160 agents de la TRANSTU reçoivent rémunération sans daigner travailler, selon une...

160 agents de la TRANSTU reçoivent rémunération sans daigner travailler, selon une ONG !

par -

Depuis plusieurs années, la société des transports de Tunis (Transtu) souffre de nombreux problèmes d’ordre financier et structurels entravant sa capacité à garantir la qualité de ses services et la sécurité de ses passagers dans le Grand Tunis.

Il est plus judicieux de parler aujourd’hui d’un plan de sauvetage plutôt que d’une restructuration. Sur 119 entreprises publiques, 102 établissements requièrent une réforme urgente !

Anis Maloulchi, président directeur général de la Société des transports de Tunis (TRANSTU)  a affirmé dans une déclaration accordée ce vendredi 20 septembre 2019 à Africanmanager que la dette de la société a atteint les 800 millions de dinars, les causes en sont multiples à savoir l’augmentation de la masse salariale des employés, la hausse des prix de carburants, la maintenance (…).

C’est dans un contexte qu’un un plan de restructuration et de réforme  globales  de la Transtu a été lancé dont l’objectif est de sauver la société de ses contraintes financières.

Maloulchi a, sur un autre volet, évoqué un le phénomène de resquille qui constitue une menace réelle pour la durabilité du service public de transpor;  la Transtu exhorte tous les concernés par l’intérêt général à soutenir les efforts déployés afin de sauvegarder ce service.

On rappelle que selon des données officielles annoncées, le phénomène de resquille est à l’origine d’un manque à gagner estimé à environ 20 millions de dinars (MDT) par an, contre environ 10 MT de pertes par an avant 2011.

Le président directeur général de la Société des transports de Tunis, a  ajouté que malgré les problèmes financiers de la Transtu, les tarifs des tickets de transport n’ont pas enregistré d’augmentation, ue la dernière hausse ayant été appliquée en 2010.

160 agents touchent leurs salaires sans travailler !

D’après des données récentes qui ont été annoncées par l’organisation I Watch, 160 agents des syndicats de base de la société TRANSTU, sont payés pour un travail de 8 heures par jour, sans qu’ils ne soient actifs depuis environ un an et demi.

L’ONG en question avait précisé qu’elle possède de documents qui révèlent un certain nombre d’abus et de violations au sein de cette société. Elle a cité l’exemple du dépôt de Bab Saadoun, où 14 agents sont payés sans accomplir leur travail, et bénéficient de tous les avantages dont bénéficient leurs collègues.

146 fonctionnaires sont rémunérés sans exercer réellement leurs fonctions, ajoute l’ONG en question.

I Watch indique que de nombreuses parties syndicales et non syndicales ont déposé des plaintes auprès de l’ancien directeur général de la société, le ministre du Transport et le chef du gouvernement, afin de trouver des solutions aux absences persistantes des employés.

AUCUN COMMENTAIRE

Laisser un commentaire