Drogue en milieu scolaire : le ministère de l’Education lance un cri...

Drogue en milieu scolaire : le ministère de l’Education lance un cri d’alarme !

par -

Manifestement, la consommation de stupéfiants dans les établissements scolaires n’a cessé de gagner de terrain en Tunisie essentiellement au cours de ces dernières années. Le besoin, aujourd’hui, se fait cruellement sentir de trouver des solutions à l’intérieur des établissements scolaires comme à l’extérieur, et ce à travers l’implication des parents, de la société civile et des directions concernées afin de garantir aux élèves ainsi qu’aux enseignements les meilleures conditions pour éviter ce « nouveau » phénomène.

Selon des statistiques annoncées ce vendredi 1er novembre 2019 par le ministère de l’Education, la consommation de drogue dans le milieu scolaire a atteint les 9.2%. Environ 78% des consommateurs sont des garçons et 77% sont âgés entre 16 et 18 ans. 90% des consommateurs font partie de familles aisées ou à revenus moyens. 77.6% d’entre eux n’exercent aucune activité extrascolaire.

La même source a montré, en outre, que la plupart des vendeurs de drogues sont des inconnus ou viennent des zones d’habitations avoisinantes. L’objectif de la présentation de ces chiffres, est de lancer un cri d’alarme sur la gravité de la situation qui requiert l’implication de toutes les parties prenantes afin d’améliorer l’environnement éducatif.

Pour ce qui est des cas de violence physique et verbale dans les collèges et les lycées, ils se sont ’élèvés à 15913 durant l’année scolaire 2017/2018, a indiqué le ministère de l’Education.

Le nombre de cas de violence verbale contre les professeurs a atteint 2986 cas. Pour ce qui est des agressions physiques, ledit département a affirmé qu’elles sont au nombre de 159.

Que ce soit le tabagisme ou l’alcool ou de la drogue, il est nécessaire de revoir le système éducatif et de construire une bonne force de caractère de sorte que les enfants du futur bâtiment. Il faut aussi accompagner les élèves et les sensibiliser et de développer leurs compétences de vie. D’autre part, il est essentiel pour le ministère de l’Intérieur de contrôler des écoles et de la zone autour des écoles pour protéger les élèves contre toutes les tentations nuisibles….

En conclusion, il est clair que la question de l’abus de drogues dans le milieu scolaire est extrêmement dangereuse, exigeant d’y remédier rapidement et de protéger les enfants contre ce fléau, qui perdent maintenez déclenché après la révolution en l’absence de contrôle de la sécurité et de stricte parentale après promoteurs ont trouvé ces mécanismes de marché toxines des écoles comme une opportunité pour les bénéfices de l’argent qui menace la pollution de l’environnement scolaire.

Il est clair que la question de l’abus de drogues dans le milieu scolaire est extrêmement dangereuse. Il est temps de trouver des solutions urgentes afin de protéger les enfants contre ce fléau, déclenché essentiellement après la révolution, et ce en l’absence d’un contrôle parentale et sécuritaire.

Qu’il s’agisse de drogues illicites ou d’abus d’alcool, il s’agit surtout d’élargir le spectre des actions de prévention, traditionnellement cantonnées à l’éducation à la santé, à d’autres formes d’interventions.

Pour tous, il convient de réaffirmer l’interdit. Concernant les jeunes, il faut s’attacher à renforcer leurs connaissances et à développer leurs capacités à faire des choix éclairés. S’agissant des adultes, et plus particulièrement des parents, il faut renforcer leur légitimité et leurs capacités éducatives, et les aider à être en mesure de repérer les usages le plus précocement possible. La mobilisation des adultes doit tendre à éviter les expérimentations par la promotion d’un discours clair et crédible pour les jeunes

AUCUN COMMENTAIRE

Laisser un commentaire