Tags Posts tagged with "algerie"

algerie

par -

L’Office national des statistiques (ONS) a annoncé que la production industrielle du secteur public a baissé de 4,5% au 2ème trimestre 2018 par rapport à la même période de 2017, rapporte APS.

Dans le secteur des Hydrocarbures, la production a reculé de 3,5% au 2ème trimestre 2018 comparativement à la même période de 2017.

Deux activités ont influé sur cette tendance baissière du secteur des hydrocarbures: la production du pétrole brut et gaz naturel et la liquéfaction du gaz naturel.

Ainsi, la production du pétrole brut et gaz naturel a reculé de 4,6% alors que l’activité de liquéfaction du gaz naturel a diminué de 6%.

En revanche, l’activité de raffinage du pétrole brut a enregistré une hausse de production de 4,2% entre les deux périodes de comparaison.

Globalement, le secteur de l’Energie (électricité, hydrocarbures, etc.) a été marqué par un recul de production de 4,9% au 2ème trimestre 2018, précisent les données de l’ONS. Une même tendance baissière a été enregistrée dans les Industries Sidérurgiques, Métalliques, Mécaniques, Electriques et Electroniques (ISMMEE) dont la production a reculé de 10,7%.

Plusieurs activités ont contribué à cette contreperformance dont celles de la fabrication de biens intermédiaires métalliques, mécaniques et électriques (-5,9%) et celle des biens d’équipements mécaniques (-1,1%).

par -

Le groupe pharmaceutique Sanofi Algérie a lancé jeudi 11 octobre 2018 sa nouvelle usine de Sidi Abdellah à Alger, le plus grand complexe de production et de distribution des médicaments en Afrique, a annoncé l’agence d’information algérienne APS.

Avec un investissement de plus de 10,6 milliards de dinars (85 millions d’euros), le complexe est implanté sur un site qui s’étend sur une superficie de 6,6 hectares (ha) dont 3,5 ha sont consacrés à la production, à la distribution et au stockage.

Ce complexe qui emploie près de 400 collaborateurs offre une capacité de production de plus de 100 millions d’unités annuellement.

Selon la même source, une centaine de spécialités pharmaceutiques seront produites dans ce complexe, couvrant les différentes classes thérapeutiques telles que le diabète, la cardiologie, la neurologie et la douleur.

La commercialisation des médicaments produits à partir du complexe en question se fera au cours de l’année prochaine, après l’achèvement du processus des validations auprès du ministère de la Santé.

par -

Un nouveau système de transfert des conteneurs à partir du Port d’Alger vers les ports secs a été récemment mis en place par la Direction générale des Douanes, rapporte le site Oxford Business Group.

Ce nouveau système, vise principalement la sécurisation de la chaine logistique du commerce extérieur, l’amélioration de l’efficacité de lutte contre la fraude et assurer une plus grande transparence dans la gestion.

 Pour assurer un “suivi permanent et rigoureux” du fonctionnement de ce système, une Cellule centrale a été installée au niveau du port d’Alger pour se charger de répondre aux préoccupations des opérateurs concernés et de prendre en charge les dysfonctionnements qui peuvent surgir.

 Cependant, suite à la demande de certains acteurs de la chaine logistique du commerce extérieur, il a été décidé, à titre exceptionnel, que le transfert vers le port sec des conteneurs contenant “des marchandises dangereuses, des conteneurs frigorifiques et des marchandises groupées”, soit effectué selon le choix du consignataire du navire.

 A noter que l’institution douanière informe également les opérateurs économiques agréés qu’ils auront la possibilité de dédouaner leurs marchandises sans les transférer aux ports secs. Cette facilitation est en cours d’examen de faisabilité sur le plan du système d’information des douanes, détaille encore la même source.

par -

La croissance économique en Algérie devrait se maintenir à 2,5% en 2018 contre 1,4% en 2017, prévoit le Fonds monétaire international dans son rapport semestriel sur les perspectives économiques mondiales, publié mardi à Bali et rapporté par l’agence APS.

