Tags Posts tagged with "Attaque"

Attaque

par -
0

La police belge a interpellé six personnes soupçonnées d’être impliquées dans une attaque à la machette commise contre deux policières devant le commissariat central de Charleroi au mois d’août et revendiquée par le groupe Etat islamique (EI), rapporte « Reuters ».

Le parquet fédéral belge a précisé, mercredi , que des perquisitions menées dans huit maisons à Charleroi et dans les environs de la ville avaient permis de saisir plusieurs armes similaires à celle employée lors de l’agression, indique la même source.

par -
0

Un agent du renseignement allemand, « islamiste présumé », qui a proposé des « informations internes » sur internet, et projetait un attentat contre le siège de la centrale à Cologne a été arrêté, rapporte l’AFP.

Durant son interrogatoire, il aurait évoqué un projet d’attentat dirigé « au nom d’Allah » contre la centrale, selon lequel l’homme n’avait manifestement pas entamé les préparatifs concrets en vue d’une attaque.

Toujours selon         l’AFP, il s’agit d’un Allemand de 51 ans, converti depuis 2014 à l’islam. Ex-employé de banque et père de famille, il travaillait depuis avril avec l’Office de Protection de la Constitution.

Il était notamment chargé de surveiller la scène islamiste allemande: environ 9.200 radicaux selon l’Office, avec un noyau dur de 1.200 personnes susceptibles de commettre des attentats, ajoute l’agence internationale.

par -
0

Trente-quatre civils ont été tués, dimanche 27 novembre 2016, lors d’une attaque menée par des milices de l’ethnie « nande », dans l’Est de la République démocratique du Congo, rapporte Africanews.

A signaler que la région de Luhanga est située dans le sud du territoire de Lubero, où les tensions sont vives depuis un an entre les Nande et les Kobo. Des affrontements inter-communautaires liés à des querelles foncières y ont fait plusieurs dizaines de morts, indique la même source.

par -
0
Des affrontements ont eu lieu entre les unités sécuritaires et un groupe de jeunes salafistes dans la nuit de samedi à dimanche

Le collège à Chabaou dans la délégation d’Oued Ellil (gouvernorat de la Manouba) a été attaqué, mercredi après-midi, au cocktail Molotov et par des jets de pierre, semant la panique parmi les élèves, ce qui a nécessité la suspension des cours, indique à l’agence TAP le secrétaire général du syndicat de base de l’enseignement secondaire à Oued Ellil, Hosni Jellali.
Vers 15h30, précise Jellali, un cocktail Molotov a été lancé par des inconnus sur une fenêtre d’un laboratoire du collège où il y avait cours, provoquant une forte explosion, ce qui a semé la panique chez les élèves. Deux d’entre eux ont perdu connaissance et ont été transportées à l’hôpital par une unité de la protection civile. Cette attaque a été accompagnée de jets de pierre ce qui a contraint les enseignants à appeler les gardes nationaux et à suspendre les cours.
Le collège comme tous les autres établissements a connu des protestations d’élèves contre le calendrier des examens, mais plusieurs d’entre eux ont suivi les cours normalement, fait remarquer le responsable syndical.
Les enseignants du collège ont signé une motion qu’ils adresseront, jeudi, au commissariat régional à l’éducation, pour protester contre la violation de l’intégrité de leur établissement en l’absence de sécurité.
Les cours seront suspendus jusqu’à jeudi matin, en attendant que le commissariat régional trouve une solution pour assurer la sécurité de l’établissement, signale Jellali.

par -
0

L’attaque DDoS du vendredi 21 octobre 2016, qui a mis hors service une bonne partie de la toile à l’échelle du globe (Twitter, Spotify, SaneBox, Reddit, Box, Github, Zoho CRM, PayPal, Airbnb, Freshbooks, Wired.com, Pinterest, Heroku Netflix PlayStation Network et Vox Media), prouve à quel point notre existence dépend de choses très fragiles finalement. Cette frappe, qui a visé le fournisseur de DNS Dyn, a rendu inopérant des ténors du Web mondial, durant plusieurs heures.

C’est ce qu’on appelle dans le jargon technique une attaque de type « déni de service » (son modus operandi : assaillir un service avec des requêtes pour le déboussoler et le mettre KO). Dyn, qui a fait les frais de cette frappe, fournit des services de DNS (Domain Name System), une sorte de routage d’Internet qui oriente les internautes vers le site qu’ils insèrent dans leur barre d’adresse.

