AccueilActualités - Tunisie : Actualités en temps réelTunisie-tourisme : Les bas prix en Tunisie tourmentent les hôteliers des Baléares

Tunisie-tourisme : Les bas prix en Tunisie tourmentent les hôteliers des Baléares

Les touristes britanniques et allemands en vacances dans les îles espagnoles d’Ibiza et de Majorque vont devoir s’acquitter, à partir de ce 1er mai, d’une taxe de séjour majorée de 10% par les autorités de Madrid. Les nouveaux tarifs s’appliqueront du 1er mai au 31 octobre pour tous les plus de 16 ans, puis seront réduits de 50% pour la basse saison, rapporte le quotidien londonien The Sun.

Les hôteliers ont déjà prévenu que le surcoût inciterait les vacanciers à rechercher des aubaines ailleurs, notamment avec la reprise du tourisme en Tunisie et en Egypte. Ils pensent que pas moins d’un million de vacanciers pourraient être perdus.

Gabriel Llobera, président de la Fédération hôtelière de Majorque, a déclaré que « Majorque et le reste des îles perdront leur compétitivité en tant que destination de vacances par rapport à la Turquie, l’Egypte ou la Tunisie, qui dévaluent leurs monnaies pour les rendre plus attractives ».

Mais le gouvernement des Baléares soutient que la «taxe de tourisme durable» ne représente que 1,4 à 2,1% des dépenses quotidiennes des touristes qui visitent les îles. Il a écrit à l’ABTA (association des agences de voyage britanniques) et à son homologue d’Allemagne RVD pour expliquer comment l’argent est dépensé à, des fins comme l’amélioration du traitement des eaux usées et des usines de dessalement d’eau.

Un porte-parole du département du tourisme des Baléares a déclaré que « le nombre de visiteurs qui viennent aux îles Baléares continue d’augmenter année après année, ce qui génère des impacts environnementaux plus importants », ajoutant que «  les recettes découlant de la taxe sont principalement investies dans des projets de protection de l’environnement, afin de réduire ces impacts et préserver notre territoire. »

Le doublement de la taxe de séjour à compter du 1er mai se traduira pour les clients séjournant dans des hôtels, des hôtels citadins, des hôtels cinq étoiles, des hôtels cinq étoiles et des hôtels quatre étoiles par le paiement de plus de 4 euros par jour; ceux de trois étoiles, de plus 3 €; ceux de une, deux et trois étoiles, de plus de 2 €.

Dans les hôtels ruraux, ce sera un supplément de 2 € par jour; dans les auberges, les pensions, les pensions, les auberges, les camps touristiques et les campings, ainsi que les refuges, le surcoût sera de 2 €. La taxe diminue de 50 pour cent la neuvième nuit du séjour d’un vacancier.

Pour la première fois, le gouvernement facturera également les passagers des navires de croisière s’ils font escale dans un port des îles Baléares, quelle qu’en soit la durée. Jusqu’à présent, elle n’était facturée qu’après 12 heures. Des recettes d’environ 120 millions d’euros sont attendues en 2018.

Le gouvernement des Baléares affirme que la taxe sera toujours « la plus basse d’Europe » par rapport à Bruxelles (coût moyen de 8 €), Florence (5 €) et Amsterdam (3 €).

- Publicité-

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Réseaux Sociaux

108,654FansJ'aime
480,852SuiveursSuivre
5,015SuiveursSuivre
624AbonnésS'abonner
- Publicité -