Tags Posts tagged with "Attaque"

Attaque

par -

L’organisation de l’Etat islamique a revendiqué ce mardi l’attentat perpétré la veille à Manchester dans le nord-ouest de l’Angleterre, rapporte Reuters.

On rappelle que vingt-deux personnes, dont des enfants, ont été tuées et 59 blessées dans cette attaque suicide.
Le kamikaze a activé un engin explosif à la sortie d’un concert pop à l’Arena, une immense salle de concert où se produisait la chanteuse Ariana Grande.

par -

Le gouvernement congolais a annoncé que la prison centrale de Makala à Kinshasa a été attaquée mercredi par des miliciens d’un groupe sécessionniste politico-religieux, qui sont parvenus à faire évader leur chef Nsemi et une cinquantaine de personnes, selon l’AFP.

Député, Ne Muanda Nsemi est le chef d’un mouvement politico-religieux prônant une scission du Kongo-Central et accusé d’avoir mené une série d’attaques meurtrières contre des symboles de l’État depuis la fin de l’année 2016.

Il a été arrêté début mars après deux semaines de siège de sa résidence à Kinshasa, a précisé la même source.

par -

Les services de renseignement français sont formels : Le régime syrien est derrière l’attaque au sarin à Khan Cheikhoun, le 04 avril 2017, dans laquelle 87 personnes ont péri, dont 31 enfants. La déclaration a été faite ce mercredi 26 avril 2017 par le chef de la diplomatie française, Jean-Marc Ayrault. Cette tragédie avait ulcéré la communauté internationale, valant à Damas une réaction épidermique de l’administration américaine qui avait ordonné des tirs de missile sur une base aérienne syrienne, le 07 avril 2017…

Le rapport des services d’espionnage français souligne aussi « que le régime détient toujours des agents chimiques de guerre, en violation des engagements à les éliminer qu’il a pris en 2013 », d’après un communiqué de la présidence française. « La France a décidé de partager avec ses partenaires et avec l’opinion publique mondiale les informations dont elle dispose », a affirmé Ayrault au terme d’un Conseil de défense présidé par François Hollande.

La Russie quant à elle, alliée indéfectible de Damas, n’en démord pas : Rien à ce jour ne permet d’incriminer les troupes de Bachar Al Assad. « Le fait du recours au sarin ne fait guère de doutes, mais il est impossible de faire des conclusions sur qui en est responsable sans une enquête internationale », a déclaré le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov, qui a ajouté que Moscou « ne comprend pas que l’Organisation pour l’interdiction des armes chimiques (OIAC) s’abstienne pour l’heure d’une telle enquête ».

Une source diplomatique française a confié à l’AFP que les services spécialisés, qui ont affirmé avoir « prouvé » 5 attaques au gaz sarin en Syrie depuis avril 2013, d’après des données contenues dans le rapport, ont effectué des prélèvements sur place et analysé les dépouilles des victimes pour établir la responsabilité du régime. Le rapport s’est focalisé sur trois éléments-clés de l’attaque de Khan Cheikhoun : la composition du produit, la technique de fabrication et la façon de le répandre, dont dépend en partie son efficacité morbide…

par -

Trois combattants de l’Etat islamique sont morts dimanche dans le sud de Kirkouk, après avoir été attaqués par des sangliers, selon Le Parisien.

Les animaux sauvages se sont rués sur une ferme de Rashad, à 53 kilomètres au sud de Kirkouk, située dans une zone contrôlée par les djihadistes.