Dyn a subi deux attaques. La première, en milieu d’après-midi, a été rapidement repoussée, mais a semé la panique du fait de sa puissance. Le second assaut s’est produit en fin d’après-midi et a carrément paralysé Dyn, jusqu’au milieu de la nuit. Le FBI et le département de la sécurité intérieure américain ont fait savoir qu’une enquête a été ouverte. « Dyn a été visé par des gens préparés. Cette attaque est sans doute le résultat d’une préparation importante, minutieuse », commente un expert du secteur, cité par Le Monde.

« Ce qui est particulier dans cette attaque, c’est sa durée, qui est assez exceptionnelle. C’est très préoccupant, car ces infrastructures sont censées être les plus robustes », indique Matthieu Bonenfant, directeur produit chez Stormshield…

par -
0

Le bilan de l’attaque du camp de réfugiés de Tazalit, au Niger, à 180 kilomètres de la frontière avec le Mali, hier jeudi 06 octobre, est lourd : 22 militaires chargés de veiller sur les lieux ont été tués. Le chiffre a été confirmé par le Haut commissariat aux réfugiés (HCR), qui a des agents sur place.

14 gardes, 5 gendarmes et 3 militaires ont laissé la vie dans cette attaque perpétrée par une quarantaine d’assaillants, d’après un responsables des services de sécurité nigériens et le HCR. Cinq militaires ont été blessés. Seuls trois des militaires déployés sur les lieux sont parvenus à fuir, a précisé le HCR dans un communiqué. Un seul réfugié aurait été touché et une ambulance a été incendiée.

Les assaillants pourraient être des éléments d’Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi). Ils ont attaqué par surprise les unites de l’armée alors qu’elles déjeunaient. « Ils sont allés directement vers le poste de sécurité du camp des réfugiés et ont mitraillé les militaires qui étaient en train de déjeuner », a expliqué un responsables des services de sécurité. Tout était fini deux heures plus après, les assaillants s’étant retirés en emmenant des vivres, des vêtements, des armes et munitions et trois voitures, dont une appartenant au HCR et une ambulance, d’après ce responsable.

Les jihadistes, à bord de trois véhicules et d’une moto, ont ensuite pris la direction du Nord-Ouest, vers le Mali, en emportant trois autres véhicules. Des avions militaires et des troupes au sol ont été mobilisés pour un ratissage de la zone, d’après une source au ministère de l’Intérieur.

par -
0

Six personnes ont été tuées dans une attaque attribuée aux islamistes somaliens shebab dans une zone résidentielle de la province de Mandera dans le nord-est du Kenya,  à moins d’un kilomètre de la frontière somalienne, ont indiqué jeudi les autorités locales, a annoncé ce jeudi 6 octobre 2016, le site  europe1.

D’après la même source, l’attaque a été lancée vers 02h45 contre ce complexe entouré d’un haut mur et protégé par des gardes et situé un peu en dehors de la ville de Mandera, capitale de la province du même nom et coincée à l’extrême nord-est du Kenya entre les frontières somaliennes (au sud-est) et éthiopienne (au nord).

Les assaillants ont utilisé de puissants explosifs contre le bâtiment », a déclaré Amb Mohamud Saleh, un responsable des services de sécurité locaux.

par -
0

La mission des Nations unies a dévoilé dans un communiqué les détails d’une  chaude journée où l’un de ses camps dans le nord du Mali a été attaqué par des tirs de mortier. Un soldat des Casques bleus de l’Onu en mission au Mali a été tué,lundi, et cinq autres grièvement blessés.

Selon des formations  rapportées,  ce mardi 4 octobre 2016 par le site « Africanews » ,  c’est la conséquence d’une attaque subie par le camp de la Mission des Nations unies au Mali (Minusma) dans l’après-midi. La mission affirme avoir été la cible de tirs mortiers.

“Une force d’intervention rapide de la Minusma  a immédiatement été déployée après les tirs pour en identifier l’origine. Deux des véhicules d’intervention ont alors heurté une mine ou unIED, l’explosion a entraîné la mort d’un Casque bleu”, a expliqué la même source.

par -
0

Les autorités américaines ont rapporté qu’une fusillade était en cours dans le sud-ouest de Houston, au Texas. Plusieurs personnes ont été blessées par balle dans un centre commercial.

Des informations rapportées par le site « RTL » relèvent que le tireur présumé a été neutralisé par les forces de l’ordre, selon les médias locaux.

Le nombre exact de blessés et la gravité de leurs blessures restent à déterminer, a précisé la police de la première ville du Texas. Un périmètre de sécurité a été mis en place par la police qui conseille d’éviter les zones de Wesleyan et Bissonnet.

par -
0

Une position de l’armée tchadienne a été attaquée dans la nuit de samedi à dimanche 25 septembre faisant quatre morts et six blessés. L’attaque attribuée au groupe jihadiste nigérian Boko Haram a eu lieu près de Kaïga à la frontière avec le Niger, rapporte RFI.

