35 C
Tunisie
vendredi 18 septembre 2020
Accueil La UNE Enfin, le déficit commercial se résorbe à 9213,6 MD

Enfin, le déficit commercial se résorbe à 9213,6 MD

C’est probablement la bonne nouvelle pour le commerce extérieur de la Tunisie depuis un bail. Son déficit commercial s’est réduit de 3650,5MD, à fin août dernier pour s’établir au niveau de 9213,6 MD contre 12864,1 MD durant les huit mois de l’année 2019, et ce suite à la baisse des importations de -21,6% et dans une moindre mesure des exportations (-18,6%). Ce faisant, le taux de couverture a gagné 2,6 points par rapport à la même période de l’année 2019 pour s’établir à 72,3% contre 69,7% durant la même période de l’année 2019.

En fait, les résultats des échanges commerciaux de la Tunisie avec l’extérieur aux prix courants durant le mois d’août 2020, tels que publiés par l’Institut national de la statistique (INS) montrent que les exportations ont baissé à un taux de 10,1% en glissement annuel (-13% en juillet). Elles ont atteint le niveau de 2536,1 MD contre 2820,3 MD en août 2019. Cette diminution a touché principalement le secteur de l’énergie de 66,1%, le secteur des mines, phosphates et dérivés de 62,5% et le secteur des industries mécaniques et électriques de 3%.

En revanche, les exportations du secteur textile, habillement et cuir augmentent de 14,7% et le secteur de l’agriculture et des industries agroalimentaires de 4,8%.
La répartition par pays dénote des baisses des ventes vers les principaux partenaires européens de la Tunisie, essentiellement la France (-1,4%), l’Allemagne (-19,5%) et l’Italie (-19,4%). La même évolution est observée vers certains pays arabes tels que la Libye (-19,5%) et le Maroc (-3,3%). En revanche nos ventes augmentent avec l’Egypte (+96,5%) et l’Algérie (+7,7%).

Les importations baissent de 7,5% en août

Les importations ont également enregistré une baisse de 7,5% par rapport au même mois de l’année 2019 (-17,7% en juillet). En valeur, elles ont atteint 4182,6 MD, contre 4520,6 MD au mois d’août 2019. Cette baisse est due essentiellement à la régression observée des achats des produits énergétiques (-39,6%), des produits miniers et phosphatés (-48,8%), des biens d’équipement (-8,8%), des matières premières et demi produits (-4,7%) et des biens de consommation (-2,3%).

Selon la répartition géographique, la baisse des importations est due essentiellement à la diminution des achats auprès des premiers partenaires européens de la Tunisie, tels que la France (-2,3%), l’Allemagne (-3,5%) et l’Italie (-8,8%). La même évolution est observée avec la Libye (-3,2%), l’Algérie (-53,4%) et l’Egypte (-15,1%). En revanche nos achats ont augmenté avec le Maroc (+17,1%)

Durant les huit mois de l’année 2020, les exportations ont enregistrée une baisse de 18,6% contre une hausse de 12% durant les huit mois de l’année 2019. Elles ont atteint le niveau de 24032,4 MD contre 29523,7 MD durant la même période de l’année 2019.

De même, les importations ont baissé de 21,6% contre une hausse de 10% durant les huit mois de l’année 2019. En valeur les importations ont atteint 33246 MD contre 42387,7 MD durant la même période de l’année 2019.

Commerce extérieur selon le régime

La répartition des échanges par régime montre que les exportations sous le régime offshore ont enregistré une baisse de 22,5% contre +14,8% durant les huit mois de l’année 2019. Les importations ont enregistré sous ce régime une baisse de 23,9% contre +11,4% durant la même période en 2019.

Sous le régime général, les exportations ont enregistré une baisse de l’ordre 7,4% contre +4,7% durant les huit mois de l’année 2019. De même, les importations enregistrent une baisse de 20,4% contre +9,3% durant la même période en 2019.

La diminution observée au niveau de l’exportation (-18,6%) durant les huit mois de l’année 2020 concerne plusieurs secteurs. En effet, le secteur des textiles, habillement et cuirs s’est contracté de -20,8%, celui des industries mécaniques et électriques de -23,4%, celui de l’énergie de -20,6% et celui des mines, phosphates et dérivés de -13,1%. En revanche, le secteur de l’agriculture et des industries agro-alimentaires a enregistré une hausse de +10,2%, suite à l’augmentation de nos ventes d’huiles d’olives (1624,2 MD contre 954,4 MD).

Quant à la baisse des importations de 21,6%, elle est due à celle des biens d’équipement de -27,8%, des matières premières et demi-produits de -20,8% , des biens de consommation de -18,8% et de l’énergie de -31,1% sous l’effet de la diminution de nos achats des produits raffinés (2391,1 MD contre 4096,3 MD) et de gaz naturel (1606,5 MD contre 2533,6 MD).

Les exportations tunisiennes vers l’Union européenne (73,5% du total des exportations) ont diminué de 19,6%). Cette évolution est expliquée, d’une part, par la baisse de nos exportations vers certains partenaires européens, tels que la France de 27,4%, l’Allemagne de 26,6% et l’Italie de 17,2%, d’autre part par la hausse de nos ventes vers d’autres pays notamment avec l’Espagne de 40,6% et avec la Grèce de 46,6%.

Avec les pays arabes, les exportations ont diminué avec l’Algérie de 33,7%, avec le Maroc de 23,7%, avec la Libye de 16,8% et avec l’Egypte de 10,3%.

Pour les importations, les échanges commerciaux des biens avec l’Union européenne (48,9% du total des importations) ont enregistré une baisse de 26,3% pour s’établir à 16241,7 MD. Les importations ont diminué de 31,4% avec la France et de 31,8% avec l’Italie et de 26,7% avec l’Allemagne.

Déficit : La Chine et la Turquie encore en tête

Il est à noter que le solde de la balance commerciale est déficitaire de 9213,6 MD. Il demeure expliqué en grande partie par le déficit enregistré avec certains pays, tels que la Chine (-3544,7 MD), la Turquie (-1312,6 MD), l’Algérie (-1341,6 MD), l’Italie (-585,7 MD) et la Russie (-656,4 MD).

En revanche, le solde de la balance commerciale a enregistré un excédent avec d’autres pays principalement avec la France (2212,1 MD), l’Allemagne (645 MD), la Libye (677 MD) et le Maroc (199,2 MD).

Selon le régime, les échanges commerciaux sont déficitaires sous le régime général de 15548,3 MD (-20786,9 MD durant les huit mois de l’année 2019). En revanche, les échanges commerciaux sont excédentaires sous le régime offshore de 6334,7 MD (+7922,7 MD durant les huit mois de l’année 2019).

Les résultats montrent que le déficit de la balance commerciale hors énergie se réduit à 6065 MD et que le déficit de la balance énergétique s’établit à 3148,6 MD (34,2% du total du déficit) contre 4841,9 MD durant la même période en 2019.

Source : INS

1 COMMENTAIRE

  1. Dès lors que près de 53% du déficit commercial provient des échanges avec deux pays, la Chine et la Turquie, celà mérite une analyse de sa structure et des moyens d’agir sur sa compression. Un ministère du commerce ça sert aussi à cela!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Réseaux Sociaux

104,563FansJ'aime
480,852SuiveursSuivre
4,299SuiveursSuivre
624AbonnésS'abonner
- Publicité -

Derniers Articles