AccueilActualitésUn projet de recherche innovant retenu pour Initiative africaine de recherche pour...

Un projet de recherche innovant retenu pour Initiative africaine de recherche pour l’excellence scientifique

L’Institut Pasteur de Tunis a annoncé, jeudi, la sélection, par l’Initiative africaine de recherche pour l’excellence scientifique, de son projet de recherche innovant pour traiter la maladie de « Parkinson » en utilisant des toxines (venins) de reptiles, serpent et scorpion.

- Publicité-

L’Initiative Afrique pour l’Excellence en Recherche Scientifique est une initiative conjointe lancée par l’Ecole Fédérale des Sciences Appliquées de Lausanne et l’Université Mohammed VI des Sciences Appliquées au Maroc dans le but de promouvoir la recherche scientifique sur le continent africain, dans le cadre d’un programme de soutien des capacités des jeunes chercheurs.

Ce projet de recherche, dirigé par le Dr à l’Institut Pasteur Tunis Ines Albini, ainsi que 6 autres projets sélectionnés, bénéficieront d’un financement dans le cadre de ce programme pour une durée de 4 ou 5 ans, par l’Initiative Africaine pour l’Excellence en Recherche Scientifique.

Cette initiative encourage le développement de la coopération entre chercheurs et experts pour l’élaboration de solutions efficaces et pérennes aux différents défis auxquels les pays africains et le reste du monde sont confrontés dans plusieurs domaines comme celui de la santé.

Selon la chercheuse de l’Institut Pasteur de Tunis, Inas Albini,  » depuis le début de ses travaux à l’Institut Pasteur de Tunis, elle s’est spécialisée dans la conduite de recherches pour traiter les maladies du vieillissement comme le « Parkinson ». et « Alzheimer » et autres, utilisant des toxines de reptiles « , a-t-elle expliqué soulignant qu’elle est la seule femme dont son projet a été choisi parmi les six projets qui seront soutenus.

Une date limite sera fixée pour organiser une réunion préliminaire au printemps prochain au siège de l’Université Mohammed VI en fonction de l’évolution de la situation épidémiologique mondiale. La réunion comprendra des ateliers avec la participation de nombreux professeurs et experts, selon la jeune chercheuse Ines Albini.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Réseaux Sociaux

106,723FansJ'aime
480,852SuiveursSuivre
4,478SuiveursSuivre
624AbonnésS'abonner
- Publicité -

Derniers Articles