Déchaînés, ils ont donc tué trois djihadistes. Une source citée par Alsumaria News affirme que les soldats de l’EI ont ensuite pris «leur revanche sur les porcs qui ont attaqué la ferme», sans en dire davantage sur la méthode employée.

par -

L’auteur présumé de l’assaut, à l’explosif, contre le bus de l’équipe de foot de Dortmund avait d’étranges motivations : Il voulait faire plonger les actions du club et en profiter pour ramasser un maximum, ayant déjà spéculé sur leur baisse, selon l’AFP. Sergej W., un ressortissant germano-russe de 28 ans, qui a été cueilli vendredi dernier par une unité d’élite de la police dans la région de Tübingen (sud-ouest), avait donc des préoccupations bassement matérielles, et non terroristes, comme l’avaient cru les enquêteurs…

En fait, le jeune homme avait parié sur une chute du prix de l’action du club de Dortmund (BVB) par le système dénommé »put-options », et a attaqué le car de l’équipe de football en conséquence. Peu importe le nombre de morts et de blessés qu’il ferait, l’essentiel étant de faire tomber les cours au plus bas. Les enquêteurs, qui s’étaient focalisés sur trois pistes suite à des revendications, du reste contradictoires (l’une islamiste, laissée sur les lieux du crime le jour même de l’attaque ; l’autre, d’extrême gauche, a été balancée sur internet et la dernière, d’extrême droite, a été transmise à des médias allemands), ont finalement découvert le pot aux roses.

Selon le parquet, le suspect avait, le 11 avril 2017, jour de l’attaque, mis la main sur 15.000 actions du club en pariant sur leur fonte, avec un délai fixé au 17 juin 2017. D’après le journal allemand Bild, il aurait pu empocher 3,9 millions d’euros de bénéfices.
L’action du club ne s’est toujours pas remise de l’attaque, et affiche -5,5% depuis l’attentat, se situant à 5,36 euros hier jeudi 20 avril dans la soirée.

par -

A Stockholm, un camion a foncé dans la foule dans une grande avenue commerçante de la capitale suédoise. Il y a des morts et plusieurs blessés.

Selon le site 20 minutes, l’incident s’est déroulé au niveau de la station T-Centralen, par laquelle passent toutes les lignes de Stockholm. Pour l’heure, le quartier a été entièrement bouclé, a précisé la même source.

par -

L’état d’urgence au Mali, en vigueur quasiment sans interruption depuis 16 mois a été prorogé à partir de vendredi pour dix jours.

Selon les données publiées sur le site Mali Actu, cette mesure d’exception a été instaurée à plusieurs reprises dans le pays depuis l’attaque jihadiste contre l’hôtel Radisson Blu de Bamako le 20 novembre 2015 (20 morts, outre deux assaillants tués).

Il avait pour la dernière fois été prorogé de six mois le 30 juillet 2016. Cette prolongation a permis de « renforcer davantage les dispositifs de prévention et de lutte contre le terrorisme et d’accroître les capacités opérationnelles et les actions de contrôle des forces armées et de sécurité » ainsi que « d’assurer la mise en œuvre diligente des procédures juridictionnelles liées aux actes et aux menaces terroristes », a encore ajouté la même source.

par -

Tard dans la nuit d’hier à 00:40, un groupe de terroriste a attaqué une voiture de police dans laquelle se trouvaient 3 agents, à  Janoura du gouvernorat de Kebili.

Les terroristes étaient au nombre de quatre, arrivés sur des motos soudainement et ouvrant le feu sur les policiers qui étaient à l’intérieur de leur véhicule.

Un agent de la police a été tué, un autre est blessé et a subit une intervention chirurgicale.

Côté terroristes, deux ont été tués, un troisième blessé, le quatrième a pris la fuite.

Sur deux des motos de terroristes, la police a découvert des explosifs de fabrication artisanale, neutralisés après l’intervention  d’une équipe spéciale venant de Gabes.

par -

Une attaque était en cours dans la matinée du mercredi 8 mars contre le principal hôpital militaire d’Afghanistan, à Kaboul, rapporte l’AFP.

L’établissement, qui soigne des soldats afghans blessés au combat, se situe dans le quartier de Wazir Akbar Khan, où se trouvent notamment les représentations diplomatiques du Royaume-Uni et des Etats-Unis.

