AccueilLa UNEUTS-Palma des Chabchoub se réconcilie avec le Fisc, pour presque 3 MDT

UTS-Palma des Chabchoub se réconcilie avec le Fisc, pour presque 3 MDT

L’activité sur l’année 2021 pour « Tawasol Group » de la famille Chabchoub (Mohamed, Amine, Ahmed, Salma et Olfa qui sont à 68,63% du capital, sans compter « Esseyaha » * de la même famille), a été manifestement plus forte que prévu, aussi bien en termes de profitabilité que de génération de cash‐flow sur l’ensemble de ses activités. C’est ce qu’affirme le communiqué de presse de cette entreprise cotée sur la Bourse de Tunis.

Les premières données  pour l’année 2021 font apparaître un chiffre d’affaires (CA) consolidé du Groupe de 82,616 MDT, en hausse de 21 % par rapport à l’année 2020.  Pour le 4ème trimestre 2021, l’entreprise rapporte la signature par Retel (une entreprise du groupe) du contrat final STEG pour un montant de 45, 4 MDT, pour la fourniture et la pose du Gazoduc Tunis-Béja-Dehmani. Le même communiqué fait état d’une soumission par Hayatcom (autre société du groupe), à l’appel d’offres pour le déploiement de la Fibre optique au Tchad, pour l’interconnexion électrique avec le Niger. Et surtout, la réconciliation avec l’administrative fiscale pour la société UTS‐Palma pour un montant définitif de 2, 940 MDT dont 0.8 MDT de pénalité de retard, provisionné dans les comptes de la société à hauteur de 4 837 DT.

  • Spin-Out en cours pour Hayatcom, qui irait toute seule en bourse

L’activité du groupe étant répartie en pôles, celui des télécoms est composé  de deux sociétés, Hayatcom et Retel Service. La société Retel service opère uniquement sur le métier de la fibre optique et seulement sur le marché national.

Sur ce 4ème trimestre 2021, ce pôle affiche un redressement de ses indicateurs d’activité, tant au niveau international qu’à celui  de la société Retel Service au niveau local.  

Fièrement, mais sans trop de détails, les Chabchoub affirment que « le carnet d’affaires à l’international a continué à se renforcer ». Des contrats cadres signés en Ethiopie et au Maroc, et la filiale RDC (Congo) qui continue de gagner plusieurs projets.  

Dans le  même temps, le communiqué indique que « les restrictions sanitaires et les fermetures des frontières au Maroc et en Ethiopie n’ont pas permis à Hayatcom d’atteindre son chiffre d’affaires budgétisé » !

Note importante de ce communiqué, « Tawasol group poursuit sa stratégie d’opérer le « Spin‐Out » de sa filiale Hayatcom de son périmètre ». Cette filiale devrait ainsi se retrouver hors de contrôle de Tawasol Group. Et le communiqué d’ajouter que « cette dernière a entamé des pourparlers avec des bailleurs afin de lever des fonds pour acheminer son développement à l’international en attendant la finalisation de son introduction en Bourse ».

Précision donc, Hayatcom quitterait le giron du groupe, mais pourrait entrer en bourse toute seule, comme une grande dirigée par Moez Mlika. Une promesse dont seront redevables les Chabchoub auprès de leurs investisseurs en bourse, et que rien dans ce sens n’a encore été annoncé par le CMF !  

  • UTS s’en tire à 2,8 MDT avec le Fisc

Dans le pôle, dit « infrastructure », l’entreprise des Chabchoub annonce « l’entrée en production (Ndlr : Sans autre forme de détail), progressive dès 2022, de nouveaux projets de grande envergure contractés auprès de la STEG afin de consolider l’infrastructure « gaz de ville » des différentes régions du pays.

Hormis ces promesses pour le 4ème trimeste2021,  l’activité avait connu un fléchissement. L’entreprise affirme, cependant, que bien qu’étant de 14%, ce qui n’est pas peu, cette baisse « n’a pas impacté le pôle en termes de profitabilité que de génération de cash‐flow sur l’exercice qui est plus rentable que les années antérieures ». Les boursicoteurs tunisiens attendront donc les chiffres définitifs du groupe, pour en être certains !

Dans le pôle industrie, UTS‐PALMA , rachetée de chez un autre homme d’affaires tunisien et qui opère dans le secteur d’extrusion de profilé d’aluminium et désormais dirigée par Salah Bougharraf, affiche un chiffre d’affaires de 41 MDT, en progression de 99%. « La société est sortie de la zone rouge et affiche un bas de bilan positif », donc même avec les casseroles fiscales.

Le groupe de la famille Chabchoub est aussi actif dans l’immobilier. Au T4‐2021, l’activité dans le secteur de la construction et de l’immobilier a connu une stabilité.

*Elle gère actuellement 4 grands projets touristiques : – Golf de Carthage, La Soukra (parcours de golf et restaurant) – Hôtel Club Aquarius, Djerba (hôtel-club) – Hôtel Lella Baya, Hammamet (hôtel 4*) – Le Pavillon, Gammarth (centre de congrès et événements)

- Publicité-

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Réseaux Sociaux

108,654FansJ'aime
480,852SuiveursSuivre
4,995SuiveursSuivre
624AbonnésS'abonner
- Publicité -