AccueilLa UNETunisie-Iran: Un milliard de dollars d'échanges, c'est réalisable!

Tunisie-Iran: Un milliard de dollars d’échanges, c’est réalisable!

Une forte volonté s’exprime aujourd’hui chez le gouvernement à majorité islamiste d’Ennahda de diversifier les partenaires économiques de la Tunisie post révolutionnaire et de promouvoir ses relations avec tous les pays, arabes et musulmans en particulier.

De tels partenaires pourraient jouer un rôle déterminant dans le processus de transition à l’instar de l’Iran où l’intérêt se focalise actuellement sur les relations bilatérales et les moyens de les promouvoir, ainsi sur que le renforcement de la coopération entre les deux pays dans divers domaines, tels que le commerce, le tourisme, l’investissement

L’Iran, ce pays essentiel au Moyen-Orient, par son poids démographique, énergétique, économique et politique comme par son influence de puissance régionale, veut contribuer à l’œuvre de reconstruction par le biais d’investissement, de coopération et d’échange d’expérience. Récemment, cet immense pays musulman s’est décidé à investir en Tunisie en mettant en place une ligne de crédit de 100 millions d’euros pour les investisseurs iraniens en Tunisie. L’objectif escompté est d’inciter les investisseurs iraniens à créer des projets de partenariat et de développement en Tunisie dans plusieurs domaines à l’instar du phosphate, des composants automobiles et du pétrole.

L’ambassadeur iranien en Tunisie, Biman Jbeli est optimiste quant aux perspectives de coopération entre les deux pays. Son optimisme s’appuie notamment sur l’amélioration de la situation économique en Tunisie.

Lors d’un point de presse, le diplomate a exprimé la volonté de son pays de renforcer les liens avec la Tunisie, et de porter bientôt les échanges bilatéraux à 1 milliard de dollars US. Le commerce bilatéral entre la Tunisie et l’Iran atteindra 500 millions de dollars dans une première phase, puis un milliard de dollars dans une seconde phase.

Un enjeu de taille pour les deux parties, d’autant que le volume d’échanges a régressé, ces derniers temps, pour s’établir à 300 millions de dollars, en raison des problèmes liés au secteur des phosphates.

Un enjeu qui demeure réalisable compte tenu des efforts fournis par les deux pays, et surtout avec la récente réunion de la commission mixte de coopération économique, en juillet dernier à Tunis, considérée comme un bon début pour la promotion des liens dans les deux sens.

Un bon départ compte tenu du nombre des accords étudiés. D’ailleurs, sur 20 accords, 8 conventions de coopération ont été conclues entre les deux parties. Il s’agit, notamment, d’un protocole de coopération dans le domaine de l’énergie, d’un programme exécutif dans le domaine de la normalisation et des mémorandums d’entente dans les secteurs de l’énergie, de l’éducation et de l’information.

Ces conventions concernent, également, un programme exécutif pour l’échange culturel (2012-2015) et un programme d’action dans le domaine de la normalisation, en langue anglaise.

Elles permettront d’échanger les expériences entre les établissements publics et privés opérant dans les secteurs de l’énergie, de la normalisation et de la métrologie dans le secteur de l’industrie et de la conformité aux normes de qualité, ainsi que l’échange culturel à travers la participation à des manifestations et l’organisation de semaines culturelles dans les deux pays.

Wiem Thebti

- Publicité-

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Réseaux Sociaux

108,654FansJ'aime
480,852SuiveursSuivre
4,994SuiveursSuivre
624AbonnésS'abonner
- Publicité -