ATIDE épingle de nombreuses infractions au 2ème tour de la Présidentielle

ATIDE épingle de nombreuses infractions au 2ème tour de la Présidentielle

par -

L’Association tunisienne pour l’intégrité et la démocratie des élections (ATIDE) a révélé dans son rapport préliminaire sur l’observation du démarrage du vote pour le second tour de l’élection présidentielle anticipée, un certain nombre d’infractions liées principalement aux préparatifs de l’Instance supérieure indépendantes pour les élections (ISIE), à la violation du silence électoral, à l’activité des sociétés de sondage et à l’usage de faux badges de l’ISIE.

En ce qui concerne les préparatifs de l’ISIE, ATIDE a constaté en particulier que certains de ses membres ne savent pas se comporter avec les observateurs et les électeurs (Centre Bourguiba Amdoun).

L’association a, en outre, relevé que des cameramen ne portant pas de badges ont été autorisés à filmer à l’intérieur de bureaux de vote (centre de Baghdadi de Sfax 2).

Les irrégularités relevées concernent, en outre, l’installation de l’isoloir devant des fenêtres ouvertes (centre Al-Oukhouwa Manouba), l’absence de centres aménagés pour les personnes porteuses de handicap (centre Chebaw à Oued Ellil, à titre d’exemple) et la modification des rangs de trois électeurs dans le registre électoral.

S’agissant de la violation du silence électoral, ATIDE a remarqué qu’une électrice a appelé à voter en faveur du deuxième candidat à l’intérieur du bureau de vote 20 mars à Tébourba, et qu’une voiture de location a appelé les électeurs à choisir le premier candidat (Centre Al-Ahd Al-Jadid à Ras Jbel), en plus de l’utilisation de haut-parleurs par le bureau du parti Ennahdha à côté du bureau de vote Al-Battan.

En ce qui concerne les entreprises de sondage, l’association a indiqué que Sigma Conseil a interrogé les électeurs avant leur entrée dans les bureaux de vote au centre de Bab Chamali dans la circonscription de Sousse et qu’un agent d’Emrhod consulting a appelé les électeurs à voter pour le premier candidat.
Par ailleurs, l’association a noté qu’un citoyen a falsifié et imprimé des badges de l’ISIE (Al-Aram à Gabès).

416 infractions lors de la première semaine de la campagne électorale

Pour sa part, Adel Brinsi, membre de l’Instance régionale de l’Instance supérieure indépendante pour les élections a indiqué que l’instance a enregistré un peu plus de 416 infractions électorales lors de la première semaine de la campagne électorale des présidentielles anticipées.

Des infractions qui ne sont pas qualifiées de crimes électoraux, selon lui, et qui caractérisent toutes les campagnes, comme le fait déchirer des affiches des candidats ou de coller des affiches en dehors des espaces réservés ou encore d’organiser des activités sans en aviser l’ISIE.

Il a fait savoir que la plupart des infractions ont été enregistrées dans les circonscriptions Tunis 1 et 2 (80 infractions) et Sfax 1 et 2. Les infractions enregistrées dans les autres circonscriptions oscillent entre 16 et 20 infractions. « Nous n’avons également pas enregistré des cas de violences entre les équipes des candidats, mais seulement quelques petites altercations.

On rappelle que Kaïs Saïed a remporté la présidentielle  avec 76,9% des voix, selon un sondage sortie des urnes Sigma Conseil. Nabil Karoui aurait lui récolté 23,11% des votes selon ce même sondage.

AUCUN COMMENTAIRE

Laisser un commentaire