AccueilPresse localeAffaire du bébé mort-né : Il était bien vivant. Le rapport médical...

Affaire du bébé mort-né : Il était bien vivant. Le rapport médical a été falsifié!

Le porte-parole du tribunal de première instance de Sousse, Mohamed Raouf Youssfi, a révélé ce mardi, sur les ondes de Jawhara fm, de nouvelles informations concernant l’affaire du bébé prématuré de l’hôpital Farhat Hached.

- Publicité-

Concernant l’affaire et le placement en garde à vue de la résidente :

– Le juge d’instruction, représentant du ministère public, s’est saisi de l’affaire samedi 4 février 2017, suite à une plainte déposée par le père du bébé prématuré.
-La garde à vue provisoire de la résidente a été ordonnée par le juge d’instruction, après s’être déplacé à l’hôpital, après avoirvu la dépouille du bébé, entendu des témoins occulaires, et suite aux auditions au poste de police.
– Le bébé prématuré est né vendredi 3 février 2017 à 22h40, il a été pris en charge par une spécialiste qui lui a fourni les soins nécessaires de réanimation selon la procédure habituelle, elle l’a ensuite déclaré « mort-né ».

– Le corps du bébé mort a été placé dans une boîte en carton au service obstétrique le 4 février 2017, les étapes de la déclaration de la mort du bébé ont été suivies.
Le père, venant récupérer la dépouille de son bébé mort, remarque que celui-ci bouge et émet des sons.

Le bébé a alors été ausculté par un médecin et une résidente du service néonatologie qui a confirmé lors de son audition que le bébé était bien vivant.
– Des modifications ont été apportées au dossier médical du bébé, cette information a été confirmée par la résidente en garde à vue, qui a également indiqué qu’elle n’est pas l’auteur du rapport médical publié.

– Le rapport de la médecine légale a révélé que le bébé était né prématurément et qu’il avait respiré après sa naissance (il n’est pas mort-né)

Le chef du service de néonatologie a expliqué lors de son audition qu’il y a bien eu une erreur de diagnostic de la part de la femme médecin qui a pris en charge le nouveau-né.
Des modifications ont été apportées au dossier médical après s’être rendu compte que le bébé était vivant : le terme mort-né a été remplacé par le terme « bébé vivant », la valeur indiquant les battements du coeur a été changée de 0 à 1.
D’autre part, le porte-parole du tribunal de première instance de Sousse s’est demandé « comment s’est déroulée l’enquête administrative sans consulter le dossier médical, qui a été saisi dans le cadre de l’affaire »…

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Réseaux Sociaux

106,721FansJ'aime
480,852SuiveursSuivre
4,458SuiveursSuivre
624AbonnésS'abonner
- Publicité -

Derniers Articles