Tags Posts tagged with "Tunisiens à l’étranger"

Tunisiens à l’étranger

par -

Plus de 100 hommes d’affaires tunisiens résidents dans des pays européens et arabes ou en Tunisie prennent part à Hammamet, à la rencontre économique des Tunisiens à l’étranger qui se tient du 12 au 14 sur le thème “Opportunités d’investissement et domaines de coopération “, selon les organisateurs .
Cette rencontre, organisée par l’association ” Namaa Tounes “, vise à faciliter les rencontres avec les hommes d’affaires tunisiens résident à l’étranger en vue de renforcer la coopération et le partenariat technique et financier et de créer un réseau solide d’hommes d’affaires et de groupes capables de conquérir de nouveaux marchés et de créer une nouvelle dynamique économique et de développement en Tunisie, a affirmé le secrétaire général de l’Association ” Namaa Tounes “(Essor de la Tunisie), Jamel Boukhris.
Des projets étudiés dont les initiateurs sont en quête de financement ou de partenariat seront présentés dans le cadre des rencontres B to B outre la présentation de success stories et du Holding pour le développement et l’investissement qui regroupe 70 actionnaires parmi les membres de l’association.
L’augmentation du capital du holding et son ouverture aux participations seront annoncées au cours de la rencontre outre la présentation de 11 projets clés-en main notamment la création d’un média spécialisé dans le domaine de la santé et un groupement agricole pour la production et l’exportation basé sur des contrats de production à Bizerte.
Les participants ont appelé le nouveau gouvernement à accorder davantage d’intérêt à la diplomatie économique et aux tunisiens résidents à l’étranger et recommandé le renforcement de la représentation économique tunisienne à l’étranger surtout en Afrique
L’Association ” Namaa Tounes ” se présente comme étant une association non lucrative qui œuvre à impulser l’investissement et le partenariat entre les hommes d’affaires résidents en Tunisie et à l’étranger.

par -

Le ministre des Affaires sociales Mahmoud Ben Romdhane a souligné, vendredi, l’impératif de revoir les politiques destinées à la communauté tunisienne à l’étranger, par le biais de la diplomatie économique et par l’adaptation aux mutations sociologiques “afin de les encourager à contribuer, à leur tour, au développement du pays”.
Intervenant lors d’une conférence sur les cadres sociaux en Tunisie et à l’étranger, Ben Romdhane a mis l’accent sur les défis qui se posent à l’heure actuelle pour la diaspora tunisienne dans le monde, dont notamment les conflits intergénérationnels et les liens avec la mère patrie.
“La nouvelle composition sociodémographique des Tunisiens vivant à l’étranger est totalement différente de celle de la première génération, qui comportait essentiellement des ouvriers. Aujourd’hui, nous parlons de quatrième génération comprenant des cadres, des chercheurs et des hommes d’affaires nés à l’étranger. Il s’agit d’un capital humain très important qui doit être préservé et valorisé à travers de nouvelles politiques”, a relevé le ministre.
Sur le plan économique, les Tunisiens à l’étranger effectuent des virements financiers de l’ordre de 4000 millions de dinars par an, où le tourisme représente la première place avec 2500 millions de dinars “mais il a reculé à la seconde place sous l’effet de la crise qui frappe le secteur depuis la Révolution et les derniers attentats terroristes”, a-t-il fait remarquer.
Il a, dans ce sens, appelé à ne pas se limiter aux transferts d’argent, et à inciter les membres de la communauté tunisienne à l’étranger à investir au pays, en leur garantissant des facilités au niveau de l’administration et de la douane, et en polarisant les compétences.
Concrétisant ces nouvelles politiques destinées aux Tunisiens à l’étranger, le ministère des Affaires sociales a décidé que le recrutement des attachés sociaux devra désormais répondre à des critères élevés adaptés aux spécificités de chaque pays.
Le Directeur général de l’Office des Tunisiens à l’étranger, Hilmi Tlili, a expliqué que l’attaché social a une mission multiple et un rôle primordial à jouer eu égard à sa proximité avec les membres de la communauté à l’étranger. “La relation avec les Tunisiens à l’étranger est aujourd’hui fondée sur des constantes, dont principalement l’assistance de toutes les catégories sociales et toutes les tranches d’âge, et leur incitation à impulser le processus national de développement intégral””, a-t-il dit.
Tlili a, par ailleurs, évoqué la composition “spécifique” du Conseil national des Tunisiens à l’étranger, qui constitue la première instance consultative réunissant des élus des circonscriptions à l’étranger, des représentants des associations tunisiennes à l’étrangers et des experts parmi les compétences de la diaspora tunisienne, outre des associations et des organisation actives en Tunisie.
Le Conseil aura à jouer un rôle primordial pour les Tunisiens à l’étranger, a-t-il dit, étant donné qu’il assurera la coordination horizontale avec toutes les institutions de l’Etat concernées, aura le pouvoir de proposer et jouira de l’obligation d’être consulté “et cela est valable pour les procédures de routine et pour les textes réglementaires et législatifs”.