Plusieurs tirs ont d’abord retenti, suivis d’une explosion autour de 09h10 heure locale (04h40 GMT). »Un kamizake a déclenché sa charge devant l’hôpital militaire. Plusieurs assaillants sont ensuite entrés à l’intérieur et s’y trouvent toujours », a indiqué à l’AFP une source de sécurité, sous couvert d’anonymat.

par -

Deux commissariats ont été attaqués par des hommes armés dans le nord du Burkina Faso, mardi 28 février au matin.

« Deux de nos commissariats ont été attaqués cette nuit à Barabulé et Tongomaël », dans la province du Soum, près de la frontière malienne, a annoncé le ministre de la Sécurité Simon Compaoré, sans donner de bilan.

Joint par l’AFP, Mohamed Dah, Haut-Commissaire de la province du Soum, a expliqué : « Les attaques ont eu lieu quasi simultanément. Les tirs ont cessé, mais les assaillants ne sont toujours pas partis. Un renfort militaire a été envoyé sur les lieux ».

« On se demande si c’est une diversion, afin de mobiliser des forces de sécurité pour attaquer des cibles plus importantes », a ajouté Mohamed Dah.

Sous couvert de l’anonymat, une autre source sécuritaire a expliqué que l’attaque à Barabulé était l’œuvre d’une « dizaine de jihadistes arrivés sur six motos ».

par -

Le Carrousel du Louvre, un centre commercial proche du célèbre musée parisien, a été le théâtre, ce matin du vendredi 03 février 2017, d’une attaque à la machette sur une patrouille de l’opération Sentinelle. Un soldat a riposté, touchant l’assaillant de cinq balles et le blessant gravement.

« Après vérification du contenu des deux sacs à dos de l’attaquant, aucun explosif n’a été retrouvé », a précisé le préfet de police.

Le Premier ministre et ex-ministre de l’Intérieur, Bernard Cazeneuve, a affirmé qu’on avait « visiblement » affaire à une « attaque à caractère terroriste ». Le parquet antiterroriste a ouvert une enquête…

par -

8 policiers ont tués, lundi 16 janvier, dans une attaque armée menée par un groupe d’hommes armés contre un poste de contrôle dans la région d’Oued el Jadid au sud-est du Caire, annoncent des sources étrangères.

Deux des assaillants ont été tués tandis que trois autres membres des forces de sécurité ont été blessés, rapportent les mêmes sources.

Il est à noter que l’attaque s’est produite au contrôle d’Al-Naqab, à environ 80 kilomètres de la ville d’El-Kharga, la capitale de la province.

par -

Au moins huit policiers ont été tués, lundi 9 janvier, dans une attaque au camion piégé contre un barrage de sécurité dans la ville d’Al-Arish, dans la péninsule égyptienne du Sinaï, rapporte « Le Monde ».

Un kamikaze a foncé avec son camion rempli d’explosifs sur un barrage de sécurité, et des hommes ont ensuite ouvert le feu sur les policiers.

Selon la même source, l’attaque, dont la responsabilité n’a pas été revendiquée, a également fait 13 blessés, dont quatre civils.

par -

Bouaké, l’ancienne capitale des rebelles en Côte d’Ivoire, connaît une poussée de fièvre ce vendredi, rapporte Jeune Afrique.

Des tirs à l’arme automatique ont été entendus, aujourd’hui, à proximité du plus grand camp militaire de la deuxième ville du pays.

Les militaires ont attaqué au moins deux commissariats et dressé des barricades au centre-ville, coupant toute circulation, faisant état de tirs d’armes automatiques sporadiques.

Ils ont pris position à divers carrefours stratégiques de la ville et circulaient dans des véhicules de la police, a ajouté la même source.

par -

À Bahreïn, des hommes armés ont lancé dimanche 1er janvier à 05h30 locales une attaque contre la prison centrale de Jau, où sont détenus de nombreux citoyens bahreïnis de confession chiite accusés d’être impliqués dans des violences, rapporte « RFI ».

Dix détenus de la prison centrale de Jau, située sur la côte est de l’île du Golfe, se sont évadés, dont sept condamnés à la perpétuité et trois à de lourdes peines de prison pour des « actes terroristes ».

