AccueilLa UNETunis: Le taux de croissance plongerait à moins de 2.8% ...

Tunis: Le taux de croissance plongerait à moins de 2.8% en 2014

Les nouvelles du front économique ne sont guère réjouissantes, et le ministère de l’Economie et des Finances, Hakim Hammouda n’y est pas allé du dos de la cuiller pour le confirmer et même pour prédire que la Tunisie a encore du pain sur la planche.

- Publicité-

Dans une conférence de presse tenue, ce mardi, il a déclaré que le gouvernement qui a fixé le taux de croissance, au titre de l’exercice 2014, dans la limite de 2,8%, pourrait encore le baisser au regard de la situation économique délicate et critique que traverse le pays.

L’une des causes majeures de cet état des lieux tient au système de la subvention qui coûte actuellement à l’Etat le gigantesque montant de 7 milliards de dinars. Le ministre a indiqué que le gouvernement veut le ramener à 6 milliards 400 millions de dinars, cette année, soit un allègement d’environ 600 millions de dinars. Il a fait remarquer, au demeurant, que le volume de la subvention directe et indirecte a dépassé le montant des investissements qui s’élève à près de 5 milliards de dinars, d’où la nécessité de revoir sérieusement ce système et de tenir compte en cela de la situation économique des habitants.

Dans le même ordre d’idées, il a indiqué que le gouvernement provisoire actuel œuvre à diversifier les sources de financement et à renouer les relations de la Tunisie avec plusieurs pays, notamment les pays du Golfe. L’objectif, a-t-il dit, est d’éviter les impacts issus de changements et crises par lesquels pourraient passer l’un des partenaires de la Tunisie.

Le ministre a ajouté, dans le même contexte, que la visite actuelle, du chef du gouvernement provisoire aux Etats-Unis d’Amérique s’inscrit dans ce même cadre, sachant qu’il aura, en outre, des rencontres avec des chefs d’entreprises opérant dans le secteur des technologies de la communication. A cet égard, le ministre des finances a fait savoir que Ben Jomaâ compte également se rendre en Asie.

Le ministre a estimé que la Tunisie obtiendra, fin juillet 2014, deux garanties, l’une américaine et l’autre japonaise, dont la valeur varie respectivement entre 600 et 700 millions de dinars.

Parallèlement, la Tunisie présentera des projets prêts mais nécessitant des financements, au cours des réunions annuelles conjointes des structures financières arabes, qui se tiendront le 8 avril 2014, à Tunis, a-t-il annoncé, précisant que ces projets sont relatifs à des stations de production d’électricité, à l’eau potable, au développent agricole et à la santé, a-t-il ajouté, au cours d’une conférence de presse tenue mardi.

Des rencontres bilatérales des ministres et gouverneurs des banques centrales arabes ainsi que des directeurs généraux, des responsables d’institutions financières arabes, des représentants de la Banque Mondiale (BM) et du Fonds Monétaire International (FMI) auront lieu en marge de ces réunions, selon le responsable.

L’organisation de ces réunions en Tunisie pour la deuxième fois (la première en 1996) démontre le regain de confiance des décideurs et institutions financières arabes en la Tunisie, a affirmé le ministre.

Ces réunions auxquelles participeront 300 responsables financiers des pays arabes débattront des opportunités de coopération dans divers secteurs économiques.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Réseaux Sociaux

106,721FansJ'aime
480,852SuiveursSuivre
4,451SuiveursSuivre
624AbonnésS'abonner
- Publicité -

Derniers Articles