Révélations « terrifiantes » d’une ancienne d’un Village d’enfants SOS

Révélations « terrifiantes » d’une ancienne d’un Village d’enfants SOS

Maintenant qu’elle est devenue une jeune fille de 19 ans, Eya est venue, dans la soirée du vendredi 11 décembre 2015, sur le plateau de « Andi Ma Enqolek » pour essayer de ramener son père à la maison après plusieurs longues années d’absence qu’elle ne veut plus supporter.

Déjà mise à mal par une situation liée à la séparation de ses parents quand elle était toute petite, Eya n’a pas pris le meilleur départ dans la vie.

Elle n’avait que 3 ans quand son père avait quitté le domicile conjugal sans laisser d’adresse et laissant dans l’indifférence son épouse cancéreuse seule avec leur petite fille pour affronter et la vie et la maladie.

Confrontée à sa responsabilité éducative, la mère, soucieuse de l’épanouissement de sa fille, a trouvé que la meilleure manière d’y parvenir était de confier Eya à l’Association SOS Villages d’Enfants.

Cependant pour la fille, tout n’a pas été rose.

Déjà profondément marquée par cette carence affective, Eya a expliqué qu’elle a été d’autant plus douloureusement choquée et plus profondément traumatisée par la prolifération de la toxicomanie et du tabagisme dans le Villages d’enfants SOS.

Elle a décidé, ce soir, de dénoncer en direct non seulement le nombre effarant d’enfants qui s’adonnent à la consommation de la drogue mais aussi les jeunes filles qui sortent la nuit sans, toutefois,  oser préciser les raisons qui les poussent à déserter le village d’enfants SOS, une fois la nuit tombée ?

AUCUN COMMENTAIRE

Laisser un commentaire