Le prêteur en dernier ressort a légèrement ajusté à la baisse sa prévision pour cette année à 2,5% contre 3% anticipé dans son rapport d’avril, maintenant inchangée sa projection pour 2019 à 2,7%. Le FMI a, cependant, abaissé ses prévisions pour l’inflation à 6,5% en 2018 contre une projection précédente de 7,4%.

La prévision pour l’inflation en 2019 se situe autour de 6,7% en baisse également par rapport au 7,6% projeté en avril.

Le déficit du compte courant représentera cette année -9% du Pib contre au -9,3% prévu en avril et devrait se réduire davantage en 2019 à -7,9% du Pib.

En 2017, le déficit du compte courant s’est établi à -13,2% du Pib.

Le taux de chômage devrait rester stable en 2018 à 11,6% contre 11,7% en 2017 et progresser légèrement à 12,3% en 2019, selon les mêmes prévisions.

Dans ses conclusions sur l’évaluation de l’économie algérienne, rendues publiques en juin, le FMI avait soutenu que l’Algérie disposait d’une fenêtre d’opportunités pour “atteindre le double objectif de stabilisation macro-économique et de promotion d’une croissance durable”.

par -

 Le sélectionneur algérien Djamel Belmadi a convoqué l’attaquant algérien du Vitesse Arnhem (Pays-Bas), Oussama Darfelou, en prévision de la double confrontation face au Bénin les 12 et 16 octobre pour le compte de la 3e et 4e journées des éliminatoires de la
Coupe d’Afrique des Nations CAN-2019 (groupe D), a indiqué lundi la Fédération algérienne de football (FAF).

L’ancien attaquant de l’USM Alger a remplacé Islam Slimani (Fenerbahce) qui est arrivé blessé au centre de stage des Verts, précise l’instance fédérale sur son site officiel.

L’ancien attaquant de l’USM Alger s’est illustré ce week-end avec son club en inscrivant un doublé contre Hercales Almelo (4-0) en match comptant pour la 8e journée du championnat des Pays-Bas.
Le sélectionneur algérien avait convoqué 23 joueurs pour la double confrontation face au Bénin les 12 et 16 octobre pour le compte de la 3e et 4e journées des éliminatoires de la CAN-2019 (groupe D).
L’Algérie et le Benin partagent la tête du groupe D avec 4 points à l’issue de la deuxième journée des éliminatoires de la CAN-2019 disputée samedi et dimanche derniers.
Les deux premiers à l’issue des six journées de la phase de poules se qualifieront pour la phase finale de la CAN-2019 prévue au Cameroun.

par -

Selon les données rapportées par l’agence de l’information algérienne, les crédits à l’économie se sont établis à 9.408,1 milliards de dinars (mds DA) à fin juin 2018 contre 8.880 mds DA à fin décembre 2017, en hausse de 528 mds DA correspondant à une augmentation de 6% entre les deux périodes de comparaison.

Concernant la structure des crédits par secteur juridique, il est observé que la part des crédits au secteur public est passée à 49,3% à fin juin 2018 contre 48,55% à fin décembre 2017, tandis que celle des crédits au secteur privé (y compris les ménages) est passée à 50,67% à fin juin 2018 contre 51,44% à fin décembre 2017.

Ainsi, les crédits bancaires accordés au secteur économique public ont atteint 4.640,7 mds DA à fin juin 2018 contre 4.311,3 mds DA à fin décembre 2017, soit une hausse de 7,64%.

Quant aux crédits accordés au secteur privé (entreprises et ménages), ils se sont accrus de 4,35%, passant à 4.766,8 mds DA à fin juin 2018 contre 4.568,3 mds DA à fin décembre 2017.

Les crédits accordés aux ménages, essentiellement des crédits hypothécaires (achats de logements essentiellement), ils ont atteint 716,4 mds DA à fin juin 2018 contre 656,7 mds DA à fin décembre 2017 (+9,1%).

