Des moyens sans précédent pour la Santé

Des moyens sans précédent pour la Santé

par -

La stratégie nationale de promotion du secteur de la santé à l’horizon de 2030 est basée sur six axes essentiels dont la santé de la famille, le rapprochement des services de soins et la garantie des services de soins de base préventifs et curatifs pour tous, a souligné jeudi Ahlem Gzara Zargouni, coordinatrice de l’unité de gestion administrative du dialogue sociétal sur le secteur de la santé.
Dans une déclaration à l’agence TAP en marge d’une conférence organisée par la commission technique du dialogue sociétal sur la santé pour présenter les grandes lignes de la stratégie nationale à l’horizon de 2030, l’intervenante a signalé qu’il s’agit également de fixer un régime de base unique permettant à tous les Tunisiens, sans aucune exception, de bénéficier d’une couverture sociale à travers la mobilisation des fonds nécessaires par les impôts et les cotisations des adhérents dans les caisses de sécurité sociale.
D’après la même source, le secteur public restera le secteur de référence, notamment au niveau de la formation, de la recherche scientifique et de la garantie des soins à toutes les catégories de la société.

Par ailleurs, la stratégie nationale de promotion du secteur de la santé repose aussi sur l’implication du citoyen dans la prise des décisions et le développement du secteur, outre l’attribution de la responsabilité d’organiser et de coordonner le travail entre les secteurs public et privé au ministère de la Santé pour assurer la complémentarité et l’efficacité des interventions.
Zargouni a précisé que cette stratégie nationale, qui résulte du dialogue sociétal lancé depuis 2012, a été élaborée par huit groupes de travail formés d’experts dans le secteur de la santé qui se sont déplacés sur l’ensemble du pays et ont rencontré les professionnels de la santé, les citoyens, les syndicats et les associations actives dans le domaine.
Elle a, en outre, signalé que la stratégie nationale, qui a été précédée par la réalisation d’une évaluation de la situation en 2013, sera encore discutée d’ici la fin du mois de juin et ce, avant de la présenter à la présidence du gouvernement pour la transformer en un plan d’actions dont le ministère de la santé assurera l’application et le suivi.

De son côté, Lassaad Msahli, expert en économie du médicament et l’un des auteurs de la stratégie, a signalé que la réalisation des axes de cette stratégie permettra de promouvoir le secteur de la santé, de garantir la disponibilité des médicaments dans toutes les régions du pays, de faciliter les procédures relatives à la couverture sociale et de rompre catégoriquement avec la corruption.

AUCUN COMMENTAIRE

Laisser un commentaire