Selon des source sécuritaires, c’est en essayant de couper une piste d’approvisionnement des islamistes que les militaires tchadiens les ont obligés à sortir de leur cachette dans cette région hostile, aux confins de la rive nord du lac Tchad, près du Niger.

L’accrochage, qui n’a pas duré longtemps, a fait quatre morts et six blessés côté tchadien. « L’ennemi a abandonné sept corps sur le terrain », a indiqué à RFI l’une de ces sources.

Depuis plusieurs semaines, la force multinationale, chargée de la lutte contre Boko Haram, multiplie les opérations sur les rives du lac Tchad où les islamistes se sont réfugiés, après avoir perdu les localités qu’ils détenaient.

Ils se cachent dans les roseaux et les îles abandonnées et utilisent des sentiers pour venir discrètement s’approvisionner dans les villages, a relevé la même source.

par -
0

Selon des informations rapportées, ce mercredi 21 septembre 2016, par la chaîne RT, une personne aurait été tuée dans une attaque contre l’ambassade d’Israël à Ankara, en Turquie. L’incident s’est produit alors que deux individus tentaient d’entrer dans le bâtiment. Il s’agirait agi d’une tentative d’attaque au couteau à l’entrée de l’ambassade. L’un des assaillants aurait été tué.

Le personnel de l’ambassade s’est caché lors de cet incident. Le ministère israélien des Affaires étrangères a confirmé que le personnel était sain et sauf, a ajouté la même source.

par -
0
Express FM  a rapporté   que près de 132 jeunes dont la majorité de  tunisiens ont été tués hier à la ville syrienne

Les raids qui ont touché des camions d’aide humanitaire à l’ouest d’Alep ont fait environ vingt morts, a annoncé ce mardi 20 septembre la Fédération internationale de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge (FICR), d’après Lefigaro.fr.
« Environ vingt civils et un membre du personnel du Croissant-Rouge syrien ont été tués, alors qu’ils déchargeaient une aide humanitaire vitale des camions. Une grande partie de l’aide a été détruite », a expliqué la FICR dans un communiqué.
L’entrepôt du Croissant-Rouge syrien à Orum al-Koubra a également été touché par cette attaque dont les auteurs ne sont pas encore connus.
« Nous sommes totalement effondrés par la mort de tant de personnes, y compris un de nos collègues, le directeur de notre branche locale, Omar Barakat », a affirmé le président du Croissant-Rouge syrien, Abdulrahman Attar, cité dans le communiqué.
« C’était un membre engagé et courageux de notre famille de personnel dévoué et de volontaires, travaillant sans relâche pour alléger les souffrances du peuple syrien. Il est totalement inacceptable que notre personnel et les volontaires continuent de payer un prix élevé en raison de la poursuite des combats », a-t-il ajouté.

par -
0

L’assaut d’hommes armés contre un bâtiment du centre de Kaboul abritant une organisation caritative s’est terminé et les trois assaillants ont été tués, a annoncé mardi le ministère afghan de l’Intérieur. Des informations rapportées ce mardi 6 septembre 2016 , relèvent que quarante-deux personnes dont dix étrangers ont été sauvés lors cette tentative d’attaque.

On rappelle qu’un double attentat à la bombe fait au moins 24 morts et près d’une centaine de blessés dans la journée du lundi 5 septembre. Cette opération a été revendiqué par les talibans.

par -
0

Sept membres présumés d’Al-Qaïda ont été tués dans la nuit de dimanche à lundi dans une attaque de drone, probablement américain, contre une habitation de la province de Marib, à l’est de Sanaa, a annoncé le site « bfmtv » .

D’après la source en question, les attaques contre les jihadistes d’Al-Qaïda n’ont pas cessé au Yémen en dépit de la guerre qui oppose les troupes du gouvernement aux rebelles chiites Houthis, alliés aux partisans de l’ancien président Ali Abdallah Saleh. La dernière a coûté la vie à trois membres présumés du groupe le 30 août dernier dans le sud du Yémen. Une semaine avant, sept autres membres présumés d’Al-Qaïda avaient péri dans deux attaques de drone.

 

par -
0

Le ministre malien de la Défense, Tiéman Hubert Coulibaly, a été récemment  limogé, après la prise la veille d’une ville du centre du pays par des djihadistes, annoncent des sources officielles. « Le décret de nomination des membres du gouvernement est abrogé en ce qui concerne Tieman Hubert Coulibaly », rapporte la chaîne BBC.

