AccueilLa UNEHoucine Dimassi : "Chahed a sombré dans les petits calculs politicards de...

Houcine Dimassi : « Chahed a sombré dans les petits calculs politicards de basse catégorie »

La composition du gouvernement d’union nationale telle qu’annoncé samedi dernier par le chef du gouvernement désigné, Youssef Chahed, continue de soulever une vive polémique, notamment après l’annonce faite hier par Chahed de maintenir inchangé le nouveau cabinet ministériel. Le nouveau gouvernement n’est pas seulement critiqué par les politiciens, les économistes s’y mettent aussi. Houcine Dimassi, expert en économie et ancien ministre des Finances, fait partie de ceux qui n’ont pas cessé d’alerter sur la formation d’un tel gouvernement.

- Publicité-


Un gouvernement hétéroclite!

Dans son interview accordée ce jeudi 25 août 2016 à Africanmanager, il a affirmé que le gouvernement Chahed est un gouvernement hétéroclite qui risque d’enfoncer encore plus le pays dans ses errements dramatiques. Le pays a à concrétiser d’urgence un certain nombre de réformes de sauvetage touchant notamment le rythme de la croissance de l’économie, les finances publiques, le système de sécurité sociale, l’appareil bancaire et les principales entreprises publiques. « Ces réformes nécessitent beaucoup de clairvoyance, de persévérance, de courage et une grande capacité de convaincre, car elles sont susceptibles de remettre en cause certains intérêts. Or cette mosaïque gouvernementale n’est nullement en mesure de réaliser ces réformes vitales », a-t-il dit.

Houcine Dimassi a dans le même ordre d’idées indiqué que le gouvernement de Chahed souffrira des défaillances du gouvernement Essid, mais amplifiées, à savoir l’hétérogénéité de l’équipe gouvernementale : un fourre-tout d’une dizaine de partis politiques, de trois organisations nationales et d’une parcelle de la société civile. « Ce ramassis de tendances ne pourrait contribuer qu’à geler l’action de ce gouvernement », a-t-il assuré.
Dimassi a en outre souligné l’absence de stratégie, voire de programme politique, social et économique. « Le « papier de Carthage » n’est qu’une série de généralités sommaires et confuses qui ne constitue en rien un programme d’action circonscrit, clair et précis. C’est la soumission totale aux revendications et désirs des partis politiques et des syndicats ouvriers », dixit Dimassi.

Un gouvernement d’impuissance!

Interrogé sur son avis par rapport au nouveau gouvernement de Youssef Chahed, Dimassi a indiqué qu’il s’agit d’un gouvernement d’impuissance vis-à-vis des énormes défis politiques, économiques et sociaux qui secouent gravement le pays. « Au lieu de penser à une véritable équipe gouvernementale de combat et d’action, homogène, neutre et efficace, on a sombré dans les petits calculs politicards de basse catégorie, souvent provoqués et soutenus par des influences étrangères », a-t-il soutenu.

Par rapport au sort du nouveau gouvernement, l’ancien ministre des Finances a fait remarquer, dans une déclaration récente à Africanmanager, que ce gouvernement d’unité nationale serait encore pire que celui d’Essid. Selon lui, le gouvernement actuel a échoué pour plusieurs raisons, dont notamment l’absence de programme, l’incohérence des pseudo-actions, et surtout la flagrante soumission aux désirs démagogiques des partis et syndicats ouvriers. La mosaïque d’un gouvernement d’unité nationale ne pourrait que rendre encore plus ravageurs ces abcès.

Il a toutefois estimé que l’unique salut pour le pays, pouvant l’aider un tant soit peu à se dégager de cet engrenage, réside dans un gouvernement de sauvetage totalement autonome par rapport aux partis et syndicats. Et d’expliquer à ce propos que ce gouvernement devrait être doté d’un programme de réformes précis et circonscrit, réformes parfois douloureuses mais absolument nécessaires.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Réseaux Sociaux

106,721FansJ'aime
480,852SuiveursSuivre
4,570SuiveursSuivre
624AbonnésS'abonner
- Publicité -

Derniers Articles