Tunis: 1200 étudiants tunisiens parmi les plus brillants combattent dans les rangs...

Tunis: 1200 étudiants tunisiens parmi les plus brillants combattent dans les rangs de Daech

par -
Sous l’effet d’un chômage de masse

Sous l’effet d’un chômage de masse, les universités tunisiennes sont devenues un terrain fertile pour le recrutement de jihadistes avec près de 1300 étudiants tunisiens actuellement enrôlés comme combattants dans les organisations extrémistes à l’extérieur du pays, notamment pour le compte de l’Etat islamique, ISIS ou Daech, en Irak et en Syrie. Telle est la conclusion d’un sondage réalisé par l’Université de Tunis sur une période de trois mois dans la plupart des universités tunisiennes et publié le 28 mai, cité par le Middle East Monitor.

Les résultats de l’enquête suggèrent que ce sont les étudiants en disciplines scientifiques plutôt que les littéraires qui sont le plus attirés par des groupes djihadistes, actifs en Syrie et en Irak et dans une moindre mesure en Libye. Ces conclusions sont en ligne celles d’un rapport publié en 2014, sur les combattants étrangers en Syrie, indiquant que les combattants d’au moins 81 pays avaient rejoint la guerre civile en Syrie, dont le nombre le plus élevé vient de Tunisie.

Mais pourquoi ce sont des étudiants qui affluent vers le djihad et comment les universités pourraient endiguer le phénomène ? Calestous Juma, directeur du projet de la science, de la technologie et de la mondialisation à l’Université Harvard, a déclaré à « University World News » que « une partie du problème pourrait tenir au fait que les jeunes gens brillants sont à la recherche d’un sens à la vie.” Juma, qui est également co-président du Panel de haut niveau de l’Union africaine pour la science, la technologie et l’innovation, a ajouté que « l’une des approches pour aborder le problème consiste à poser des défis productifs qui confèrent à leurs compétences une utilisation efficace ».

“Les étudiants brillants qui étudient les sciences, mais ne voient pas des voies claires pour être productifs dans la société sont particulièrement vulnérables, “a-t-il poursuivi. ” Repenser le rôle des universités et le mode sur lequel elles préparent les jeunes à contribuer de façon positive à l’économie est encore plus urgent que jamais”, a-t-il préconisé

Un rapport publié en février 2015 sur la transition politique en Tunisie, a confirmé que les ressortissants tunisiens ont été enrégimentés dans les groupes extrémistes violents à l’étranger. Alors que les autorités locales soutiennent que le nombre de djihadistes tunisiens à l’étranger pourrait être beaucoup plus élevé que prévu. Les autorités tunisiennes ont déclaré à la mi-2014 qu’au moins 2.400 Tunisiens avaient voyagé en Syrie en tant que combattants depuis 2011, ce qui ferait de la Tunisie l’une des plus grandes sources connues de combattants étrangers dans ce pays.

M.L 

AUCUN COMMENTAIRE

Laisser un commentaire