Une embellie qui passe inaperçue, et pourtant…

Une embellie qui passe inaperçue, et pourtant…

par -

La chaine portuaire tunisienne qui s’étend sur une cote de 1300km est composée de huit ports de commerce ouverts au trafic international. L’Office de la marine marchande et des ports (OMMP) est scindé sept régions maritimes. Chaque région comporte un quartier maritime chargé de l’administration des navires et des gens de mer et un service régional de sécurité maritime chargé notamment de la sécurité de la navigation et des visites de sécurité des navires.

Selon des statistiques officielles dévoilées par l’OMMP, le volume global de l’activité des ports commerciaux en Tunisie a atteint 30,7 millions de tonnes durant l’année 2018, soit une croissance de 7% par rapport à l’année 2017.

Cette évolution notable a concerné tous les ports de la République à l’exception de celui de Radès, et elle est de l’ordre de 2% pour les activités d’importation et de 22% pour les activités d’exportation.

D’après la même source, en 2018 une reprise a été confirmée au niveau de l’activité des ports commerciaux en comparaison avec 2010, en dépit de la perte annuelle estimée à 2,5 millions de tonnes du volume de l’activité. Cela est expliqué par la perte enregistrée au niveau de l’activité pour les produits du Groupe chimique tunisien (GCT). En effet, 34 millions de tonnes, c’est le volume global de l’activité, s’il n’y avait pas eu de perte dans l’activité des produits du GCT.

S’agissant de la situation financière de l’OMMP, il y a des motifs de satisfaction. En effet l’office a enregistré environ 200 millions de dinars de recettes par an et entre 60 et 70 millions de dinars de bénéfices.

Néanmoins et malgré les bénéfices réalisés, il pourrait se trouver confronté à un problème de trésorerie, si la situation des impayés de l’office n’est pas résolue, à ajouter aux 500 millions de dinars d’investissements en cours.

On rappelle qu’en 2017, le volume total du trafic à travers les ports maritimes de commerce en Tunisie s’élevait à 28,6 millions de tonnes contre 29,2 millions de tonnes en 2016, soit une diminution de 2%.

Le trafic des marchandises à l’import durant la même période a enregistré une légère baisse de l’ordre de 2% pour atteindre 18.3 millions tonnes contre 18.7% de tonnes en 2016.

Par contre, le trafic des marchandises à l’export en 2017 a enregistré une légère augmentation de 1%, atteignant 9,9 millions de tonnes contre 9,8 millions de tonnes en 2016.

A noter que l’OMMP est un établissement public de l’Etat, doté de l’autonomie financière et de la personnalité civile.

En tant qu’autorité portuaire, la mission principale de l’office est le traitement dans les meilleures conditions, en termes de délai, coût et sécurité, pour l’ensemble des navires et des marchandises transitant par les ports tunisiens.

Ainsi et en tant qu’autorité maritime, cette institution assure les services de la marine marchande dont notamment l’administration des navires, les gens de mer et la sécurité de la navigation maritime…

AUCUN COMMENTAIRE

Laisser un commentaire