Taboubi a une autre ligne rouge, et Chahed l’a franchie

Taboubi a une autre ligne rouge, et Chahed l’a franchie

par -

Le secrétaire général de l’UGTT, Noureddine Taboubi, n’avait pas la tête des bons jours mercredi 18 avril 2018 dans la soirée lors de la réunion de la Commission chargée de mettre en musique les priorités du Pacte de Carthage ; il aurait même quitté la réunion visiblement très remonté, ont confié à la RTCI des membres de la centrale syndicale qui étaient sur les lieux.

Taboubi aurait refusé de parapher le nouveau document de Carthage, à cause d’une clause qui stipule que le gouvernement est lié aux engagements signés depuis 2011 à condition d’en avoir les moyens. Ce point est relatif aux négociations sociales périodiques dont l’élément central est la hausse des salaires dans les secteurs public et privé, ce que d’ailleurs l’UGTT s’apprête à demander à la rencontre de ce mois d’avril. Alors le chef du gouvernement, dont les finances sont très mauvaises et qui est surveillé de très près par un FMI de moins en moins conciliant, tente de lui couper l’herbe sous le pied…

AUCUN COMMENTAIRE

Laisser un commentaire