Tags Posts tagged with "missiles balistiques"

missiles balistiques

par -

L’armée nord-coréenne a procédé mardi au tir de trois missiles balistiques qui se sont abîmés en mer après avoir parcouru un demi-millier de kilomètres vers l’est, rapporte l’état-major sud-coréen.

Les tirs ont eu lieu entre 05h45 (20h45 GMT lundi) et 06h40 dans la région de Hwangju, située dans le nord-ouest du pays, précise-l’armée.

« Les missiles balistiques ont effectué un vol de 500 à 600 km, distance suffisante pour atteindre n’importe quel point de Corée du Sud, y compris Busan », dit-elle dans un communiqué, évoquant la ville portuaire du sud du pays rapporte l’agence Reuters.

L’armée nord-coréenne a procédé ces derniers mois à plusieurs tirs de missiles balistiques, dont un de moyenne portée en juin, et un autre lancé d’un sous-marin en juillet.

Elle avait promis la semaine dernière « une réponse physique » à la décision des Etats-Unis et de la Corée du Sud de déployer un système de défense antimissile Thaad (Terminal High Altitude Area Defense) dans la péninsule.

par -

L’Iran refait parler de lui ce mardi 08 mars 2016. En effet le Corps des gardiens de la révolution a écrit sur son site internet que la République islamique a procédé à plusieurs tests de missiles balistiques, un acte qui passe outre l’interdiction des Américains sur ce programme militaire précisément.

Par ces tirs Téhéran cherche à « démontrer la force de dissuasion de l’Iran et la capacité de la République islamique à répondre à toutes les menaces contre la Révolution, l’Etat et la souveraineté du pays », dit le texte des gardiens.

Il y a moins de deux mois, les USA avaient annoncé une nouvelle batterie de sanctions ciblant onze sociétés et des personnes qui seraient mouillées dans le programme de missiles balistiques Emad, dont on a eu un aperçu avec les tests d’octobre 2015. Les Nations unies s’étaient alors manifestées en disant clairement que ces tests violaient la résolution 1929, qui fixaient à Téhéran la ligne rouge des missiles sur lesquels on peut monter des têtes nucléaires.

Le délai de la résolution a expiré en janvier, en même temps que l’application de l’accord sur le programme nucléaire iranien ratifié en juillet 2015. Mais la communauté internationale, sentant le coup venir, s’est vite dépêchée de pondre un autre texte, la résolution 2231, qui dit sans ambigüité que l’Iran n’a pas le droit de concevoir des missiles qu’on peut équiper de têtes nucléaires.
Téhéran, plus rusé et plus fourbe que jamais, a joué sur les morts en arguant que la résolution 2231 n’évoque que les missiles « conçus » pour porter une ogive nucléaire mais pas les missiles qui sont juste « capables » d’en transporter une. Pour les autorités iraniennes, l’Emad n’est qu’un programme de missiles tout ce qu’il y a de plus conventionnel. Costauds ces Iraniens…

Juste un coup de bluff ?

L’Iran certainement ne se risquera pas à braver frontalement et indéfiniment la communauté internationale, il est fort probable que Téhéran rentre dans les rangs après cette démonstration de force avec les missiles balistiques. Pour le moment le fait de montrer ses muscles, un bref instant, suffit au bonheur de Téhéran. Il aura au passage montré aux yeux des franges les plus conservatrices du pays qu’il n’a rien perdu de sa pugnacité face à des Américains que la plupart des Iraniens jugent retors et à surveiller comme du lait sur le feu.

Mais ces essais montrent aussi que l’Iran va donner du fil à retordre à la communauté internationale, qu’il ne va pas rester sagement dans son coin et subir le diktat des Américains et qu’il saisir toutes les occasions pour se rappeler au bon souvenir du pays de ‘l’oncle Sam’. En attendant la levée de l’embargo sur les armes, dont les Iraniens rêvent depuis des décennies…

Reseaux Sociaux

INTERVIEW

Il confesse que l’augmentation du résultat de la BNA ne vient pas que de l’exploitation. Mais il donne des explications qui tiennent la route....

AFRIQUE

La Mission Economique Business France près l’Ambassade de France en Algérie organise du 22 au 24 mai 2017 la venue en Algérie d’une délégation...