Tags Posts tagged with "secteur automobile"

secteur automobile

par -
0

La Chambre syndicale des concessionnaires automobiles a récemment fait savoir que le programme d’importation des véhicules populaires n’a pas enregistré la réussite souhaitée, étant donné que seulement 1500 voitures sur un total de 5000 ont été commercialisées en Tunisie.

L’échec de ce programme, selon la chambre, s’explique par plusieurs obstacles dont notamment la lourdeur des procédures administratives, l’incapacité de la classe ciblée – ayant un revenu annuel inférieur à 5 mille dinars – à acheter ces voitures dont le prix s’élève à 22 mille dinars, contre 10 mille dinars en 1994.

Dans une déclaration à Africanmanager, Mehdi Mahjoub, porte-parole de la Chambre syndicale des concessionnaires automobiles, a affirmé que les concessionnaires ont, à maintes reprises, appelé les gouvernements qui se succèdent à appliquer l’accord signé concernant la redistribution des quotas des voitures non vendues ; cependant aucune décision pertinente n’a été prise, selon lui.

Il a, en outre,  exprimé sont étonnement suite à la non application de cet accord, précisant qu’un lot de voitures sont arrivées en Tunisie et ont été interdites d’entrée au port, ce qui a poussé les propriétaires à transférer cet arrivage à des ports dans d’autres pays et à en payer les frais, en attendant la permission des autorités locales.

Il a, sur un autre volet, appelé le gouvernement à libéraliser le secteur et à fixer une stratégie de travail pour l’année 2017, étant donné que les importations de voitures doivent être programmées auprès des constructeurs des mois à l’avance.

Le porte-parole de la Chambre syndicale des concessionnaires automobiles a également indiqué que libéralisation du secteur en question permettra de créer des avantages énormes dont notamment la pression sur les prix, une réelle concurrence entre les concessionnaires, l’amélioration des services offerts, la création de postes d’emploi…

Et de rappeler qu’«en tant que concessionnaires, nous collaborons et nous avons eu des réunions avec le département du Commerce. Le ministre de l’Industrie et du Commerce, Zied Laadhari, a donné la permission de faire entrer dans les ports de la Tunisie les voitures importées dans le cadre des quotas qui n’ont pas été vendus ».

Par ailleurs il a indiqué ceci : « Nous réclamons la libéralisation du marché et de la visibilité pour l’année 2017, nous somme  responsables et chacun d’entre nous sait sa taille sur le marché, tant qu’il y a de la demande laissez-nous travailler !

Je tiens à ajouter que nous sommes aussi conscients du manque de visibilité qui nous empêche de travailler et même qui n’incite pas l’investisseur étranger à venir en Tunisie ».

Sur un autre volet, il a déclaré  que l’achat d’une voiture, en Tunisie, est devenu une nécessité à cause de la faiblesse de l’infrastructure de transport public.

Il a également appelé à la révision des taxes et du droit de consommation compte tenu du glissement de la valeur du dinar tunisien et la baisse du pouvoir d’achat.

par -
0

Le centre de promotion des exportations (CEPEX) organise la participation des entreprises tunisiennes au salon international des composants automobiles et des pièces de rechange « Automechanika Frankfurt » qui se tiendra du 13 au 17 septembre 2016.

Cette manifestation a pour objectif d’établir des contacts BtoB entre les professionnels de l’automobile allemands et tunisiens.

par -
0

Les concessionnaires automobiles appellent le ministère des Finances à revoir à la baisse les droits de consommation des premières catégories de petites cylindrées.

L’appel a été lancé ce lundi 27 juin 2017 par Ibrahim Debache au nom de la Chambre syndicale des concessionnaires automobiles et de la société Ennakl automobiles, dont il est le PDG.

Cette mesure revêt une importance particulière étant donné qu’elle touche 90% des voitures importées, a dit le membre de ladite chambre, estimant « avoir une réaction positive par rapport à cette question et surtout des décisions concrètes dans la prochaine loi des finances ».

D’après lui ce genre de mesure ne peut que servir l’intérêt des consommateurs, qui seront capables d’acquérir des voitures « petites cylindrées » avec des prix abordables, a répondu le responsable lors d’une interview exclusive accordée aujourd’hui à Africanmanager.

