AccueilLa UNEDe Tunisie à la Corée du Sud : Une nouvelle route commerciale...

De Tunisie à la Corée du Sud : Une nouvelle route commerciale pour le naphta * russe ?

La Corée du Sud a commencé à importer du naphta* de Tunisie, qui a vu à son tour ses approvisionnements en provenance de Russie bondir, ce qui met en évidence les routes commerciales inhabituelles qui émergent à la suite des sanctions occidentales contre Moscou en raison de la guerre en Ukraine, révèle Reuters .

La Corée du Sud, premier importateur mondial de naphta, a acheté l’année dernière 590 000 tonnes de ce combustible utilisé dans la pétrochimie à la Russie, soit près d’un quart de ses importations totales de naphte, selon les données sur les flux commerciaux de Refinitiv.

Dans le même temps, les données de la Korea National Oil Corp (KNOC) montrent que Séoul a importé 740 000 barils – soit environ 82 000 tonnes – de naphta de Tunisie le mois dernier.

En comparaison, il n’y en a pas eu pendant toute l’année 2021 et seulement 192 000 barils en novembre 2020 – le seul mois antérieur d’importations de naphta de Tunisie dans les données de la KNOC remontant à 2019.

Séoul devrait également recevoir environ 274 000 tonnes de naphta ce mois-ci en provenance de Tunisie, selon les données de Refinitiv.

« Le réacheminement vise principalement à éviter l’examen minutieux de l’Occident et à profiter des barils russes moins chers », a déclaré Manish Sejwal, vice-président de l’analyse du marché chez Rystad Energy, à propos de la nouvelle route commerciale.

Mutisme à Séoul et à Tunis

Le ministère sud-coréen du commerce s’est refusé à tout commentaire. Le ministère tunisien du Commerce n’a pas répondu à une demande de commentaire.

Le naphta russe a commencé à arriver au port de La Skhira en Tunisie en août de cette année et le mois dernier, la Tunisie  a expédié sa première cargaison vers la Corée du Sud, selon les données de Refinitiv.

La Tunisie, qui importe rarement du naphta, a reçu 410 000 tonnes de ce distillat léger en provenance de Russie en août-novembre de cette année, contre aucune sur l’ensemble de l’année 2021, selon les données.

« La Tunisie n’importe pas de naphta […] La Tunisie l’exporte », a déclaré un responsable du ministère tunisien de l’Énergie. Il a refusé d’être cité car il n’est pas autorisé à parler aux médias, précise Reuters.

L’année dernière, la Tunisie a exporté en moyenne 21 000 tonnes de naphta par mois, principalement vers des pays européens, selon les données de Refinitiv.

Selon des sources de l’industrie russe, les cargaisons de naphta ont été expédiées à La Skhira pour y être stockées en attendant que les négociants obtiennent de meilleurs prix.

Sur les neuf navires russes qui se sont rendus en Tunisie avec du naphta, quatre ont été affrétés par Coral Energy.

Coral Energy a déclaré qu’elle ne disposait pas de stockage en Tunisie et qu’elle avait affrété des navires pour ses clients non tunisiens dans le cadre d’accords conclus sur la base de livraisons.

*Le naphta est principalement utilisé dans la pétrochimie. Il permet notamment de produire de l’éthylène et du propylène, qui permettent eux-mêmes de produire des matières plastiques. Au total, 15 à 30% du pétrole brut est transformé en naphta dans les raffineries.

- Publicité-

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Réseaux Sociaux

108,654FansJ'aime
480,852SuiveursSuivre
5,017SuiveursSuivre
624AbonnésS'abonner
- Publicité -