AccueilCultureFocus sur les principales actions culturelles françaises en Tunisie via l'IFT

Focus sur les principales actions culturelles françaises en Tunisie via l’IFT

A l’aune du 18ème Sommet de la Francophonie que la Tunisie s’apprête à accueillir en fin d’année à Djerba dans le Sud, les actions culturelles constituent l’une des priorités et des points focaux entre autres du partenariat franco-tunisien.

Les objectifs de l’Institut Français de Tunisie (IFT) pour la période à venir ont été dévoilés, mardi, au siège de l’Institut à Tunis lors d’un point de presse tenu par son nouveau directeur, Hubert Tardy-Joubert. Ce rendez-vous auquel ont été invités les principaux médias traduit la diplomatie culturelle franco-tunisienne et l’histoire d’un partenariat culturel dont la langue française constitue le pilier essentiel.

L’action culturelle est au centre des priorités de l’IFT dont le budget global pour l’année 2022 est estimé à 17 millions de dinars dont 19 pc seront alloués à la culture. Le pourcentage restant du budget est réparti comme suit : Education et Enseignement supérieur (52%), Gouvernance et Société (18%) et Fonctionnement (11%).

Lecture dans le rapport officiel français sur les activités culturelles française en Tunisie à partir de données chiffrées et informatives de l’IFT qui concernent les divers axes stratégiques pour une coopération décentralisée et multisectorielle.

La culture au cœur des actions des IF de Tunis, Sousse et Sfax

L’Institut Français en Tunisie est un réseau de coopération assez dynamique sur la scène culturelle nationale. Ses actions traduisent les relations de partenariat privilégiées entre la Tunisie et la France qui couvrent de multiples secteurs et appuient la réalisation des Objectifs du développement durable (ODD).

« Sa mission est de conduire une action de nature diplomatique, centrée sur la coopération », comme le précise bien son directeur Hubert Tardy-Joubert, dans l’éditorial du document transmis aux médias.

Cette institution présente notamment à Tunis, Sfax et Sousse constitue le premier partenaire culturel et artistique dans le pays de par le nombre d’activités qu’elle mène sur tout le territoire et les financements offerts aux divers opérateurs dans les secteurs de la culture et des médias. Elle mène un large champ de manœuvres pour la diplomatie culturelle entre les deux pays dont témoigne les multiples actions caractérisées par leur apport plutôt qualitatif.

Ce réseau est soutenu par une présence massive sur tout le territoire à travers les 16 lieux d’enseignement de la langue française qui est au cœur de toutes les actions culturelles et artistiques.

Les plateformes d’échange et de débats se multiplient tout au long de l’année soutenues par un vaste réseau de francophones dans toutes les branches culturelles. L’implication des opérateurs et acteurs culturels tunisiens est fortement favorisée par les programmes d’aide et d’accompagnement pour les porteurs de projets.

Le renforcement de l’enseignement de la langue française, l’ouverture sur les cultures francophones et le développement du réseau éducatif et culturel francophone dans les régions sont les piliers de cette coopération culturelle. Le soutien au secteur culturel qui cible notamment l’enfance et la jeunesse, est orienté vers les grands protagonistes ; les professionnels et la société civile sur l’ensemble du territoire.

Soutien renforcé au secteur de l’audiovisuel, le cinéma en particulier

La coopération audiovisuelle et numérique est au cœur des actions de coopération de l’IFT, à travers un soutien régulier pour les secteurs du cinéma, de l’audiovisuel, du numérique et des médias tunisiens.

Cette orientation couvre 12 régions de la république. Elle permet de faciliter les échanges des professionnels de ces secteurs avec la France à travers des programmes ciblés et une politique d’éducation en faveur de la jeunesse et l’accompagnement d’un entrepreneuriat culturel et créatif tunisien et franco-tunisien.

Le programme PUNICC (Professionnalisation et usages numériques des industries culturelles et créatives) soutient des projets portés par des entrepreneurs issus des industries culturelles et créatives (ICC) et par des structures d’accompagnement dédiées à l’entrepreneuriat des ICC. 16 projets culturels et créatifs sont accompagnés dans le cadre de ce programme.