Toujours selon la même source, concernant l’évolution de la structure des crédits, elle indique la prédominance des crédits à long terme, principalement les crédits accordés aux entreprises publiques du secteur de l’énergie.

Ainsi, la part des crédits à court terme est passée à 26,87% à fin juin 2018 contre 25,88%à fin 2017, celle des crédits à moyen terme à 18,62 % contre 20,77% et celle des crédits à long terme à 54,51% contre 53,35%.

par -
Ce plan tuniso-algérien peut changer le destin des populations

Les projets susceptibles d’être réalisés sur la frontière tuniso-algérienne ont été au centre de la première réunion tenue samedi 06 octobre 2018 entre gouverneurs des gouvernorats frontaliers des deux pays, présidée par les deux ministres tunisien et algérien de l’Intérieur, respectivement Hichem Fourati et Noureddine Bedoui.

L’un des principaux objectifs de la réunion est de sédentariser les populations de ces zones et d’atténuer les conditions précaires des habitants“, a indiqué le ministre tunisien de l’Intérieur lors d’une conférence de presse conjointe avec son homologue algérien.

Hichem Fourati a précisé que la réunion a été marquée par un rapprochement des points de vue, “reflétant la volonté politique des deux pays de consolider les liens entre les deux pays“.
Le ministre de l’Intérieur a ajouté qu’il a eu un deuxième entretien avec son homologue algérien, au cours duquel ils ont discuté du volet sécuritaire et des moyens de lutter contre la migration et le crime organisé.

Pour sa part, le ministre algérien de l’Intérieur, des Collectivités locales et de l’Aménagement du territoire, a affirmé que si les deux parties “sont parvenues grâce à une rigoureuse coordination de relever le défi sécuritaire par le biais de l’échange des renseignements et des expériences, elles peuvent atteindre le même objectif en matière de développement de la frontière commune, grâce aux richesses et potentiel dont elle est pourvue“.

Les deux pays accordent une grande importance à la frontière commune et les investissements réalisés par l’Algérie dans cette zone vise à relever le niveau de vie des habitants, ce qui ne manquera pas d’avoir des retombées positives sur les habitants tunisiens résidant à la frontière“, a-t-il souligné.
Il a affirmé que les deux parties ont convenu d’institutionnaliser cette réunion qui se tiendra chaque année et de l’étendre à d’autres secteurs, dont l’industrie et l’investissement. Elles ont également décidé de former une commission commune d’évaluation et de suivi des décisions.

Les recommandations issues de la réunion des gouverneurs des zones frontalières des deux pays seront soumises à l’adoption par les plus hautes autorités des deux Etats“, a-t-il affirmé.

Le ministre algérien a ajouté que “l’Algérie qui a pâti et lutté de toutes ses forces contre le terrorisme depuis des années et a relevé le défi en éradiquant à une plus grande échelle ce phénomène, poursuit sa vigilance, mobilise toutes ses énergies, sensibilise ses habitants et œuvre avec la Tunisie sœur avec grande détermination à faire face à ce phénomène qui a franchi les frontières“.

Le terrorisme n’a pas d’identité ni de pays et les évènements ont démontré qu’il importe à tous les Etats et les instances à se mobiliser, à coordonner leurs actions et renseignements pour éradiquer progressivement ce phénomène“, a-t-il fait remarquer.

Le président de la République, Béji Caïd Essebsi, a reçu, samedi, au Palais de Carthage, le ministre algérien de l’Intérieur Noureddine Bedoui, qui effectue une visite de travail en Tunisie pour coprésider avec son homologue tunisien la première réunion des gouverneurs des régions frontalières entre la Tunisie et l’Algérie.

Le chef de l’Etat s’est félicité de l’excellent niveau de coopération entre les deux pays dans la lutte contre le terrorisme et contre toutes les formes du crime organisé, soulignant l’intérêt que porte la Tunisie à l’Algérie, lit-on dans un communiqué de la présidence de la République.

