Tags Posts tagged with "santé publique"

santé publique

par -
0
Le ministère de l’Equipement

Seize mille tonnes de déchets d’activités sanitaires (DAS) sont produites chaque année en Tunisie, dont 40% (soit 7 mille tonnes) classés dangereux, a déclaré, jeudi, à Tunis, la directrice de l’Agence Nationale de Gestion des Déchets (ANGed), Afef Siala.
Ces déchets sont générés par 92 cliniques privées, 165 centres d’hémodialyse, 355 laboratoires d’analyses, 1334 pharmacies et 2080 centres de santé de base, et « jetés anarchiquement dans des décharges non contrôlées, ou pire encore, dans la nature », a-t-elle affirmé lors d’une journée de sensibilisation aux « bonnes pratiques de gestion des déchets des activités de soins en officine et dans les grossisteries », organisée à Tunis par le Conseil National de l’Ordre des pharmaciens de Tunisie (CNOPT).
« S’ils sont jetés dans la nature, les DAS constituent un sérieux danger de santé publique et présentent un risque fort de maladies transmissibles aux sujets exposés (Hépatite, Sida, dermatites, lésions cutanées, brûlures, etc) », a-t-elle prévenu, ajoutant qu’ils représent également une source de pollution de l’environnement et une menace écologique.
Une stratégie nationale pour la gestion optimale des DAS, entrant dans le cadre d’un plan d’action en cours d’exécution (2013-2017) issu de « la Convention de Stockholm sur les polluants organiques persistants », a été mise en place. Elle vise à éliminer les émanations des polluants organiques polluants de la Tunisie, et de protéger la santé humaine et l’environnement, a encore indiqué Afef Siala.
Le président du CNOPT, Abdallah Jalel, a expliqué pour sa part que les premiers exposés aux dangers des DAS sont les travailleurs du secteur de la santé, les malades, les habitants des zones proches des décharges non contrôlées, (principalement les enfants) et les travailleurs des centres de collecte et de gestion des déchets.
« Le problème dans la gestion de ces déchets est l’absence de sociétés spécialisées dans la collecte et le traitements des DAS », a-t-il expliqué, indiquant toutefois que quelques entreprises de ce genre commencent à voir le jour.
Jalel a, dans ce sens, souligné que les DAS constituent « un fardeau » pour les pharmaciens, qui trouvent des difficultés à s’en débarasser et à les détruire.

par -
0

«De puissantes mafias tunisiennes bien organisées collaborent avec des réseaux asiatiques spécialisés dans le trafic de médicaments, de produits sanitaires… L’Etat devrait réagir en urgence et lutter contre ces bandes criminelles. Aujourd’hui, nous avons dépassé la phase des erreurs médicales et nous sommes devant une vraie menace, celle des crimes d’ordre médicale contre l’humanité », a déclaré Sabeur Ben Ammar, avocat à la cour de cassation de Tunis et président de l’Association tunisienne pour le soutien des victimes des erreurs médicales, ce mardi 9 août 2016 à Africanmanger.

Il a dans ce contexte réaffirmé que la protection des droits des citoyens tunisiens devrait être une priorité absolue pour le gouvernement et les parties concernées.

par -
0
Le cigarettier américain RJ Reynolds Tobacco Company a été condamné à verser 23

Marisol Touraine, la ministre de la Santé, aurait pour projet d’interdire certaines marques à la vente en France, dont les célèbres Gitanes et Gauloises, ou encore Marlboro Gold.

Après la mise en place du paquet neutre, les cigarettiers et accessoirement certains fumeurs pourraient bien subir un nouveau coup dur. Car dans le cadre de la lutte contre le tabagisme, le ministère de la Santé s’apprêterait à interdire à la vente certaines marques de cigarettes, indique Le Figaro ce mercredi 20 juillet.