par -

Les travaux de la conférence régionale annuelle pour l’investissement et la création de projets au profit des Tunisiens à l’étranger ont démarré, mercredi, au siège de la Chambre de commerce et d’industrie de Sfax.
Prennent part à cette rencontre, placée sous le thème ” les opportunités d’investissement et de partenariat pour les Tunisiens résidents à l’étranger “, une vingtaine de concitoyens installés dans des pays arabes et européens ainsi que des représentants de structures et institutions d’appui et d’encouragement à l’initiative privée.
Le directeur régional au développement Khaled Hachicha a présenté, à cette occasion, un exposé sur les opportunités d’investissement qui existent dans la région au niveau de plusieurs secteurs tels que l’huile d’olive, la pêche, l’industrie, les services, la santé, le thermalisme, les nouvelles technologies et l’économie du savoir.
De son coté, le directeur régional de l’Office des Tunisiens à l’étranger à Sfax Moncef Khelifi a appelé les banques à réduire les prélèvements sur les transferts en devises.
Pour sa part, la directrice du centre d’affaires de Sfax, Ikram Makni a réaffirmé l’engagement du centre et de la chambre de commerce à accompagner nos compatriotes pour investir et créer des projets dans la région.

par -

La troisième édition du Forum économique régional des Tunisiens à l’étranger aura lieu, jeudi 21 juillet 2016, à Monastir, à l’initiative du commissariat régional des Tunisiens à l’étranger, en collaboration avec le Centre d’Affaires de Monastir.
Un programme baptisé ” investir dans mon pays ” sera présenté par le réseau Entreprendre, dans le cadre de la coopération tuniso-suisse. Ce programme permet aux Tunisiens à l’étranger de bénéficier d’un accompagnement et d’un suivi de leur projet en Tunisie, de l’idée du projet à sa réalisation.
Au cours du Forum, des investisseurs implantés en Tunisie présenteront leurs expériences respectives.
Des conférences seront données sur les contributions des Tunisiens à l’étranger au développement de la région, ainsi que sur les avantages et les encouragements accordés dans le domaine de l’exportation.
En marge du forum, un salon des services et des investissements est prévu, outre une foire de l’artisanat.
Le gouvernorat de Monastir a enregistré, durant le premier trimestre de cette année, 23 déclarations de projet effectuées par des Tunisiens à l’étranger nécessitant, au total, des investissements de l’ordre de 676 mille dinars, permettant de créer 50 emplois.
En 2015, pas moins de 118 projets ont été déclarés, d’un coût global de 5,5 millions de dinars, pouvant fournir 375 emplois.

par -

Le projet de loi N°51/2015 portant création d’un conseil national des tunisiens à l’étranger et fixant ses attributions sera soumis à la plénière de l’ARP avant fin juillet prochain, date des vacances parlementaires, a déclaré, lundi, à l’agence TAP , Riadh Jaidane, rapporteur adjoint de la commission chargée des affaires des tunisiens à l’étranger à l’Assemblée des représentants du peuple (ARP).
La commission a décidé, lors de sa réunion lundi, d’organiser le 11 juillet prochain une journée parlementaire ouverte afin de se concerter davantage avec les membres de la communauté tunisienne à l’étranger et les associations les représentant sur la teneur de ce projet de loi
Cette réunion a été aussi une occasion pour évaluer l’avancement des discussions sur le projet de loi notamment celles menées lors de la journée parlementaire ouverte tenue à l’ARP au début du mois de juin courant.
Lors d’un débat avec le D.G de l‘office des tunisiens à l’étranger, les députés Se sont interrogés sur les préparatifs de l’office en prévision du retour des tunisiens résidant à l’étranger et les activités programmées en leur faveur.
Selon Jaidane, il a été convenu d’organiser le forum des tunisiens à l’étranger se tiendra les 27 et 28 juillet 2016. Ce forum vient clôturer les activités estivales destinées aux tunisiens à l’étranger.