Caïd Essebsi a aussi souligné la nécessité de promouvoir les régions frontalières des deux pays afin de garantir la stabilité des habitants de ces régions, améliorer leurs conditions de vie et renforcer la vigilance sécuritaire dans ces zones pour appuyer les efforts des deux Etats dans la lutte contre le terrorisme.

Le président de la République a, par ailleurs, affirmé la solidité des relations historiques établies entre les deux pays et les relations de fraternité privilégiées qui les unissent; outre la confiance mutuelle entre les symboles de la génération de l’indépendance et les bâtisseurs de l’Etat moderne, se félicitant de l’évolution des relations de coopération bilatérale dans tous les domaines.

Caïd Essebsi a, dans ce sens, salué l’initiative d’organiser la première réunion des gouverneurs des régions frontalières entre la Tunisie et l’Algérie en tant que mécanisme de développement de la coopération sur la bande frontalière, soulignant l’impératif d’assurer le suivi des recommandations de cette réunion et de les inscrire comme priorité dans le programme de la coopération tuniso-algérienne.

Plusieurs zones frontalières avec l’Algérie souffrent d’un manque de développement et de l’implantation de groupes terroristes depuis des années, poussant les autorités tunisiennes et algériennes à établir une coordination intensive à tous les niveaux, étant donné la menace de ce phénomène sur la stabilité des deux pays et de la région.

TAP

par -

L’économie algérienne devrait enregistrer une croissance de 2,5% en 2018 contre 1,6 % en 2017, prévoit la Banque mondiale qui table sur une baisse du double déficit avec la mise en place des réformes prévues au plan économique, rapporte aps.dz

“La croissance en Algérie devrait rester stable au dessus de 2% en moyenne jusqu’à la fin de la décennie”, anticipe le premier acteur de l’aide au développement dans son rapport de suivi de la situation économique dans la région Moyen-Orient et Afrique du Nord, présenté mercredi à Washington. La prévision actualisée de 2,5% même en baisse comparée au 3,5% anticipé dans l’édition précédente du rapport, publié en avril et aussi dans le dernier rapport de la Banque sur les perspectives économiques mondiales de juin, reste cependant supérieure à la moyenne de 2% prévue pour la région Mena dans son ensemble, indique la même source.

La croissance dans les pays exportateurs de pétrole de la région est attendue à 1,6% cette année. La BM a revu à la hausse la prévision de croissance en Algérie pour 2019 à 2,3% contre 2% prévu en juin, ajustant aussi à la hausse celle de 2020 à 1,8% contre 1,3% projeté auparavant. Selon les projections de la banque, ces taux de croissance devraient s’accompagner en 2019 et 2020 d’une baisse du double déficit (déficit public et déficit de la balance courante) à la faveur des réformes qui seront mises en place telles que la levée de subventions et l’amélioration du climat des affaires.

par -

Le Centre national des transmissions et du système d’information des Douanes (Cntsid) a annoncé que la facture globale des importations des produits alimentaires a enregistré une légère diminution sur les huit premiers mois de 2018, à l’exception des céréales et des tourteaux extraits des oléagineux, rapporte APS.

La facture globale d’importation du groupe des produits alimentaires a atteint 5,894 milliards de dollars (mds usd) entre janvier et fin août 2018 contre 5,901 mds usd durant la même période de 2017, en baisse de sept (7) millions usd (-0,12%), précise le Cntsid.

Mais sur les 5,894 mds usd d’importations alimentaires globales, la facture des sept principaux produits alimentaires (céréales, laits, tourteaux et résidus de l’extraction de soja, sucre et sucreries, café et thé, légumes secs et viandes) a légèrement augmenté à 4,752 mds usd contre 4,695 mds usd, en hausse de 1,22%.

