AccueilActualités - Tunisie : Actualités en temps réelRévocation des 57 magistrats: L'AMT menace de prolonger la grêve pour une...

Révocation des 57 magistrats: L’AMT menace de prolonger la grêve pour une deuxième semaine

Le président de l’Association des magistrats Tunisiens (AMT), Anas Hmadi a brandi la menace de prolonger la grève dans les tribunaux et les institutions judiciaires pour une deuxième semaine en cas de maintien du décret présidentiel n°516 portant révocation de 57 magistrats. S’exprimant, jeudi, lors d’une conférence de presse organisée par la coordination des structures judiciaires, sous le signe de « révocation des magistrats : Raisons et conséquences », Hmadi a pressé le président de la République d’annuler le décret présidentiel en question, estimant qu’il s’agit d’un « texte injuste, illégal et contraire à la constitution ».  »Les magistrats sont disposés à reprendre leur travail à partir de demain pourvu que cette injustice soit levée et une reddition de comptes soit instaurée », a-t-il promis. Et le président de l’AMT d’expliquer que « l’objectif sous-tendant cette vague de révocation est de créer des vacances au niveau des postes de responsabilité judiciaires et de punir les magistrats qui ont refusé de se plier aux injonctions contraires au principe de la souveraineté de la loi. »  »Les magistrats rejettent toute forme de révocation de leurs collègues », a-t-il martelé, soulignant qu’il s’agit d’un « mécanisme attentatoire à l’indépendance de la justice et ne fait qu’amplifier la corruption dans le secteur. » Pour le président de l’AMT, plus des deux tiers des magistrats cités dans le décret présidentiel ont été révoqués « sans nul motif juridique », ajoutant que leur révocation a été décrétée au moyen de rapports sécuritaires secrets et d’écoutes téléphoniques opérées hors la loi. Il est à noter que la coordination des structures syndicales judiciaires est composée de 6 structures : l’Association des Magistrats Tunisiens, le Syndicat des Magistrats Tunisiens, l’Union des Magistrats du Tribunal Administratif, l’Union des Magistrats de la Cour des Comptes, l’Association des Femmes Magistrates, et l’Association des jeunes magistrats.

- Publicité-

1 COMMENTAIRE

  1. Le Président de l’AMT qui sème la zizanie et le désordre entre les magistrats grévistes et le gouvernement doit être arrêté immédiatement par la police. Il a entrainé des magistrats innoçants dans une grève illégale et injuste. La loi est au dessus de tous y compris les magistrats grévistes. La ministre de la justice, nous la soutenons, prendra les mesures disciplinaires et les mesures pénales pour arrêter cette mafia. Nous soutenons aussi le Président de la République dans ses décisions contre les magistrats corrompus, ceux qui ne sont ne doivent pas être limogés. Les magistrats qui sont contre cette grêve reprennent librement leur travail dans la sécurité, leministère de l’intérieur doit leur assurer cette sécurité et les bandits de cette association doivent être mis en prison. Les traîtres sont out, la Tunisie avance avec KS.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Réseaux Sociaux

108,654FansJ'aime
480,852SuiveursSuivre
5,003SuiveursSuivre
624AbonnésS'abonner
- Publicité -