AccueilLa UNETunisie-Libye : Un nouvel âge économique !

Tunisie-Libye : Un nouvel âge économique !

Les hommes d’affaires tunisiens ont commencé à se préparer pour une nouvelle ère économique en Libye.

- Publicité-

Des entreprises telles que le Groupe Mabrouk entrevoient un nouvel espoir pour la croissance économique maintenant qu’une nouvelle ère se lève, estime le site IT News Africa .

Le Groupe Mabrouk a des intérêts énormes dans la nouvelle Libye. Mohsen Zerelli, un dirigeant de Groupe Mabrouk, un grand conglomérat opérant dans la grande distribution, le secteur bancaire et télécommunications, estime que la Libye sera un marché clé pour la croissance dans un proche avenir. «La grande chance de la Libye allant dans la bonne direction sera aussi une grande chance pour la région», a-t-il ajouté indiquant qu’il s’agit de « lancer un nouveau type de processus économique et de relations dans la région et l’Afrique du Nord ».

« Du temps de Kadhafi et l’ex-président tunisien Ben Ali, les opérateurs dans les pays d’Afrique du Nord n’avaient jamais entamé cette relation économique l’un avec l’autre, chacun considérait les affaires d’un point de vue personnel», a –t-il rappelé.

« Désormais, les gouvernements devront prendre en considération les intérêts réels du peuple », a-t-il encore dit. La situation sordide actuelle de la Libye signifie que le chômage est devenu un fléau, et il y a de grandes possibilités encore inexploitées. Sa proximité avec la Tunisie et les relations commerciales passées permettent également à la Libye d’être une destination idéale pour les entreprises tunisiennes.

L’économiste tunisien, Moncef Cheikhrouhou, estime que 250.000 Tunisiens devraient pouvoir trouver du travail dans les services et les secteurs tertiaires en Libye. « Si les pays du Maghreb ouvraient leurs frontières, ils pourraient gagner entre un et deux points de croissance de plus », a-t-il indiqué.

Une autre entreprise tunisienne qui lorgne la Libye : Délice, la plus grande compagnie laitière en termes de parts de marché en Tunisie, et un partenaire de Danone. La société a déjà entamé des négociations avec le gouvernement libyen provisoire pour ouvrir un bureau en Libye.

«La reconstruction de la Libye permettra d’employer entre 200.000 à 300.000 salariés », a déclaré Boubaker Mehri, directeur général de Délice.

« Nous devons trouver une approche sur la façon dont la Tunisie bénéficiera de cette révolution », propose-t-il. Source : IT News Africa

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Réseaux Sociaux

106,721FansJ'aime
480,852SuiveursSuivre
4,452SuiveursSuivre
624AbonnésS'abonner
- Publicité -

Derniers Articles