20 C
Tunisie
vendredi 27 novembre 2020
Accueil Actualités El Kamour : Les sit-inneurs exigent un « surcroît de clarifications ...

El Kamour : Les sit-inneurs exigent un « surcroît de clarifications sur les étapes et moyens de mise en œuvre de l’accord »

La délégation régionale en charge des négociations relatives à la concrétisation de l’accord d’El Kamour, signé en juin 2017, a achevé, vendredi, ses concertations concernant le contenu du communiqué, publié récemment par le gouvernorat de Tatouine.

- Publicité-

A l’issue de ses concertations, la coordination du sit-in d’El Kamour a tenu une conférence de presse au cours de laquelle son porte-parole officiel Tarek Haddad a évoqué le contenu du communiqué du gouvernement qui selon ses dires  » n’a pas satisfait les habitants de la région « .

 » Au cours des négociations, la délégation régionale a exprimé toute la volonté de parvenir à un accord total concernant la concrétisation de l’accord et la réouverture des vannes de pompage sans pour autant négliger les droits de la région en matière de développement et d’emploi « , a souligné Haddad.

Et d’ajouter que la réponse de la coordination aux recommandations du gouvernement  » revendique de plus de détails concernant les étapes et les moyens de concrétisation des clauses de l’accord du Kamour approuvées par le gouvernement et à propos desquelles il n’a pas donné de détails « .

Le document de réponse de la délégation régionale, dont une copie est parvenue à l’Agence TAP comporte des vérifications sur un certain nombre de points jugés vagues.

Ces points ne permettent pas de satisfaire les revendications, notamment la classification de la société d’environnement, de plantation et de jardinage, le paiement des salaires dus aux agents et cadres de la société, outre l’allocation d’un montant de 80 millions de dinars au fonds de développement et d’investissement qui sera décaissé dans le cadre du programme de la responsabilité sociétale et l’accélération de la publication des décrets d’application.

Compte tenu de l’impossibilité du recrutement de 1500 chômeurs dans les compagnies pétrolières opérant dans le Sahara, la délégation régionale a proposé d’autres alternatives afin de garantir à certains des emplois permanents dans des sites alternatifs.

Parmi ces propositions figure l’emploi de 500 personnes dans la société des services du Sud et 500 autres dans la société d’environnement, de plantation et de jardinage.

La délégation régionale a présenté aussi une réponse détaillée concernant l’octroi de prêts de création, d’extension ou de développement de projets au profit de 1000 bénéficiaires qui devront investir en partenariat avec le programme de responsabilité sociétale des entreprises, ainsi que les entreprises opérant dans les secteurs de développement.

De son côté, le membre de la coordination du sit-in d’El Kamour, Khalifa Bouhaouch a estimé que la coordination a présenté des solutions réalisables, espérant voir leur concrétisation par le gouvernement vu qu’elles « garantissent le droit des martyrs, la poursuite en justice et le suivi du processus de l’accord ».

Le gouvernorat de Tataouine a publié, le 26 octobre, un communiqué, après avoir reçu une correspondance adressée par la présidence du gouvernement, à propos des négociations engagées, à partir du 7 octobre, pour la concrétisation de l’accord d’El Kamour, signé le 16 juin 2017.

En réaction à ce communiqué, le coordinateur général du sit-in Dhaou El-Ghoul avait déclaré que  » la coordination du sit-in d’El Kamour est en train de consulter les différentes parties pour évaluer l’accord approuvé lors des négociations entre la délégation gouvernementale et les représentants de la région de Tataouine « , évoquant certaines lacunes non mentionnées dans l’accord.

De son côté, le représentant du ministère des Affaires sociales et porte-parole de la délégation gouvernementale, Moncef Achour, avait annoncé, le 27 octobre, que  » Le gouvernement s’engage à concrétiser tous les points de l’accord d’El Kamour signé le 16 juin 2017 « .

Les négociations engagées, depuis le 7 octobre, entre les représentants du gouvernement et la coordination du sit-in d’El Kamour ont permis de parvenir à un consensus sur 80% des questions soulevées, selon Achour.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Réseaux Sociaux

104,725FansJ'aime
480,852SuiveursSuivre
4,372SuiveursSuivre
624AbonnésS'abonner
- Publicité -

Derniers Articles