La formation des journalistes francophones, le soutien aux médias et à la nouvelle création numérique, francophone et bilingue, sont parmi les piliers de cette coopération culturelle et ses divers mécanismes. Dans le secteur des médias, le nombre des professionnels formés est de 125 journalistes avec 10 institutions médiatiques accompagnées.

L’enveloppe de 372 000 dinars allouée pour le cinéma tunisien est répartie entre le soutien aux opérateurs tunisiens à Tunis et dans les régions et l’organisation du Festival du cinéma Méditerranéen en Tunisie, « Manarat », que gère le Centre national du cinéma et de l’image (CNCI).

Promotion du livre francophone, de l’édition

La présence du livre francophone en Tunisie et sa promotion passe par un grand dispositif d’aide à l’édition et de promotion via les médiathèques de l’IFT, à Tunis, Sfax et Sousse et les bibliothèques des Alliances françaises présentes dans différentes régions (Tunis, Bizerte, Kairouan, Gabes, Djerba et Gafsa).

Ces institutions sont souvent alimentées par l’acquisition de nouveaux ouvrages, des tournées pour les auteurs dans les régions, des collaborations permanentes avec les festivals et les foires des secteurs public et privé. Le budget d’acquisition pour le réseau des médiathèques est de l’ordre de 141 000 dinars annuellement.

Près d’un million de ressources culturelles et des bibliothèques numériques consultables existent en Tunisie sachant que 70 000 des documents logent dans le réseau des médiathèques.

L’IFT fait état d’un chiffre de 15 projets éditoriaux soutenus par an moyennant des financements de l’ordre de 80 000 dinars pour le programme d’aide à la publication et 42 000 dinars pour l’accompagnement des associations et festivals tunisiens.

Des programmes d’aide à l’édition et à la traduction sont offerts pour les professionnels du livre, écrivains et éditeurs, visant à renforcer la visibilité du livre en français sur l’espace francophone et au-delà. La circulation littéraire francophone des deux côtés de la Méditerranée et l’accompagnement de la création littéraire et éditoriale innovante constitue un processus mis en place dans l’optique de favoriser l’échange entre les langues, française et arabe aussi bien qu’en diale tunisien.

Le lectorat francophone demeure au cœur de cette stratégie qui cible les jeunes et les générations futures dans l’ambition de perpétuer cet engouement pour la langue qui constitue un vecteur de connaissance, de communication et d’ouverture sur le monde et les cultures.

Les partenariats de l’IFT avec les institutions tunisiennes, en lien avec le livre et l’édition principalement celles sous la tutelle du ministère des Affaires culturelles, couvrent les 24 bibliothèques régionales, la direction de la lecture publique, la Bibliothèque Nationale de Tunisie (BNT). Ils s’étendent vers les festivals littéraires et les manifestations d’envergure à l’instar de la Foire internationale du livre de Tunis (Filt), la Foire nationale du livre tunisien, les Journées poétiques de Carthage, le Festival international de poésie de Sidi Bousaid, le Salon international de la bande dessinée de Tazarka.

Le livre en langue française a été au centre des « Etats généraux du livre en langue française », un rendez-vous d’envergure internationale qui avait eu lieu à la cité de la Culture, les 23 et 24 septembre 2021 et qui a abouti à une feuille de route de dix recommandations adoptées pour les actions futures à mener en faveur de la Francophonie.

Cet événement fédérateur a été organisé par l’Organisation internationale de la francophonie et l’Institut Français en partenariat avec la Tunisie représentée par le ministère des Affaires culturelles, la Côté d’Ivoire, la Guinée, la Suisse, le Québec (Canada) et la Wallonie-Bruxelles. Il a rassemblé plus de 400 acteurs du livre du monde francophone autour des problématiques d’accès au livre et à la lecture, du renforcement de la création, de la diffusion et de la circulation des livres, des œuvres et des auteurs de langue française.

Il est utile de constater la forte présence en ligne des actions culturelles de l’IFT ce qui constitue un atout majeur dans la visibilité de ses activités et ses projets ciblant tous les secteurs d’activité en Tunisie, l’un des principaux carrefours sur les deux rives de la Méditerranée.

- Publicité-

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Réseaux Sociaux

108,654FansJ'aime
480,852SuiveursSuivre
4,995SuiveursSuivre
624AbonnésS'abonner
- Publicité -