Gabès : le CR rejette un projet ferroviaire et tire sur le...

Gabès : le CR rejette un projet ferroviaire et tire sur le ministre

par -
Gabès : le CR rejette un projet ferroviaire et tire sur le ministre

Les membres de la délégation spéciale du conseil régional  (CR) de Gabès ont rejeté à l’unanimité lors de leur troisième session tenue samedi, sous la présidence du gouverneur Mongi Thameur, le tracé de la ligne ferroviaire Gabès-Médenine, réclamant de changer d’itinéraire et de délocaliser la gare du centre ville de Gabès pour alléger l’embouteillage.

Les membres du conseil ont estimé à l’unanimité que l’ancien itinéraire portera préjudice au littoral et aux projets de développement programmés.

Ils ont en revanche demandé d’accélérer l’édification de la route côtière Gabès-Zarat, adoptée lors du conseil ministériel tenu le 25 juin 2015, pour ses répercussions positives sur l’impulsion des investissements et le désenclavement de plusieurs zones situées sur le littoral.

Certains membres du conseil ont critiqué le ministère des Transports pour “sa négligence des besoins de projets de développement dans la région, dont le projet de ligne maritime pour le transport de conteneurs, la promotion de l’aéroport de Gafsa-Matmata, l’aménagement de la zone de logistique et le mise en place d’une station de transport terrestre”. Ils ont estimé que l’absence du ministre lors des travaux de la réunion ministérielle, tenue le 17 aout dernier sur le gouvernorat de Gabes, ne peut pas être justifiée.

Au cours de ce conseil régional certaines questions financières et procédurales ont été adoptées, dont notamment la cession des biens du conseil régional au profit des municipalités qui ont été étendues ou nouvellement créées.

Les membres du conseil ont exprimé l’espoir de voir la présidence du gouvernement annoncer les décisions issues de la séance ministérielle sur le gouvernorat de Gabès et prendre des mesures “audacieuses” donnant une nouvelle impulsion au développement de la région “dont la situation a régressé au cours des années écoulées”.

AUCUN COMMENTAIRE

Laisser un commentaire