AccueilLa UNEEn proie au stress hydrique, la Tunisie doit composer aussi avec l'envasement...

En proie au stress hydrique, la Tunisie doit composer aussi avec l’envasement de ses barrages!

La pénurie d’eau en Tunisie n’est pas due uniquement à une faible pluviométrie, mais à maints autres facteurs dont notamment l’envasement des barrages hydrauliques. Le  directeur général des barrages et des ouvrages hydrauliques au ministère de l’Agriculture, Fayez Moslem, affirme, cependant, que la Tunisie n’a perdu aucun barrage à cause des sédiments, qui s’élèvent annuellement à 13 millions de mètres cubes.

- Publicité-

Dans une interview accordée à Africanmanager ar, il a fait savoir que le  processus de curage  des barrages est très coûteux et dépasse parfois le coût de reconstruction d’un nouveau barrage, en plus de l’existence de problèmes environnementaux portant sur  la façon d’éliminer les boues.

Il a souligné  que la stratégie du ministère en matière de l’accroissement des retenues d’eau  repose sur la construction de nouvelles installations ou la réalisation de travaux de rampes pour compenser les quantités perdues sous l’effet de  la sédimentation.

Des travaux sont actuellement en cours pour la réalisation de quatre barrages, à savoir le barrage de « Douimis » dans le gouvernorat de Bizerte, le barrage de « Kalaa » au gouvernorat de Sousse, le barrage de « Saida » au gouvernorat de Manouba et le barrage de « Malak Alaoui » à El Kef.

S’y ajoute la construction du barrage de Khalled dans le gouvernorat de Beja dont les travaux vont démarrer prochainement, après la sélection du bureau d’études suite à l’appel d’offres pour les travaux qui sera lancé, selon la confirmation du responsable au ministère de l’Agriculture.

Il a également souligné que la programmation de nouveaux projets s’inscrit dans le cadre du renforcement du stock de réserves d’eau, notant que les de barrages en Tunisie sont au nombre de 37, dont 20 barrages situés dans le Nord.

Entre temps, les travaux du barrage de Bouhertma se poursuivent actuellement pour compenser les 30 millions de mètres cubes perdus du fait de l’accumulation des sédiments.

Le directeur général des barrages et des ouvrages hydrauliques a confirmé, d’autre part,  la baisse du stock total des barrages tunisiens. En effet, cette réserve est constituée  aujourd’hui de 712 millions mètres3, soit environ 31 % de la capacité totale des barrages.

Par ailleurs, le Nord de la Tunisie compte 20 barrages et dispose aujourd’hui d’une réserve en eau de 640 millions mètres3, soit 35 % de la capacité disponible.

Au total, au cours des deux dernières années, on a enregistré un déficit important des ressources en eau, estimé à environ 60%.

Face à cette situation, le ministère de l’Agriculture a approuvé, au cours du mois d’avril, un certain nombre de solutions urgentes, dont la plus importante est la déviation de l’eau avec une capacité maximale estimée à 750 000 mètres cubes par jour du barrage de Sidi Al Barrak au barrage de Sejnane au gouvernorat de Bizerte et du barrage de Berbera à Jendouba au barrage de Bouhertma.

Rareté d’eau absolue

Le directeur général des barrages affirme que la situation de l’eau en Tunisie est difficile, d’autant plus le  pays est désormais classé parmi ceux  en dessous du seuil de pénurie d’eau estimé à 500 mètres3/ habitant à cause des utilisations croissantes dans les domaines, agricole, industriel et domestique.

« Nous n’avons plus de grandes solutions au niveau de la mobilisation, mais nous devons rationaliser la distribution et l’utilisation de l’eau », a-t-il déclaré, appelant à cet égard à rompre avec les traditions de gaspillage de l’eau et à intensifier les campagnes de sensibilisation.

Selon les rapports publiés par le ministère de l’Agriculture, la Tunisie connaîtra un déficit hydrique et une forte pression sur l’utilisation de l’eau potable d’ici 2022.

Il est à noter que les attentes indiquent que les barrages de Mellègue et Raml entreront dans la phase d’envasement complet  d’ici 2035, tandis que ce phénomène affectera le barrage de Siliana d’ici 2047.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Réseaux Sociaux

106,721FansJ'aime
480,852SuiveursSuivre
4,814SuiveursSuivre
624AbonnésS'abonner
- Publicité -

Derniers Articles