AccueilActualitésGhannouchi ne voit pas la nécessité de changer le gouvernement Mechichi

Ghannouchi ne voit pas la nécessité de changer le gouvernement Mechichi

Le président du Parlement, Rached Ghannouchi, a déclaré qu’il ne voyait pas la nécessité de changer le gouvernement actuel, suggérant plutôt que le pays a besoin de stabilité politique pour lancer des réformes économiques urgentes.

- Publicité-

« Le dispositif  constitutionnel a été perturbé à Carthage parce que le président Kais Saied n’a pas accompli son devoir en acceptant la prestation de serment des ministres proposés », a déclaré Rached Ghannouchi à Reuters. « Les accusations de corruption sont une affaire sérieuse et seul le pouvoir judiciaire devrait en connaître …. Le président a agi comme une cour d’appel qui annule ce que le Parlement a approuvé… il ne peut pas être juge et président. »

Ghannouchi a souligné qu’il n’est pas possible que tous les pouvoirs soient contrôlés par un seul parti. « L’essence de la révolution tunisienne est de séparer les pouvoirs, pas de les faire converger ». Il a exhorté le président Saied à suivre les pas de l’ancien président Béji Caïd Essebsi. « Il était en désaccord avec le chef du gouvernement  de l’époque  Youssef Chahed il y a des années, mais il a  accepté le remaniement du gouvernement  et  respecté les dispositions de la constitution. »

En réponse à une question sur les raisons pour lesquelles son propre Mouvement Ennahdha a refusé de changer le gouvernement afin de résoudre la crise, Ghannouchi a répondu : « La question n’est pas de savoir pourquoi nous refusons de changer le gouvernement, mais plutôt pourquoi quelqu’un voudrait changer le gouvernement tout court. Nous avons changé de gouvernement huit fois depuis la révolution et rien n’a changé… Le manque de stabilité est un vrai problème… Même l’UGTT n’a pas exigé un changement de gouvernement. »

Selon Ghannouchi, certains des problèmes de la Tunisie émanent du double système politique. « Il faudrait le revoir. Ennahdha préfère un système parlementaire total. » Il a souligné que cette question pourrait faire partie de tout dialogue national qui inclut la constitution, les problèmes économiques et sociaux, et les réformes qui nécessitent un large consensus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Réseaux Sociaux

106,723FansJ'aime
480,852SuiveursSuivre
4,478SuiveursSuivre
624AbonnésS'abonner
- Publicité -

Derniers Articles