Cameroun anglophone : Les USA tapent sur le pouvoir et les séparatistes

Cameroun anglophone : Les USA tapent sur le pouvoir et les séparatistes

par -

L’ambassadeur des Etats-Unis au Cameroun, Peter Henry Barlerin, n’a pas pris de gant dans son communiqué sur la crise sociopolitique qui sévit dans les régions anglophones du Nord-Ouest et Sud-Ouest. “Du côté du gouvernement, il y a eu des assassinats ciblés, des détentions sans accès à un soutien juridique, à la famille ou à la Croix-Rouge, et des incendies (ainsi que) des pillages de villages”, a dit l’ambassadeur, cité par l’AFP vendredi 18 mai 2018. Il venait pourtant de rencontrer le chef de l’Etat camerounais, Paul Biya, la vieille.

L’ambassadeur accuse également les séparatistes de “meurtres de gendarmes, enlèvements de fonctionnaires, et incendies d‘écoles”.
Les deux parties au conflit se sont engagées dans une rhétorique qui déshumanise la partie adverse”, a-t-il ajouté, il “demande au président d’utiliser son leadership pour encourager les deux parties à s‘écouter”.
J’ai discuté avec le président de notre point de vue selon lequel les deux parties au conflit (en zone anglophone) ne s‘écoutent tout simplement pas”, a-t-il encore indiqué.

D’après le centre International Crisis Group (ICG), au moins 120 civils et au moins 43 agents des forces de sécurité ont laissé la vie dans les affrontements avec les “forces de restauration”, lesquelles réclament depuis 2016 le retour de l’Etat anglophone qui avait existé pendant un temps très court entre les deux guerres mondiales, sous mandat britannique.

AUCUN COMMENTAIRE

Laisser un commentaire