Les paquets de Marlboro Gold, Lucky Strike, Vogue, Fortuna, Gauloises ou encore Gitanes seraient concernés. Si elle n’a pas été confirmée par le gouvernement, cette interdiction serait la conséquence d’un nouvel article du Code de la santé publique lui-même issu d’une directive européenne. Celui-ci stipule que les produits du tabac « ne peuvent comprendre aucun élément qui contribue à la promotion du tabac en donnant une impression erronée quant aux caractéristiques (…) de ce produit ».

Les Gauloises « icônes de la féminité »

Si la définition reste relativement floue, les critères, de leur côté, sont bien définis. Parmi eux figure notamment la mise en avant de la masculinité, la féminité, la minceur, la jeunesse, ou encore la vie sociale. Or, d’après Le Figaro, Marisol Touraine souhaiterait « bannir Gauloises et Gitanes (icônes de la féminité), Vogue, News (symboles de jeunesse et vie sociale), Lucky Strike, Fortuna et Marlboro Gold (chance et succès) ».

Le décret d’application du nouvel article du Code de la santé publique, actuellement entre les mains du Conseil d’État, devrait être publié à la fin du mois, affirme le quotidien. En attendant, les principaux industriels du tabac ont souhaité s’entretenir du sujet avec le Premier ministre, Manuel Valls, afin que des aménagements puissent intervenir.

par -
0

Un groupe de Tunisiens ont mis en ligne, ce jeudi 16 juin 2016, sur la toile des photos choquantes et dégoutantes de l’état de l’hôpital Tahar Sfar à Mahdia. Les lieux sont dans une insalubrité extrême, y compris les blocs opératoires, les toilettes, la salle de réception des patients…

Cette initiative a pour objectif de dénoncer la mauvaise gestion des hôpitaux et de s’insurger contre la dégradation des équipements médicaux, l’absence d’hygiène afin d’obtenir l’amélioration de la situation sanitaire dans ces établissements.

Ces photos témoignent de la déchéance qui frappe de plein fouet les infrastructures de santé publique en Tunisie. Une déchéance qui n’a pas manqué de provoquer une onde de choc terrible chez les Tunisiens à cause du silence du ministère de la Santé.

par -
0
Au terme de sa réunion d’urgence hier lundi 1er février, l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) a décidé de classer la propagation du virus Zika « urgence de santé publique de portée mondiale ». On soupçonne ce virus d’être derrière de graves malformations congénitales, dont la plus impressionnante est le crâne anormalement petit – microcéphalie – des bébés infectés, même si le lien entre ce virus et cette malformation n’est pas encore « prouvé scientifiquement ».

Le mal frappe surtout en Amérique du Sud, mais des cas ont été signalés en Europe par exemple ; il s’agit de personnes qui ont séjourné récemment dans la région touchée. Le Brésil, qui accueille dans quelques mois les Jeux olympiques, demande carrément aux femmes enceintes de ne pas se rendre à l’événement pour ne pas s’exposer au danger.

« Nous devons agir », a déclaré la directrice de l’OMS, Margaret Chan, lors d’un point de presse à Genève. « Tous s’accordent sur le besoin urgent de coordonner les efforts internationaux pour poursuivre les investigations et mieux comprendre cette relation (…). Les experts considèrent aussi que l’étendue géographique des espèces de moustiques qui peuvent transmettre le virus, l’absence de vaccin et de tests fiables, ainsi que le manque d’immunité de la population dans les pays nouvellement touchés (…) constituent des causes supplémentaires d’inquiétude », a-t-elle ajouté.

Le virus pourrait toucher 3 à 4 millions de personnes en 2016, surtout dans la zone des Amériques, avait alerté l’OMS il y a quelques jours.

Reseaux Sociaux

INTERVIEW

0
Dans une interview exclusive avec Africanmanager ce mercredi 18 janvier, le porte-parole de la Direction générale des prisons et de la rééducation, Kaïs Soltani,...

AFRIQUE

0
Projet novateur en faveur des entreprises africaines et de leur croissance, l’Initiative AfroChampions vient d’être officiellement lancée à Bamako, au Mali, lors d’un diner...