par -

Le chef du gouvernement, Habib Essid a présidé, vendredi, au palais du gouvernement à la Kasbah, une réunion avec les membres de la commission chargée des affaires des Tunisiens à l’étranger relevant de l’Assemblée des Représentants du Peuple (ARP), consacrée à l’examen des politiques gouvernementales relatives à la communauté tunisienne à l’étranger et à l’évaluation des mécanismes inhérents à son encadrement et les moyens de promouvoir le dialogue avec elle afin de trouver les solutions aux problèmes rencontrés.
Au menu de la réunion, à laquelle ont pris part la majorité des députés issus des circonscriptions éléctorales à l’étranger, figurent le conseil supérieur des Tunisiens à l’étranger, le statut de la Maison de la Tunisie ainsi que les préparatifs en prévision de la saison de retour des Tunisiens au pays.
Tout en rappelant le rôle majeur de la communauté tunisienne dans le développement et l’emploi, le chef du gouvernement Habib Essid a mis l’accent sur les efforts gouvernementaux déployés en vue de promouvoir les relations avec les Tunisiens à l’étranger.
A cet égard, le chef du gouvernement a appelé les ministères concernés par les affaires des Tunisiens à l’étranger à oeuvrer à rationaliser leurs méthodes de travail et à simplifier, autant que possible, les procédures relatives à l’investissement et à la fourniture des services consulaires et administratifs.

par -

Le projet de loi portant création d’un conseil national des Tunisiens à l’étranger comporte plusieurs lacunes et certains points qui ne répondent pas aux aspirations de la communauté tunisienne, a déclaré, jeudi, le coordinateur de la coordination des Assises de l’immigration et des Tunisiens de l’Etranger (CAITE), Tarek Toukabri.
S’exprimant lors d’une conférence de presse tenue à Tunis, Toukabri a indiqué que ce conseil est une instance consultative qui représente tous les Tunisiens vivant à l’étranger dont la mission est de défendre les droits et intérêts de cette colonie aussi bien dans les pays d’accueil que dans les pays d’origine, soulignant que cette structure doit impérativement être indépendante et créée en vertu d’une loi et non d’un décret gouvernemental.
La société civile et les associations actives à l’étranger doivent être, majoritairement, présentes au sein du conseil pour garantir la représentativité de tous les Tunisiens établis à l’étranger, a-t-il dit.
Toukabri a, fait remarquer que la représentation de ces associations doit obéir nécessairement à un ensemble de critères dont le parcours militant, la lutte contre la dictature et la défense des droits et des intérêts des Tunisiens établis à l’étranger.
Il a, par ailleurs, souligné la prédisposition de la coordination à collaborer avec toutes les parties concernées, rappelant que la création de ce conseil fait suite à la volonté des associations démocratiques actives à l’étranger.

