AccueilLa UNETunisie : Le 1er mai sous haute surveillance

Tunisie : Le 1er mai sous haute surveillance

10h00 du matin, plusieurs milliers des citoyens et des citoyennes ont répondu à l’appel lancé par l’UGTT pour célébrer les festivités du 1er mai.

- Publicité-

Les manifestants se sont regroupés place Mhamed Ali devant le siège de l’organisation ouvrière, avant de se diriger vers l’avenue du 14 janvier et la Bourse de l’emploi située à proximité de la gare TGM.

Le peuple a besoin des messages rassurants

Intervenant à cette occasion, Houcine Abassi, secrétaire général de l’UGTT, a affirmé que celle-ci soutiendra toujours les travailleurs ayant joué un rôle primordial dans la chute de la dictature, le 14 janvier.

Houcine Abassi a fait savoir que malgré les acquis réalisés, les travailleurs et l’ensemble des Tunisiens ont besoin de messages rassurants pour pouvoir vivre dans un climat de stabilité et de sécurité.

D’après, lui, le peuple en a cruellement besoin pour pouvoir réaliser la cohésion avec les institutions en développant la volonté de relever les défis eu égard à la situation prévalant dans le pays et caractérisée par une tension politique et l’absence de dialogue entre les différents protagonistes. De même, l’économie nationale a besoin de messages similaires pour stimuler l’investissement et inciter les hommes d’affaires à créer leurs projets dans les différentes zones du pays. « Notre peuple veut que ces acteurs se consacrent à édifier l’Etat citoyen selon le choix libre et sur la base d’une administration participative », a-t-il souligné.

Il a relevé que ces messages sont multiples et se situent à plusieurs niveaux. Sur le plan social, il est temps d’entamer les négociations sociales pour mettre fin à l’érosion du pouvoir d’achat des citoyens. L’accélération de la régularisation des dossiers des blessés de la révolution en mettant fin au fléau de la contrebande, qui a fortement affecté le tissu économique. A cela s’ajoute, l’attachement au droit syndical en tant que droit constitutionnel garanti.

Au niveau sécuritaire, Houcine Abassi a exigé la dissolution des ligues de protection de la révolution et souligné l’importance de neutraliser les mosquées, les administrations publiques ainsi que les établissements éducatifs. Abassi a exigé aussi l’accélération des procédures d’enquête et de lever le voile sur l’assassinat de Chokri Belaid.

S’agissant du volet économique, il a appelé les investisseurs à s’implanter dans les régions intérieures en lançant des projets à forte employabilité. Abassi affirme qu’il est temps de mettre en place un mécanisme garantissant des négociations transparentes avec l’UE, partenaire stratégique de la Tunisie. Il a, en outre, exigé l’organisation de la deuxième session de dialogue national en vue de trouver un consensus sur les grandes questions suscitant les tiraillements entre les différents partenaires de la vie politique nationale.

Les manifestants revendiquent une vigne digne

Placée sous le signe de la célébration de fête des travailleurs, cette journée était une occasion opportune pour des milliers de Tunisiens d’adresser de vives critiques à la troïka au pouvoir. Les manifestants ont scandé plusieurs slogans anti-troïka : « Hached, Hached, Ennahdha a vendu le pays », « Ni peur, Ni horreur, le pouvoir appartient au peuple », « Pauvre peuple, la troïka s’est moquée de toi au nom de la religion ».

Les manifestants ont repris ensuite des slogans appelant à l’inscription des droits syndicaux, sociaux et économiques dans la future Constitution.

Belaid au cœur des festivités

La fête des travailleurs a été aussi l’occasion de saluer la mémoire de C hokri Belaid. Plusieurs slogans ont été scandés : « le peuple veut l’assassin de Chokri Belaid », « martyr, de ton chemin on ne déviera pas ».

Présence minime des LPR

Des dizaines de nahdhaouis et de membres des ligues de la protection de la Révolution (LPR), ont organisé une contremarche, scandant des slogans contre la centrale syndicale, dont le principal : Hached, Hached , Abbassi a vendu le pays. La manifestation a été dispersée par les forces de l’ordre.

Important de noter que les organisateurs de la marche syndicale ont prévu une telle situation , et ont mis en place un service d’ordre renforcé.

Wiem Thebti

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Réseaux Sociaux

106,721FansJ'aime
480,852SuiveursSuivre
4,562SuiveursSuivre
624AbonnésS'abonner
- Publicité -

Derniers Articles