Selon un responsable du ministère malien de la Défense, la prise vendredi de la ville de Boni, et l’attaque menée en juillet contre une base militaire à Nampala (qui avait fait 17 morts parmi les soldats), justifient la décision du gouvernement malien de mettre fin aux fonctions de Coulibaly.

D’après la BBC, le ministre de l’Administration territoriale, Abdoulaye Idrissa Maïga, a été désigné pour le remplacer. Samedi, l’armée malienne a repris le contrôle de Boni, occupée la veille par des djihadistes. La localité de plusieurs milliers d’habitants dans la région de Mopti a été survolée par deux hélicoptères de la mission de l’ONU, en soutien à l’armée malienne.

par -
0

L’identité des soldats de l’Armée Nationale tombés en martyr dans l’attaque terroriste qui a eu lieu ce lundi 29 août 2016 à jbel Sammema au gouvernorat de Kasserine a été identifiée. Ce sont :

Le caporal-chef Amen Thamri originaire de Bizerte
Le soldat de première classe Moataz Khemissi originaire de Jendouba
Le soldat de première classe Montassar Boulahmi originaire de Jenbouba

par -
0

Les corps de cinq soldats portés disparus depuis une attaque lundi dans la région de Mopti, dans le centre du Mali ont été trouvés, a annoncé les forces de l’armée malienne.

On rappelle que cinq soldats maliens étaient portés disparus depuis une attaque contre leur position, qui avait été précédée d’une embuscade contre un convoi de ravitaillement.

par -
0

Quatre individus ont été tués dans l’explosion en série de bombes, survenue  vendredi en Thaïlande, dans la station balnéaire touristique de Hua Hin.

Selon des informations rapportées par le site « Le Point.fr », le chef de la junte militaire thaïlandaise a annoncé qu’il s’agit d’une tentative de semer le chaos. »Ce n’est pas une attaque terroriste. C’est juste du sabotage local », a assuré pour sa part le porte-parole de la police nationale, Piyapan Pingmuang.

par -
0

La piste terroriste semblait écartée jeudi par la police, au lendemain du meurtre d’une Américaine lors d’une attaque couteau en plein centre de Londres, dans un contexte de craintes d’attentats en Europe.

« Jusqu’ici, nous n’avons pas trouvé de preuve de radicalisation suggérant que l’homme en garde à vue a agi pour un motif terroriste », a déclaré le chef adjoint de la police Mark Rowley.

Le jeune homme de 19 ans, un Norvégien d’origine somalienne arrêté peu après l’attaque perpétrée à Russell Square et qui a également fait cinq blessés, a agi de manière « spontanée » et « au hasard », a-t-il ajouté.

« Tout le travail que nous avons réalisé jusqu’ici montre que ce tragique incident a été déclenché par des troubles mentaux », a souligné le responsable.

 

par -
0

La police de Londres a reçu les premiers appels à 22 h 33, mercredi 3 août. Un homme seul armé d’un couteau attaquait les passants à Russell Square, près du British Museum, au centre de Londres. Cinq minutes plus tard, les forces de l’ordre étaient sur place. Elles ont pu capturer l’homme vivant, en l’immobilisant au Taser, un pistolet à décharge électrique, rapporte le site « Le Monde.fr ».

D’après la même source, une femme d’une soixantaine d’années a été traitée sur place immédiatement, mais elle a été déclarée morte sur les lieux du crime. Cinq autres personnes ont été blessées. Après avoir rendu hommage aux victimes et salué le travail des policiers londoniens, le maire de la capitale, Sadiq Kahn, a appelé dans un communiqué « au calme et à la vigilance » jeudi matin, assurant que la sécurité de Londres était« sa priorité numéro un ».

L’homme arrêté a 19 ans et est traité à l’hôpital, sous surveillance policière. L’enquête penche plutôt vers la piste d’un déséquilibré. « Les premières indications suggèrent que la santé mentale est un facteur significatif dans ce cas et c’est une des principales pistes », a déclaré vers 4 heures, jeudi, Mark Rowley, chargé des opérations spéciales à la police de Londres. Néanmoins, il n’exclut pas totalement la piste terroriste, estimant qu’il est trop tôt pour être catégorique :« Le terrorisme demeure une des pistes que nous devons explorer. »

Reseaux Sociaux

PRESSE LOCALE

INTERVIEW

0
Le député du bloc parlementaire Ennahdha Houcine Jaziri est d'avis que le gouvernement d’union nationale est appelé à prendre en compte les intérêts de...

AFRIQUE

0
La Commission Economique pour l’Afrique (Bureau pour l’Afrique du Nord) et le Secrétariat général de l’Union du Maghreb Arabe (UMA) ont tenu hier mardi...

SPORT