Ainsi, la facture des céréales, semoule et farine, représentant près de 37% des importations alimentaires de l’Algérie, a grimpé à près de 2,17 mds usd contre 1,93 mds usd, soit une augmentation de 234 millions usd (+12,1%). Les importations des tourteaux et résidus de l’extraction de soja ont aussi augmenté pour atteindre 476,4 millions usd contre 314,32 millions usd, en hausse de 51,56% entre les deux périodes de comparaison.

En revanche, les importations pour le reste des produits alimentaires essentiels ont enregistré des baisses. Ainsi, la facture des achats à l’étranger du lait et produits laitiers s’est chiffrée à 967,1 millions usd contre 1,011 md usd, en baisse de 44 millions usd (-4,4%). La baisse a aussi concerné le sucre et sucreries dont les importations ont été de 579,23 millions usd contre 755,94 millions usd (-23,4%). Même tendance baissière pour les viandes qui ont été importées pour un montant de 131,57 millions usd contre 162,73 millions usd (-19,15%).

par -

Le Centre national des transmissions et du système d’information des Douanes (Cntsid) a annoncé que le déficit commercial de l’Algérie s’est chiffré à 2,052 milliards de dollars sur les huit premiers mois de 2018, contre un déficit de 8,19 milliards de dollars durant la même période de 2017, soit un recul du déficit de près de 75%, rapporte APS.

Entre janvier et fin août 2018, les exportations ont augmenté à 28,342 milliards de dollars (mds usd) contre 22,952 mds usd sur la même période de 2017, soit une hausse de 5,39 mds usd (+23,5%), précise la même source.

Pour les importations, elles ont connu une légère baisse totalisant 30,394 mds usd contre 31,142 mds usd à la même période de l’année écoulée, soit une diminution de 748 millions de dollars (-2,4%), précisent les Douanes.

Les exportations ont assuré la couverture des importations à hauteur de 93% contre 74% à la même période de l’année précédente.

par -

L’évolution des prix à la consommation en rythme annuel a été de 4,8% jusqu’à août 2018, a appris dimanche l’APS auprès de l`Office national des statistiques (ONS).

L’évolution des prix à la consommation en rythme annuel en août 2018 est le taux d’inflation moyen annuel calculé en tenant compte de 12 mois allant de septembre 2017 à août 2018 par rapport à la période allant de septembre 2016 à août 2017.

Quant à la variation mensuelle des prix à la consommation, c’est-à-dire l’évolution de l’indice du mois d’août 2018 par rapport à celui du mois de juillet 2018, elle a augmenté de 0,5%.

 En termes de variation mensuelle et par catégorie de produits, les prix des biens alimentaires ont inscrit une hausse de 0,6% en août par rapport à juillet 2018.

Cette variation a été induite essentiellement par la hausse des prix des produits agricoles frais qui ont grimpé de 1,2%.

En effet, il a été relevé une augmentation des prix des fruits (+19%), des oeufs (+17,9%) et des viandes rouges (+1,5%).

Toutefois, des baisses ont caractérisé, particulièrement, la viande de poulet (-5,9%) et les légumes (-3,5%).

Pour les prix des produits alimentaires industriels (agroalimentaires), ils ont affiché une “relative stagnation“, selon l’ONS.

par -

La valeur des exportations algériennes de produits agricoles a augmenté dans les sept premiers mois de cette année de 50% par rapport à la même période de 2017.

Selon les données rapportées par l’agence d’information APS, la valeur des exportations d’Algérie de produits agricoles atteindra en fin d’année courante 75 à 80 millions de dollars contre 57 millions de dollars en 2017, qualifiant cette performance de “bond” à encourager et à accompagner.

Il a été procédé l’an dernier à l’exportation de 51 millions de dollars de dattes et de plus de 6 millions de dollars de fruits et légumes vers plusieurs marchés étrangers surtout européens.

par -

Le ministère de l’Industrie et des Mines  algérien a annoncé mardi 25 septembre 2018 que les prix des voitures devraient baisser de 20 à 30 % vers la fin 2019, rapporte l’agence d’information algérienne APS.

