AccueilActualitésAppel a évoquer avec les élèves la question de violence et les...

Appel a évoquer avec les élèves la question de violence et les moyens de lutter contre ce phénomène vendredi 12 novembre

Le porte-parole officiel de l’union générale tunisienne du travail (UGTT) Sami Tahri, a appelé jeudi les enseignants à poursuivre le travail demain vendredi, 12 novembre, dans les établissements scolaires tout en consacrant une heure pour évoquer avec les élèves la question de lutte contre la violence sous ses différentes formes. Tahri a précisé jeudi dans une déclaration à la TAP sue l’union exprime sa solidarité avec le personnel du secteur éducatif suite à l’acte d’agression perpétrée contre l’enseignant au lycée Ezzahra.

- Publicité-

La centrale syndicale s’attache à la publication d’une loi incriminant la violence contre le cadre éducatif, a souligné Tahri ajoutant que l’appel est lancé aux enseignants afin d’assurer les cours demain vendredi 12 novembre dans les établissements éducatifs afin de lancer un débat sur la violence et les moyens de lutter contre ce phénomène. Seul le dialogue permettra de faire le point sur les causes provoquant ce phénomène dans les écoles et parvenir à élaborer une approche participative assurée par la famille et l’établissement éducatif avec ses différentes composantes et instituant pour un avenir lumineux de ce secteur. Il a estimé que l’approche sécuritaire et juridique ne permet pas une solution au problème vécu dans l’école tunisienne. Le comité administratif en réunion mercredi à Hammamet n’a pas pris la décision de grève générale dans les établissements éducatifs demain vendredi 12 novembre.

Ainsi pas de grève décrété demain vendredi dans le secteur de l’éducation, a précisé la même source. Les syndicats de l’éducation en réunion mercredi en marge de la réunion du comité administratif de l’union à Hammamet a décidé d’organiser une grève générale dans les différents secteurs éducatifs le vendredi 12 novembre 2021 afin de revendiquer la publication d’une loi condamnant l’agression contre le cadre éducatif, selon le secrétaire général adjoint de la fédération générale de l’enseignement de base Taoufik Chebbi. Le bureau exécutif de l’union a rendu public un communiqué au terme de sa réunion tenue jeudi précisant que le comité administratif n’a pas donné son accord pour organiser cette grève.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Réseaux Sociaux

108,654FansJ'aime
480,852SuiveursSuivre
4,917SuiveursSuivre
624AbonnésS'abonner
- Publicité -

Derniers Articles