par -

La compagnie tunisienne de navigation (CTN) a programmé 153 dessertes aller et retour aux mêmes tarifs sur ses lignes maritimes Tunis/Marseille et Tunis/Gênes, à l’occasion du retour de la communauté tunisienne résidant à l’étranger. Ces dessertes seront assurées par les navires Tanit et Carthage, à partir du 20 juin 2016, date de démarrage de la première traversée jusqu’au 15 septembre, date de la dernière desserte, souligne la CTN. Il s’agit de 77 dessertes sur la ligne Tunis/Marseille qui assurera le transport d’environ 240 mille voyageurs et 79 mille voitures.
S’agissant de la ligne Tunis/Gênes, elle compte 76 traversées qui transporteront près de 176 mille voyageurs et 55 mille voitures.
La CTN a, par ailleurs, affirmé que les mêmes tarifs et incitations de l’année 2015, seront appliqués au profit de la communauté tunisienne.
Ces tarifs concernent, notamment, le tarif « Famille»  (de 3 à 7 membres) qui peut aller jusqu’à une baisse de 15% par rapport au tarif normal, et le tarif «Jeune» en baisse de 15% s’adressant aux jeunes et à la voiture. La CTN présente le tarif «Yasmine» avec une baisse atteignant 60% par rapport au tarif normal et celui «Marhaba» qui offre une réduction 45% en comparaison avec les tarif normal, outre le tarif «Amitié» dont la baisse est de 50%. Les trois tarifs resteront valables tout au long de la haute saison afin d’encourager la réservation préalable.
A souligner que les opérations de réservation ont démarré, depuis le 21 janvier 2016 et la société a procédé à une première maintenance des deux navires Tanit et Carthage au cours du mois de février et prévoit une seconde pour mai prochain.
Selon les données présentées à la TAP, la CTN poursuivra l’application des démarches de la police et de la douane à bord des deux navires, afin de faciliter les opérations de transit des voyageurs au port de la Goulette et renforcer la présence de la compagnie aux ports de Gênes et Marseille au cours de la saison d’été.
D’après les mêmes données, des bureaux d’intervention seront créés dans les agences de la CTN à Tunis, la Goulette, Bizerte, Sousse et Sfax afin d’aider les voyageurs à régler les problèmes qui se posent. Une
permanence sera assurée pendant les séances de l’après- midi et le week-end.
Il s’agit, en outre, de mettre en place un service  l’après-midi pour les agences relevant de la CTN à l’intérieur du pays et tout au long de la saison d’été. En cas de besoin, la CTN devra programmer des traversées supplémentaires au cours de la haute saison.

TAP

par -

«Le décret gouvernemental octroyant aux Tunisiens résidents à l’étranger le droit d’acquérir une deuxième voiture FCR (franchise pour changement de résidence), pour le conjoint, n’est pas dans l’intérêt de cette catégorie sociale. C’est plutôt un avantage en faveur des importateurs des voitures en Tunisie» a fait valoir, lundi, le président de la commission des Tunisiens à l’étranger, à l’ARP, Abderraouf Elmay. Il a indiqué à ce propos, que le gouvernement n’a pas consulté la commission sur cette question.
Lors d’une séance d’audition avec les représentants du ministère des Finances et de la douane, au Bardo, Elmay a appelé la commission à accorder davantage d’intérêt aux Tunisiens résidents à l’étranger, qui ont de faibles ou de moyens revenus, indiquant que cet avantage fiscal est destiné seulement à la catégorie des nantis, capable d’acquérir une voiture en devises.
Certains députés de la commission ont fait valoir que la FCR a été «vidée de son contenu» puisqu’elle est conditionnée par l’obligation de traiter avec les concessionnaires automobiles agréés en Tunisie, ce qui ne permet aux résidents à l’étranger de profiter des facilités de paiement dans leur pays d’accueil.
Les membres de la commission ont exprimé «la déception» des Tunisiens résidents à l’étranger, après la promulgation de ce décret gouvernemental, appelant à sa révision en cooordination avec les membres de la commission et la réduction des conditions qu’il contient, de manière à mieux servir cette catégorie sociale.
Dans sa réponse aux questions des députés, le directeur général des avantages fiscaux et financiers, Khalil Chtourou, a affirmé que la condition d’acquisition des voitures FCR chez les concessionnaires agréés en Tunisie, permet de réglementer l’opération d’importation des devises et d’assurer toutes les garanties aux Tunisiens résidents à l’étranger dont la disponibilité des des pièces de rechange outre la maîtrise de l’équilibre du marché local. Il a précisé que la condition d’importer une deuxième nouvelle voiture FCR neuve, émane de la crainte d’inonder le marché local par des voitures vétustes, indésirables dans les pays européens puisqu’elles consomment plus de carburants que les autres voitures.
Chtourou a refuté l’idée que le gouvernement ait l’intention de «vider cet avantage de son contenu», affirmant que toutes les remarques sur cet avantage seront transmises aux autorités compétentes.

TAP

Reseaux Sociaux

INTERVIEW

Elle, c’est une spécialiste du transport, un secteur où elle a fait presque toute sa carrière, qu’elle connaît, de la voiture particulière à l’avion,...

AFRIQUE

Le Directeur des Affaires Publiques Ken Reiman a rencontré le Professeur Nicolas Barro, Président de l’Université Norbert Zongo, pour signer un protocole d’accord de...

SPORT

Programme de la troisième journée du championnat de la Ligue 1 du football professionnel, pévue vendredi 25 août : A Radès (19h00, à huis clos): Club...