Un policier a été tué et un autre blessé dans l’attaque contre la prison de Jau. Les assaillants, 4 à 5 membres d’« un groupe terroriste » et armés de fusils automatiques et de pistolets, a précisé la même source.

par -

La fête de Noël a été sanglante à Eringeti, localité nichée dans le « triangle de la mort » du Nord-Kivu, dans l’est de la République Démocratique Congo, une région où, comme on le sait, les rebelles des Forces démocratiques alliées (ADF) font la loi. D’après les autorités locales de Beni, 22 personnes ont été massacrées, à la machette, durant le week-end de Noël. Elles viennent s’ajouter aux 700 morts suite aux terribles incursions des rebelles depuis octobre 2014.

Le premier jour, le samedi 24 décembre 2016, « ils ont tué 10 civils », a confié Amisi Kalonda, administrateur du territoire de Beni, qui pointe du doigt les rebelles de l’ADF. Hier dimanche, toujours selon lui, « 12 autres corps ont été retrouvés dans des villages environnants » par l’armée, qui était aux trousses des assaillants.
«Le mode opératoire, c’est toujours le même » : Les victimes ont été exécutées « à l’arme blanche et à la machette».

Teddy Kataliko, président de la Société civile du territoire de Beni, coalition d’associations locales, après avoir confirmé le sombre bilan de l’administrateur, a fait part de son désarroi : « Nous ne comprenons pas » cette violence. Il a ajouté : « Nous ne savons plus à quel saint nous vouer ».
Un prêtre du diocèse catholique de Beni-Butembo a avancé un bilan plus lourd, «27 morts» ; il a aussi évoqué l’effroi créé au sein la population par cette attaque, en pleine ferveur religieuse, poussant certains citoyens à fuir. « Le bilan macabre est en train d’évoluer […] au fur et à mesure qu’on découvre des corps dans la forêt » aux environs de la ville, a-t-il indiqué.

par -

Les empreintes digitales du suspect tunisien de l’attentat survenu lundi à Berlin auraient été trouvées sur le camion utilisé pour foncer sur la foule réunie au marché de Noël, selon des médias allemands. Les autorités allemandes n’ont toujours pas confirmé cette affirmation.

Anis Amri, un Tunisien de 24 ans, est soupçonné d’être l’auteur de l’attentat au camion-bélier qui a fait 12 morts et 48 blessés lundi soir sur un marché de Noël berlinois.

par -

Une fusillade a éclaté, lundi 19 décembre, non loin de la gare de Zurich en Suisse, faisant trois blessés, rapporte «  la Tribune de Genève ».

L’incident s’est produit dans un centre de prière musulman. D’après les médias suisses, l’auteur de la fusillade est en fuite.

« Le porte-parole de la police ne peut toutefois pas affirmer que les coups de feu ont un lien avec cet établissement religieux », précise la même source.

La police ne souhaite pas donner plus d’information dans l’immédiat. Elle ajoute qu’un communiqué sera publié ultérieurement.

par -

Six policiers ont trouvé la mort et trois ont été blessées, ce vendredi 9 décembre, dans l’explosion d’une bombe près d’un point de contrôle de la police au Caire, rapporte « Le Monde ».

L’explosion s’est produite juste après la prière hebdomadaire du vendredi, au moment où les rues du Caire ne sont pas bondées.

L’attentat, qui s’est produit dans le secteur de Talibiya, dans l’ouest de la capitale égyptienne, sur la route d’Al-Haram, qui mène aux pyramides, n’a pas été revendiqué pour l’instant, ajoute la même source.

Reseaux Sociaux

INTERVIEW

Il confesse que l’augmentation du résultat de la BNA ne vient pas que de l’exploitation. Mais il donne des explications qui tiennent la route....

AFRIQUE

Au Maroc la lutte contre la corruption est dans toutes les têtes, notamment dans celles des autorités, comme du reste en Tunisie en ce...

SPORT