ».

La désignation par le département d’Etat de Hamza Ben Laden comme “terroriste international” se fonde sur le fait qu’Al-Qaïda avait annoncé en août 2015 que le jeune homme faisait dorénavant partie du groupe jihadiste et qu’il avait lui-même menacé les Etats-Unis et leurs ressortissants dans un message audio diffusé en juillet dernier, selon un communiqué de la diplomatie américaine, a expliqué la même source.

par -

La commission de la sécurité et défense de l’Assemblée des représentants du peuple (ARP) auditionne ce mercredi 4 janvier 2016 le ministre de l’Intérieur, Hédi Majdoub.
La séance d’audition, qui portera sur plusieurs thèmes, notamment le retour des terroristes des zones de conflit, le système biométrique et la situation sécuritaire, sera ouverte et en présence des médias.

par -

Un élément terroriste classé “dangereux”, dénommé Mohamed Ben Youssef Zaouali (né en 1991), a été arrêté dimanche, 1er janvier 2017, par les forces sécuritaires à Mahdia, dans la localité de Zouila, en possession d’une arme Kalachnikov, a indiqué une source sécuritaire à l’agence Tap.

Le suspect aurait une relation avec le terroriste Wannes Ben Hassine Ben Mohamed Fekih Hassine rapatrié récemment vers la Tunisie et qui avait reconnu avoir des liens avec des terroristes retranchés en Tunisie, a précisé la même source.

par -

Les empreintes digitales du suspect tunisien de l’attentat survenu lundi à Berlin auraient été trouvées sur le camion utilisé pour foncer sur la foule réunie au marché de Noël, selon des médias allemands. Les autorités allemandes n’ont toujours pas confirmé cette affirmation.

Anis Amri, un Tunisien de 24 ans, est soupçonné d’être l’auteur de l’attentat au camion-bélier qui a fait 12 morts et 48 blessés lundi soir sur un marché de Noël berlinois.

par -

Dans une déclaration, ce lundi 19 décembre 2016 à Shems Fm, le porte parole des tribunaux de Sfax et le vice-procureur général de la Cour d’Appel à Sfax, Mourad Turki a affirmé que jusqu’à présent le caractère terroriste n’a pas été attribué à l’affaire de l’assassinat de Mohamed Zouari.

Il a par ailleurs précisé, à la même source, qu’a priori la qualification juridique du caractère terroriste de cette affaire n’est pas envisageable pour le moment, tout en expliquant que généralement cette attribution se fait à l’issue de toutes les investigations faites par le juge chargé d’enquêter sur le dossier.

Mourad Turki a ajouté que le juge chargé d’enquêter sur cette affaire est le seul à pouvoir lui attribuer ou non un caractère terroriste.

par -

La presse italienne a annoncé que le terroriste tunisien, Moez Fazzani, alias Abou Nassim, a été arrêté par les autorités italiennes dans la ville de Milan.

Condamné par contumace pour la création d’un groupe terroriste en 2014, il est considéré comme l’un des principaux recruteurs du groupe terroriste de Daesh en Italie, rapporte Mosaïque Fm.

par -

Les unités sécuritaires à Gaâfour, au nord de la ville de Siliana, sont parvenues, dans la soirée du samedi 12 novembre 2016 à arrêter un élément terroriste classé dangereux qui a prêté allégeance à l’organisation terroriste Daech, rapporte Jawhara Fm, citant une source sécuritaire.

Le suspect est âgé de 28 ans et est originaire de la délégation de Gaafour Gaâfour a ajouté la même source soulignant qu’il fait également l’objet de plusieurs mandats de dépôt.

par -

Les unités de la Garde nationale, ont arrêté, mercredi 9 novembre 2016, 68 personnes recherchées pour divers délits. Parmi les individus arrêtés, une personne recherchée par la brigade de lutte antiterroriste.

Parallèlement, une campagne sécuritaire menée dans la région a permis aux forces sécuritaires de saisir deux voitures, des motos et un fusil de chasse non-autorisé, rapporte Mosaïque Fm.

par -

Le chef suprême du groupe terroriste Daesh, Ibrahim al-Samarrai, également connu sous le nom d’Abou Bakr al-Baghdadi, aurait été empoisonné avec trois autres commandants de son groupe terroriste Takfiri, rapporte la chaîne Press TV.

L’Agence média, WAA, en langue  arabe, cite une source locale dans le nord-ouest irakien, dans la province de Ninive, parlant «d’informations exactes ». La nourriture de Baghdadi, dit-elle, aurait été empoisonnée par des inconnus.

Les repas préparés pour lui et trois de ses lieutenants pour le déjeuner avaient, selon la source, été empoisonnés dans le quartier Be’aaj, situé au sud-ouest de Ninive. La source a ajouté que les quatre souffrent d’«empoisonnement grave» et «ont été transférés dans un lieu inconnu. »

Avec l’avancée de l’armée syrienne dans la province de Ninive, et notamment Mossoul qui est menacé, n’est-ce pas une tactique ? Attendons la suite car, plusieurs fois, Abou Bakr al-Baghdadi a été annoncé mort, sans preuve…

par -

Les unités de la Garde Nationale à Remada dans le gouvernorat de Tataouine ont arrêté un terroriste qui tentait de traverser clandestinement les frontières tuniso-libyennes pour rejoindre les groupes terroristes en Libye, annonce le ministère de l’Intérieur dans un communiqué.

Lors de son interrogatoire, la personne arrêtée a reconnu qu’il était recherché par l’unité nationale d’investigation dans les crimes terroristes de Gorjani et le poste de sécurité nationale à Midoun-Djerba pour son appartenance à un groupe terroriste.

par -

La piste terroriste semblait écartée jeudi par la police, au lendemain du meurtre d’une Américaine lors d’une attaque couteau en plein centre de Londres, dans un contexte de craintes d’attentats en Europe.

“Jusqu’ici, nous n’avons pas trouvé de preuve de radicalisation suggérant que l’homme en garde à vue a agi pour un motif terroriste”, a déclaré le chef adjoint de la police Mark Rowley.

Le jeune homme de 19 ans, un Norvégien d’origine somalienne arrêté peu après l’attaque perpétrée à Russell Square et qui a également fait cinq blessés, a agi de manière “spontanée” et “au hasard”, a-t-il ajouté.

“Tout le travail que nous avons réalisé jusqu’ici montre que ce tragique incident a été déclenché par des troubles mentaux”, a souligné le responsable.

 

INTERVIEW

«La politique africaine ne peut se développer uniquement avec les visites, sporadiques et de courte durée ou seulement à travers le seul ministre des...

AFRIQUE

Les exportations de l'Algérie ont nettement augmenté à 18,141 milliards de dollars (mds usd) sur la première moitié de l'année 2017 contre 13,323 mds...

SPORT

Reseaux Sociaux