AccueilChiffreTunis-migrants disparus : En désespoir de cause…

Tunis-migrants disparus : En désespoir de cause…

Depuis plus de 3 ans, un grand nombre de familles tunisiennes cherchent désespérément des informations détaillées sur les circonstances de la disparition et le destin des leurs. Aucune information ne leur a été communiquée ni de la part du gouvernement tunisien ni de celle du gouvernement italien.

- Publicité-

Dans une déclaration à Africanmanager, le président du Forum tunisien pour les droits économiques et sociaux (FTDES), Abderrahmane Hedhili a affirmé que « il est temps de mettre fin aux inquiétudes des familles des personnes disparues. Chaque jour, nous recevons plusieurs familles qui réclament des informations sur le sort de leurs fils. »,a-t-il dit.

Le président du FTDES a ajouté que « nous avons soutenu les familles des disparus et nous avons menés des efforts en collaboration avec des activistes de la société civile afin de recueillir des informations sur les immigrants clandestins et nous appelons le gouvernement à mettre en place une commission d’enquête sur le sort des immigrants clandestins ».

Cette commission, selon lui, doit mettre l’accent sur le sort des immigrants clandestins et le suivi psychologique et l’encadrement social des familles. Le traitement du dossier des immigrés devrait être une priorité absolue. Ila ajouté que « nous avons constaté que les parties concernées par cette affaire n’ont pas accordé l’intérêt nécessaire à ce dossier ».

Plus de 98 mille tentatives d’émigration clandestine vers l’Italie déjouées en 2014

Selon les derniers chiffres communiqués par le ministère de l’Intérieur, les unités de la garde côtière ont réussi durant l’année 2014 à déjouer 48 tentatives de migration clandestine vers l’Italie et à arrêter 992 personnes de différentes nationalités africaines. Les unités sécuritaires ont démantelé 412 réseaux de migration clandestine et empêché plus de 98 mille de migrants clandestins de se rendre en Italie et ce entre les années 1998 et 2014.

A noter que près de 54 associations tunisiennes ont organisé mercredi 4 mars 2015 un sit-in devant l’ambassade de Tunisie à Paris ainsi que le consulat, revendiquant la mise en place d’un comité d’investigation indépendant, chargé de trouver des solutions pour les immigrés clandestins tunisiens en France.

Aujourd’hui, il est urgent à décréter le problème de la migration clandestine comme étant une réelle priorité et de donner un signal fort sur la volonté d’apporter des solutions aux différents problèmes socioéconomiques. C’est dans ce contexte que le renforcement de la compétitivité de l’économie et l’amélioration de l’efficience du secteur privé restent aussi parmi les meilleures solutions qui pourraient contribuer efficacement à la promotion de l’emploi des jeunes.

Nadia Ben Tamansourt

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Réseaux Sociaux

106,721FansJ'aime
480,852SuiveursSuivre
4,561SuiveursSuivre
624AbonnésS'abonner
- Publicité -

Derniers Articles