Ledit département a précisé que le prix de la  voiture assemblée ne doit guère dépasser celui de la même voiture importée, et que les industriels doivent respecter le cahier des charges en augmentant progressivement le taux d’intégration qui, au fur à mesure qu’il progresse, les prix baisseront graduellement.

Il  a également indiqué avoir demandé aux industriels activant dans le domaine de l’assemblage de voiture dans le pays de commencer avec les hommes d’affaires à créer des entreprises de production des accessoires de voitures et à encourager les entreprises qui les fabriquent.

par -

La unités de la brigade douanière de Tozeur, selon un communiqué de la douane publié lundi. opération de contrebande de médicaments, composés de 22400 comprimés et d’une valeur d’environ 34 mille dinars a été mise en échec

A cet égard, la brigade a réussi dimanche 23 septembre 2018, à identifier sur la route nationale n° 3, liant Métlaoui à Tozeur, un véhicule immatriculé en Algérie avec a bord des voyageurs algériens, d’après la même.
Le conducteur algérien a reconnu avoir l’intention de faire écouler les médicaments obtenus auprès des circuits de contrebande, opérant au centre-ouest de la Tunisie, dans son pays. Un procès verbal a été établi à cet effet et les voyageurs ont été placés en garde à vue, lit-on dans le communiqué.

Une entreprise algérienne a conclut un contrat de commercialisation des Smartphones avec l’américain KVS Import Solutions, rapporte Radioalgérienne.

Il s’agit de Saterex, propriétaire de la marque Iris, qui a paraphé l’accord, en marge de la semaine de l’Algérie qui s’est tenue récemment à Washington.

L’accord en question, fruit de quatre mois de discussions entre Iris et cette entreprise spécialisée dans la vente en ligne aux Etats-Unis permettra ainsi au groupe algérien d’accéder à ce marché florissant et concurrentiel à la fois, précise la même source.

Saterex, présente dans tous les pays du Maghreb en plus du Mali et des Emirats arabes Unis ambitionne de commercialiser ses smartphones en Europe.

A noter que l’entreprise spécialisée dans la fabrication des produits électroniques, électroménagers et téléphonie, va également se lancer dans la fabrication de pneus avec la mise  en service début 2019 d’un autre complexe industriel. Le projet, en cours de réalisation, est mené en partenariat avec des opérateurs allemands et Finlandais.

par -
L'Algérie produit annuellement 3,6 milliards m3 d'eau potable

Avec un taux de raccordement de 91%, l’Algérie a rattrapé son déficit en matière d’accès des ménages à l’eau potable et en matière d’assainissement, rapporte Radio algérienne.

Le pays produisait annuellement 3,6 milliards m3 d’eau potable distribués par un réseau de 127.000 km.

D’après la même source, l’eau acheminée vers les consommateurs était « saine et potable » et le secteur qu’il dirige dispose de 198 laboratoires d’analyses des eaux répartis à travers le territoire afin d’en vérifier régulièrement la qualité.

A noter que l’Algérie possède 187 stations d’assainissement d’une capacité de traitement de plus de 860 millions m3/an.

par -

L’Autorité algérienne de régulation des hydrocarbures (ARH) a annoncé que la consommation des carburants (hors GPL/c) sur le marché national a atteint 6,81 millions de tonnes au 1er semestre 2018 contre 6,85 millions de tonnes sur la même période de 2017, soit une baisse de 0,7%, nous apprend APS.

Concernant les trois types d’essences (Essences super, normale et sans plomb), leur consommation globale a été de 1,89 million de tonnes (contre 1,98 million de tonnes au 1er semestre 2017), en recul de 4,8%.

Par catégorie, le volume utilisé de l’essence super par les conducteurs a été de 649.702 tonnes entre janvier et fin juin 2018 (contre 748.677 tonnes à la même période de 2017), en diminution de 13,2%.

La consommation de l’essence normale a très légèrement augmenté avec un pompage de 569.904 tonnes (contre 569.012 tonnes), en hausse de 0,2%.

