“Afric’Up” : les acteurs du continent bluffés par les startups tunisiennes

“Afric’Up” : les acteurs du continent bluffés par les startups tunisiennes

par -

« afric’Up est pour moi une véritable réussite » dit Tomi DAVIES du Nigéria, fondateur de l’ABAN, l’association des Business Angels africains, « c’est un coup de cœur pour l’événement, je reviendrai l’année prochaine, d’autant que l’on m’a proposé de présider le Comité de soutien à afric’Up ». Wilmot ALLEN de Venture Lift Africa du Kenya est heureux des échanges et débats qu’il a pu avoir : « c’est incroyable de rencontrer autant de gens intéressants et différents » a-t-il dit.

La force et le succès d’afric’Up tiennent dans les panels des experts invités, experts qui font au jour le jour la réputation de l’écosystème digital Africain, investisseurs, incubateurs, institutionnels, associations. Tous furent ravis de se retrouver en Tunisie et nombreux pour la première fois. « Vous avez mis la barre très haut pour une première » a gentiment souligné Samir ABEDELKRIM auteur de l’ouvrage de référence sur les startups en Afrique « Startups Lions »

Incapables de définir l’environnement digital Tunisien auparavant, ils repartent tous avec une autre vision, et l’étonnement de découvrir un écosystème attractif, innovant, créatif qui n’a en rien à envier au Kenya, Afrique du Sud, Nigeria, Ghana… Quelle surprise de découvrir un écosystème structuré, une association qui regroupe près de 500 startups, un Startup Act, le seul en Afrique, qui apporte un cadre légal pour se développer, une vision claire exprimée par le Ministre Anouar MAAROUF pour le futur du digital Tunisien.

afric’Up a mis en lumière l’une des plus intéressantes initiatives Africaines, l’Alliance Smart Africa, ou chaque état membre joue un rôle actif pour la diffusion de bonnes pratiques afin de créer  ce marché du digital Africain. La Tunisie ayant la mission de développer l’écosystème Startup Africain et afric’Up s’inscrit dans ce cadre de promotion. M. Didier NKURIKIYIMFURA, Head of Technology and Innovation de Smart Africa, a remercié chaleureusement les organisateurs; M. Skander HADDAR et M. Mohamed ZOGHLAMI : « Ce type d’événement est nécessaire à l’Afrique, j’ai pu rencontrer et discuter avec les leaders du digital Africain, c’est une belle expérience professionnelle et humaine, fort enrichissante » a-t-il déclaré. Il a également remercié M. M’Hamed DALLA, conseiller du Ministre de l’Economie numérique et ambassadeur Smart Africa, pour son implication dans le développement du numérique Africain.

« L’écosystème Tunisien est effectivement très actif et très méconnu, et je m’en étonne quand je vois la vivacité et l’esprit d’initiative dont font preuve les jeunes Tunisiens dont Epilert qui a remporté trophée de la compétition en pitchant devant des investisseurs des plus influents de la scène Africaine tels que Lexi NOVTSKE, Christophe VIARNAUD, Rishabh LAWANIA, Bankole OLORUNTOBA, Céline DUROS, Romain DIAZ… » souligne Nicolas HUNTO d’Africangels.

afric’Up est un succès car 350 startups ont répondu à l’appel à proposition venant de plus 20 pays mais aussi et surtout par les annonces qui ont été faites et notamment :

∙       La signature entre M. Borhen DAHOUDI de Bizerte Smart City et M. Lionel ARTUSIO de la Fondation Suisse pour l’innovation & la coopération de la création du premier TechHub panafricain, incubateur dédié aux startups africaines.

∙       Avec le soutien de Smart Africa, il a été annoncé par M. Jean Christophe RAMOS GALVER, la constitution d’un fond d’investissement Suisse de 500 millions $ pour accompagner le développement des startups Africaines

∙       Le lancement de la plateforme juridique Legaltech Africa par Gibran FREITAS et Walid GHANEMI et le choix de la Tunisie pour devenir le siège de ce projet de soutien aux startups Africaines.

∙       La création d’une plateforme de gaming Africaine pour soutenir la création et le contenu Africain avec des acteurs comme Kyros Games du Cameroun, SaphirProd de Tunisie, et bien d’autres…

La compétence technologique Tunisienne est également reconnue, au travers de Mme Samia CHELBI et de l’Ecole 3D Netinfo qui va participer à la formation en 3D de jeunes Africains en collaboration avec la startup de Douglas MBIANDOU – 10000 Codeurs – assister Serge PITROIPA du Burkina Faso à finaliser sa série d’animation.

Avec le soutien de Tomi Davies, fondateur de l’ABAN, le studio Anthill du Nigeria de Niyi AKINMOLAYAN a signé avec le studio de gaming Tunisien SaphirProd de M. Philip BELHASSEN pour la réalisation d’un jeu vidéo reprenant l’histoire et la culture Africaine.

afric’Up 2, fera le suivi de tous ces projets, car oui il y aura bien un afric’Up 2 grâce au soutien sans faille de tous nos intervenants, ils étaient plus de 80 représentants la TechHub Africaine venant de plus de 20 pays…. Qu’ils en soient remerciés car sans eux afric’Up n’aurait pas connu ce succès et la Tunisie n’aurait pas été reconnue comme un écosystème attractif et innovant. Le mot de la fin revenant à Tomi DAVIES « je reviendrai en Tunisie ».

AUCUN COMMENTAIRE

Laisser un commentaire