AccueilLa UNEQue se passe-t-il à Tunisie Telecom ?

Que se passe-t-il à Tunisie Telecom ?

TT, c’est une entreprise publique. L’une des plus grosses du pays, et qui monopolise le réseau filaire en Tunisie. Fermée comme une huître, et dont on ne voit que les communiqués de presse commerciaux. Des informations de presse font état à propos de Tunisie Télécom, d’une perte de 40 MDT en 2019. Elle rejoindrait ainsi la cohorte des entreprises publiques à problème.

- Publicité-

Pourtant entreprise publique soumise à l’obligation de publication de son bilan, le dernier connu du genre remonte à 2010, lorsqu’elle fut proposée à la cotation sur la Bourse de Tunis. De Tunisie Télécom, dite par elle-même « l’opérateur historique », on ne connaît que le chiffre d’affaires que publie l’INT. Sa longue histoire d’opérateur unique ne lui permet cependant pas encore d’être le premier opérateur, ni en termes de volume d’affaires (1,138 Milliard DT contre 1,226 Milliard DT pour son concurrent direct Ooredoo), ni dans la part de marché (Ooredoo Tunisie qui possède la plus grande part avec 40,6%, suivie par Tunisie Télécom avec une part de 37,7%).

  • Que se passe-t-il à TT pour le prochain DG ?

L’ancien PDG étant devenu ministre, un DG par intérim est nommé par le ministre en charge des télécommunications. Le chef de tout l’Etat, sa cheffe de gouvernement et son ministre, décident alors d’innover. Un appel public à candidature est lancé avec des critères, etc… « on s’attendait à une transparence exemplaire en ligne avec le discours du l’Omni-Président », commente un professionnel du secteur qui requiert l’anonymat.

Une bonne cinquantaine de candidats postulent. Une commission est nommée pour faire le tri, le classement, les entretiens et établir une short list. On y retrouverait notamment, Jawhar Ferjaoui, Cyrine Tlili, Ilyes Ben Sassi, Samir Douik, Rym Akremi, l’ancien TT Slim Saïdi, et l’ancien Ooredoo Anouar Jendoubi.

« Bien sûr, les membres de cette commission sont nommés de manière informelle », assure notre source qui se demandait, qui a décidé ? Quels critères ? Y’a-t-il conflit d’intérêts ?, sans trouver la réponse.

Après un premier tri, selon la même source, 17 entretiens auraient été conduits par la commission qui a classé les 17 et transmis la liste classée. « En haut, ce serait le candidat classé 4 qui aurait été choisi… pourquoi pas le premier ? Ni le deuxième ? Ni le troisième ? Pourquoi ne pas respecter le processus défini au début ? Mystère ! »

Le 6 janvier 2022 au CA de TT, l’élu n’y était pas et sa nomination n’est plus à l’ordre du jour. Après investigation de notre source, il semble que ledit candidat n’est plus le « bon », et on attend de voir ce que va faire le gouvernement de l’Omni-Président !

« Vont-ils refaire le processus ? Vont-ils passer au 17ème du classement ? Assumeraient-ils le choix initial en nommant un des 3 premiers ? En attendant, les concurrents de TT se frottent les mains et grattent des parts de marché », conclut notre source.

8 Commentaires

  1. Avant la nominaion du responsable de TT, il faut revenir en arrière pour identifier les causes de ce déclin, l’ancien ministre nahdhaoui des TIC Anouar Maarouf avait utilisé les fonds de TT sous sa responsabilité pour des lobys et des sponsors, il faut enquêter sur les fuites de capitaux sous forme de sponsors et les différentes pertes de bénéfices enregistrées par TT ains que sa mauvause gestion.

  2. C’est clair que cette liste est erronée et que ces personnes font du lobbying pour être choisis. Le ministère est invité de clarifier ce cinéma et il est temps d’arrêter cette mascarade

    • Cher Anouar Jendoubi. Il vous est aussi possible de démentir être sur la liste, ou encore de préciser ce qui vous parait non juste.

      • Comment avez-vous conclu que j’ai démenti?!!! Rien de tel. Bien au contraire je suis très content d’y être dans votre article. Mon message est une réponse au précédent pour dire que je n’ai aucun lobbie et que je crois toujours dans l’égalité des chances.

  3. Pour l’histoire:
    1. La composition de la commission est excellente ainsi que ces membres.
    2. Le décret de lois stipulant la démarche ordonne un shortlist de 3 candidats. L’usage a élargi le shortlist à 5 pour en retenir un.
    3. Les abc d’une sélection sur dossier est une enquête via CNSS, CNRPS sur le nombre d’années d’expérience des candidats selon leurs engagements sur l’honneur.
    4. Je me suis désisté.
    5. Il y a encore beaucoup à faire pour une vraie égalité des chances.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Réseaux Sociaux

108,654FansJ'aime
480,852SuiveursSuivre
4,916SuiveursSuivre
624AbonnésS'abonner
- Publicité -

Derniers Articles