AccueilAfriquePremière usine des médicaments anticancéreux en Algérie

Première usine des médicaments anticancéreux en Algérie

L’Algérie s’apprête à démarrer la construction de sa première usine de fabrication de médicaments d’oncologie avant la fin de l’année 2018.

- Publicité-

Selon les données publiées par oxfordbusinessgroup, le groupe pharmaceutique français Ipsen et son partenaire algérien Isly Holding ont annoncé la création d’Ipsen Pharma Algérie en septembre 2018. La joint-venture applique la règle 51/49 qui régit l’investissement étranger en Algérie, limitant la participation des actionnaires étrangers dans les entreprises algériennes à un maximum de 49%.

Avec un investissement initial de 20 millions de dollars, l’entreprise entend construire une usine de 3000 m² à Sidi Abdellah, dans la banlieue d’Alger.

Le complexe pharmaceutique, dont l’entrée en production est prévue pour 2021, devrait permettre au pays de réduire la facture nationale d’importation de médicaments vitaux du traitement du cancer.

L’Algérie devrait pouvoir réaliser une économie de 20 millions d’euros par an sur les importations une fois l’usine pleinement opérationnelle.

La création de ce complexe reflète une tendance plus générale d’investissements accrus dans la fabrication de médicaments sur le sol algérien. Le pays abrite en effet depuis l’inauguration du complexe de Sanofi Algérie en octobre 2018 le plus grand site de production et de distribution de médicaments de tout le continent.

Également située à Sidi Abdellah, l’usine, qui a nécessité un investissement de 10,6 milliards de dinars (78,1 millions d’euros), s’étend sur une superficie de 6,6 hectares et devrait produire plus de 100 millions d’unités par an, avec la fabrication prévue de 100 produits différents dans les domaines de la cardiologie, de la neurologie, du diabète et de la gestion de la douleur.

Le Ministère de la Santé, de la Population et de la Réforme Hospitalière (MSPRH) procède actuellement à la validation de l’ensemble des médicaments fabriqués sur le site. Une fois ce processus achevé, la commercialisation des médicaments produits pourra avoir lieu, avec un démarrage prévu pour 2019.

Une fois pleinement opérationnel, ce complexe, le plus grand de Sanofi en Afrique, devrait augmenter la part locale de ses produits commercialisés en Algérie à 80%, contre 65% actuellement, détaille la même source.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Réseaux Sociaux

106,721FansJ'aime
480,852SuiveursSuivre
4,565SuiveursSuivre
624AbonnésS'abonner
- Publicité -

Derniers Articles