D’après la même source, l’usage de l’essence sans plomb par les conducteurs a légèrement grimpé à 671.838 tonnes (contre 668.725 tonnes), en hausse de 0,5%.

Quant au gas-oil, sa consommation a augmenté à 4,91 millions de tonnes sur les 6 premiers mois de 2018 contre 4,87 millions de tonnes sur la même période de 2017.

Pour le GPL/carburant (GPL/c), il a connu un essor substantiel avec une consommation de 288.909 tonnes (contre 208.589 tonnes), en hausse de 39%.

par -

L’entreprise danoise de matériel médical Coloplast a présenté mercredi au ministère de l’Industrie et des mines, son projet de fabrication de matériel médical en Algérie, rapporte l’agence APS.

Ce projet a été présenté lors de l’audience accordée par le ministre à l’ambassadrice du Danemark, Julie Elisabeth Pruzan Jirgensen, qui était accompagnée d’une délégation de cette entreprise danoise.

Le projet de cette société porte sur la fabrication en Algérie de poches de stomie et de sondes urinaires, tout en envisageant de faire du pays “une plateforme d’exportation vers le marché africain“.

A noter que l’Algérie œuvre à accroître et à diversifier le partenariat bilatéral avec le Danemark tout en affichant la disponibilité de l’Algérie à accueillir et à accompagner les différents projets d’investissement.

par -

Le ministère de l’Agriculture, du Développement rural et de la Pêche algérien a évoqué la probabilité d’arrêter l’importation de produits agricoles de façon effective d’ici trois ans.

Selon les informations rapportées par l’agence d’information algérienne, les chiffres réalisés cette année et les indicateurs de production sont à même de permettre au secteur d’arrêter graduellement l’importation d’ici trois ans.

Ce niveau de production a été possible grâce aux moyens mobilisés par l’Etat pour l’investissement dans les domaines de la production, de l’élargissement des superficies irriguées, de la mise en valeur des terres et de l’encadrement des agriculteurs dans la maîtrise du processus technique de production en se basant sur les coopératives agricoles et les établissements publics relevant du secteur, a précisé la même source.

par -

La production nationale en viande blanche a connu  une évolution considérable en 2017, atteignant 5,3 millions de quintaux  (Mqt), contre 2,092 Mqt en 2009, soit une augmentation de 153%, a annoncé   le ministère de l’Agriculture, du développement rural et de la pêche,  à l’agence APS.

La filière avicole dominée à 90 % par le secteur privé, a connu en moins  d’une décennie, un bond significatif avec une richesse animale considérable  de 240 millions de poulet de chair et de dinde.

La production d’œufs de consommation a connu la même tendance haussière, durant la même période en passant à 6,6 milliards d’unités produites en 2017, contre 3,8 unités en 2009.

En termes de valeur, la production avicole a connue une hausse  substantielle de 184 % atteignant 155,5 milliards de dinars, contre 54,8  milliards de dinars en 2009.

Selon les données avancées par ledit département, durant les dix dernières années, le  secteur de la volaille a enregistré une croissance de 10,3 % pour les  viandes blanches et 6,2% pour les œufs destinés à la consommation.

FOCUS 🔍

Comme chaque année et pour la 8ème fois consécutive, Orange Tunisie a organisé son Orange Summer Challenge (OSC), le rendez-vous incontournable des jeunes technophiles,...

Le meilleur des RS

La loi antiraciste vient d'être votée par le Parlement, avec son lot de sanctions qui en refroidit plus d'un (fortes amendes et même peine...

INTERVIEW

Slim Feriani, le ministre de l'Industrie et des PME et de l'Energie par intérim, a récemment accordé à Africanmanager une interview exclusive où il...

AFRIQUE

Africa Oil Week (www.Africa-OilWeek.com), le premier Sommet international pour le secteur pétrolier et gazier africain, se déroulera au Cap en Afrique du Sud du...

Reseaux Sociaux

SPORT