Développement : L’Allemagne met le paquet

Développement : L’Allemagne met le paquet

par -

La Kreditanstalt für Wiederaufbau (KfW), l’agence allemande de développement, a récemment accordé 63,75 millions d’euros à la Tunisie. Ce montant est réparti en plusieurs prêts pour financer des projets de gestion de l’eau et de l’énergie solaire, précise le site Afrik 21.

Les autorités tunisiennes ont récemment signé huit accords avec la Kreditanstalt für Wiederaufbau (KfW), l’agence allemande de développement, pour financer plusieurs projets dans le pays. Au total, la KfW accorde à l’État tunisien des prêts pour un montant total de 63,75 millions d’euros. Le premier accord, d’un montant de 18 millions d’euros, a été signé avec l’Office national de l’assainissement (Onas).

Les fonds sont destinés à la mise en œuvre de la phase II du programme d’assainissement des zones industrielles. Il affectera les zones industrielles de Moknine, Ben Arous, Utica, Bizerte, Sfax, Enfidha, Oued El Bey, Monastir et Medjez El Bab. L’objectif est de collecter et de traiter les eaux usées rejetées par les plantes pour éviter qu’elles ne se déversent dans les zones humides et les côtes méditerranéennes ou, tout simplement, qu’elles n’entrent en contact avec la population.

La KfW a accompagné son prêt d’une aide non remboursable de 600 000 euros pour l’assistance technique au traitement et à l’élimination des boues de décantation provenant du traitement des eaux usées. Une partie des fonds permettra aux agents de l’Onas de mener des campagnes de sensibilisation auprès des agriculteurs sur le recyclage des boues en agriculture. Ces déchets peuvent être utilisés pour produire du biogaz, un gaz hautement purifié qui peut être utilisé pour la cuisson ou le chauffage.

Protection des ressources en eau

La KfW a alloué des fonds à divers projets de gestion de l’eau. On en cite par exemple le projet de gestion intégrée des ressources en eau à Mornag et la modernisation des zones publiques irriguées de Sidi Thabet (Gire). La banque allemande a accordé une subvention d’un million d’euros au ministère de l’Agriculture, des ressources hydrauliques et de la pêche, qui met en œuvre le projet en collaboration avec la Commission régionale de développement agricole (CRDA) de la ville de Ben Arous. Le projet s’adresse aux agriculteurs de la plaine du Mornag dans le Nord-est de la Tunisie.

Le ministère de l’Agriculture, des ressources hydrauliques et de la pêche a également reçu des fonds pour le projet d’élévation du barrage de Bou Hertma et pour la modernisation du canal Medjerda. Il est situé dans le gouvernorat de Jendouba, au Nord-ouest du pays. Un montant de 4,5 millions d’euros a été alloué à l’Agence pour la protection et le développement du littoral (Apal) par la KfW. Les fonds serviront à protéger le littoral de Sousse-El Kantaoui de l’érosion et d’autres effets du changement climatique. Selon Apal, ” l’objectif du projet est la réhabilitation et le développement écologique et économique de la zone côtière de Sousse-El Kantaoui afin de contribuer à l’amélioration des conditions de vie de la population bénéficiaire et d’accroître la résistance de la zone aux effets négatifs du changement climatique “.

Financement des énergies renouvelables

La plupart des fonds alloués par la KfW aux autorités tunisiennes sont destinés à la production d’énergie solaire. Il s’agit d’une enveloppe de 34 millions d’euros sous la forme d’un prêt accompagné d’une subvention de 2,5 millions d’euros. Les fonds serviront à mettre en œuvre le Plan solaire tunisien, qui vise à réduire la consommation d’électricité grâce à l’installation d’une centaine de systèmes solaires photovoltaïques. La mise en œuvre de ce projet a été confiée à l’Agence nationale de maîtrise de l’énergie (ANME). Le plan profitera principalement aux institutions publiques.

Source : Afrik21

AUCUN COMMENTAIRE

Laisser un commentaire