« Notre objectif est de faire bénéficier les consommateurs de prix compétitifs en les dissuadant de s’aventurer sur le marché parallèle qui contenue de prendre de l’ampleur, surtout avec tous les risques qu’il suppose », a déclaré Ibrahim Bebache.

Et de profiter cette occasion pour critiquer la passivité des autorités en place qui à cause de leur silence ont assis un marché parallèle qui représente actuellement 50% des importations, l’équivalent de 26 mille voitures. Ce marché, selon lui, vient d’être favorisé par la réglementation dont notamment l’allongement de l’âge de l’ancienneté des voitures pour le régime FCR, de 3 à 5 ans.

Outre la prospérité de ce marché parallèle, le secteur automobile est confronté à plusieurs problèmes dont notamment la baisse des quotas, la suppression des tarifs concessionnaires, la restitution du régime des voitures populaires, une décision qui a suscité beaucoup de polémiques chez les différents concessionnaires et qu’ils qualifient de « populiste ».

Parmi les autres problèmes rencontrés, Debache a évoqué la dévaluation du dinar face à ses principaux vis-à-vis, et qui vient aggraver la situation et pénaliser la distribution de l’automobile. Résultat : Les prix sont montés en flèche depuis 2011 à 2015, pour atteindre 70% à cause à cette perte de change, a justifié notre interviewé.

L’ouverture du marché est une obligation…

Pour ce faire et face à la politique adoptée qui cause un manque de visibilité par rapport à l’approvisionnement du marché automobile, Ibrahim Debache a souligné la nécessité de prendre certaines décisions courageuses pour sortir des difficultés.

D’après lui, la solution est d’assurer l’ouverture du marché. « La seule solution pour assurer la pérennité du secteur est d’adopter un système de libéralisation et d’ouverture», a encore déclaré Debache, justifiant sa position par l’impact de cette ouverture qui permettra, selon ses dires, aux différents concessionnaires d’être compétitifs en étant en position de force vis-à-vis de leurs partenaires, les constructeurs.

C’est important dans la mesure où cette ouverture vient à un moment où le marché des véhicules a enregistré au titre de mai de 2016 l’entrée de 24493 voitures, ce qui représente une progression de 24.03% en comparaison avec mai 2015.

par -
0
Le conseil d’administration de la société Ennakl Automobiles
A une question posée sur les répercussions de la sortie de la Grande Bretagne de l’Union Européenne, Ibrahim Debache, PDG de la société Ennakl automobiles a répondu qu’il ne croit pas qu’il y aura un impact direct sur le marché automobile en Tunisie.
Comme explication, il a précisé que la Tunisie n’importe pas une grande quantité de voitures en provenance de ce pays.
Il a par ailleurs souligné que le groupe Volkswagen est en train de suivre avec attention cette décision étant donné que la Grande Bretagne représente 20% de parts de marché.
Dans le même contexte, il a souligné que cette décision aura des conséquences sur le marché européen, notamment la mise en place de droits de douane entre l’Europe et la Grande Bretagne.
S’appuyant sur les derniers chiffres, Ibrahim Debache a rappelé que la Grande Bretagne est un marché important de 2,6 millions de véhicules, deuxième marché européen.
En termes de production, ce pays produit 1,7 millions de véhicules qui génèrent plus de 800 millions de postes d’emplois et dont la majorité sont des marques asiatiques, installées dans ce pays pour accéder au marché européen
D’après lui, 80% des voitures produites dans ce pays sont écoulées en Europe pour bénéficier d’un certain nombre d’avantages.

Reseaux Sociaux

INTERVIEW

0
Dans une interview exclusive avec Africanmanager ce mercredi 18 janvier, le porte-parole de la Direction générale des prisons et de la rééducation, Kaïs Soltani,...

AFRIQUE

0
Le ministère des Mines et Hydrocarbures de Guinée équatoriale annonce avoir fait part de son intérêt pour rejoindre l'Organisation des pays exportateurs de pétrole...

SPORT

0
Formation rentrante des aigles de Carthage qui affronteront leur homologue du Zimbabwe, lundi soir à partir de 20h00 au stade de l'amitié de Libreville,...