AccueilLA UNE IDTunis : Habib Essid sous les tirs croisés des députés

Tunis : Habib Essid sous les tirs croisés des députés

C’est sans doute l’apparition parlementaire la plus éprouvante pour Habib Essid venu à l’Assemblée des représentants du peuple (ARP) exposer le bilan des 100 jours de son gouvernement. Tout semble indiquer qu’il était attendu de pied ferme à l’hémicycle où les salves des critiques venaient évidemment de l’opposition, essentiellement des élus du Front populaire, mais aussi de ceux, dans une bien moindre mesure, il est vrai, de la coalition au pouvoir.

Le chef du gouvernement semblait s’attendre à pareil traitement, et, impassible, tout au long de son interpellation, n’a pas cherché à se voiler la face devant la réalité en acquiesçant, dès l’abord, que « après un diagnostic général de la situation sécuritaire, économique, financière et sociale, nous avons constaté que la situation du pays est difficile ». Une situation reflétée par la faiblesse du taux de croissance, le renforcement de la crise des finances publiques, la détérioration des équilibres financiers de la plupart des entreprises publiques et la nette régression de la notation souveraine de la Tunisie. D’où, a-t-il dit, la nécessité d’adopter des réformes urgentes et structurelles afin d’aplanir les entraves aux activités des activités et secteurs vitaux. « Il s’agit en outre de faire face aux plans qui menacent notre pays, nos entreprises et notre mode de vie », a ajouté Essid.

Au rang de ces menaces, il a cité en premier celle du terrorisme, en appelant à la nécessité d’éviter tout ce qui est de nature à détourner l’attention des institutions sécuritaire et militaire de la lutte antiterroriste, sans omettre d’assurer que les forces de sécurité et de l’armée ont réalisé d’importantes réussites en matière de lutte contre le terrorisme, à travers le démantèlement de plusieurs cellules dormantes et l’arrestation de dizaines de terroristes, indiquant que 590 individus ont été traduits devant la justice pour appartenance à une organisation terroriste. Il a affirmé que toutes les dispositions ont été prises pour faire face aux développements en Libye et leurs répercussions humanitaires, réitérant l’engagement à éradiquer à la racine le terrorisme, récupérer toutes les mosquées hors contrôle et fermer celles construites de façon anarchique.

« La guerre contre le terrorisme demande sacrifices, vigilance et promptitude, en plus de l’unité nationale sacrée et du soutien des institutions sécuritaire et militaire a-t- il dit, ajoutant que le gouvernement a fait de la lutte antiterroriste une priorité absolue et la condition sine qua non pour la préservation du processus démocratique et du climat général des libertés, l’impulsion du développement et l’encouragement de l’investissement.

Autre priorité absolue sur laquelle le chef du gouvernement s’est attardé, La préservation du pouvoir d’achat du citoyen et la maîtrise des prix, outre la lutte contre le monopole, eu égard au fait que , au cours des quatre premiers mois 2015, l’indice des prix à la consommation familiale (groupe des produits alimentaires) a enregistré un rythme descendant. Mais, il a vite fait de doucher les espoirs des salariés en affirmant que « malgré le démarrage des négociations sociales au titre de 2015 et 2016, les majorations salariales ne seront pas évidentes si la situation des finances publiques reste inchangée ».

Croissance et schéma de développement

Renforcer le rythme de croissance pour parvenir à un taux de plus de 5%, nécessite la mise en place de réformes économiques à moyen terme, dont les aspects, le contenu et l’exécution doivent constituer un choix national et souverain, a souligné le chef du gouvernement, répondant à l’avance aux ténors du Front populaire qui jettent régulièrement l’anathème sur le Fonds monétaire international, affirmant dans le même ordre d’idées que « en optant pour une approche de réforme souveraine qui réponde à nos priorités et à nos intérêts nationaux, nous voulons éviter des réformes dictées de l’extérieur comme c’est le cas pour de nombreux pays ». Il a, au demeurant évoqué « le caractère limité du schéma de développement actuel et son incapacité de répondre aux revendications de la Révolution, mettant l’accent sur l’importance de prendre des dispositions urgentes et immédiates visant à mettre un terme à la détérioration de la situation économique et sociale ». Il s’agit, a-t-il encore fait savoir, d’élaborer un schéma de développement qui met les fondements d’une approche d’avenir à même de répondre aux aspirations des tunisiens dans les différents secteurs et d’accélérer le rythme d’achèvement des réformes déjà programmées.

« Une dissertation d’ordre général »

Le discours du chef du gouvernement, sitôt prononcé, a donné lieu à une salve de critiques. Premier à ouvrir le feu, l‘élu du Front populaire, Jilani Hammami, l’a qualifié de « dissertation d’ordre général sans nouveautés », faisant grief à Habib Essid de ne pas être porteur d’une une vision et de solutions pertinentes qui répondent aux attentes des Tunisiens.

L’unique élu de l’Alliance Démocratique, Iyed Dahmani, n’a pas été en reste, soulignant que ses pairs s’attendaient à un discours du chef du gouvernement annonçant des réformes, et présentant un projet de sortie de crise, or, il y manque cruellement la volonté de réforme, a-t-il dit.

De l’autre côté du spectre, Ameur Laarayedh, député d’Ennahdha a déclaré qu’il il est nécessaire que le gouvernement de Habib ‘Essid réussisse sa mission, et ce dans le but de relever le pays, ajoutant que l’allocution du chef du gouvernement est satisfaisante, alors que le député de Nidaa Tounès, Khemais Ksila a demandé au gouvernement de prendre des décisions et entreprendre des réformes audacieuses.

Le député Hatem Ferjani, lui aussi de Nidaa Tounès, a réservé ses flèche à « certains parmi la coalition des partis au pouvoir veulent se charger du rôle de l’opposition », demandant aussitôt à «celui qui n’est pas convaincu du programme du gouvernement de démissionner pour sortir de l’embarras et laisser le gouvernement travailler en harmonie ».

M.L.

- Publicité-

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Réseaux Sociaux

108,654FansJ'aime
480,852SuiveursSuivre
5,018SuiveursSuivre
624AbonnésS'abonner
- Publicité -