35 C
Tunisie
lundi 6 juillet 2020
Accueil Actualités Irrigation : Une nouvelle technologie tunisienne d'oxygénation de l’eau d’irrigation, sur le...

Irrigation : Une nouvelle technologie tunisienne d’oxygénation de l’eau d’irrigation, sur le marché

Une nouvelle technique d’injection d’air dans l’eau d’irrigation, à l’aide d’un diffuseur enterré vient d’être développée par l’agronome tunisien et spécialiste des zones arides, Belachheb Chahbani. Cette technique, adaptée pour ventiler le sol dans la zone où se trouvent les racines et qui aide à transformer les engrais solides ou liquides, en molécules pour être absorbées par les racines des plantes irriguées, est conçue pour être utilisée spécifiquement pour l’irrigation souterraine par le diffuseur enterré, invention du même agronome, mise sur le marché par sa propre société familiale « Chahtech SA ». L’air est injecté à travers un appareil d’injection qui fonctionne avec le diffuseur enterré sans pompe ni compresseur d’air. La société  » Chahtech  » commercialise plusieurs modèles d’injection d’air. Parmi ceux-ci, un grand modèle à installer dans la conduite de distribution d’eau principale, un modèle moyen à installer au début du tuyau de distribution d’eau d’irrigation de 16 mm, connecté directement aux diffuseurs enterrés et un petit modèle à connecter au tuyau vertical de 16 mm de chaque diffuseur enterré. « L’air injecté dans l’eau d’irrigation sous forme de petites bulles se compose principalement, d’oxygène, d’azote et de dioxyde de carbone. Ces gaz, lorsqu’ils atteignent la zone des racines, contribuent grandement au développement de la vie des microbes et des petits animaux dans ces sols. Ces petits animaux bénéfiques consomment des gaz pour leur croissance et leur multiplication, et transforment les engrais solides ou liquides en molécules qui sont absorbées par les racines « ., explique l’agronome.

C’est la base pour obtenir une croissance et une production importantes de la plante ou de l’arbre. Dans le sol, il y a toujours de l’air. Mais, dans les sols lourds, en particulier dans les sols argileux, lorsqu’ils sont saturés d’eau d’irrigation, le volume d’air n’est pas élevé. Des plantes ou des arbres qui manquent d’air ne se développent pas normalement et pourraient mourir. Ainsi, l’utilisation d’un diffuseur enterré et d’une technologie d’injection d’air dans l’eau d’irrigation sont des solutions efficaces très importantes pour aérer les sols du système racinaire, induisant une réelle augmentation de la croissance et de la productivité des plantes ou des arbres. Le diffuseur enterré, rappelle-t-on est une technologie qui permet une grande économie d’eau (70% moins d’eau par rapport à l’irrigation goutte à goutte).  » Le diffuseur enterré est une technique qui dure. Elle est adaptée aux climats arides qui exigent une rationalisation de la consommation de l’eau « , a déclaré à l’agence TAP, l’agronome tunisien.

D’après lui, l’objectif de ce système, est de diminuer la quantité d’eau utilisée par les agriculteurs dans l’irrigation, de réduire les doses d’engrais grâce à une diffusion plus ciblée et de nourrir la plante d’eau et d’engrais à la racine. Pour cette raison, le diffuseur est aujourd’hui, sollicité par 9 pays confrontés au problème de pénurie d’eau, dont le Maroc, les EAU,.. Pour mémoire, cette invention tunisienne, le diffuseur enterré, a été parmi les 10 nominés finalistes, sur 3000 projets issus de 52 pays, au prestigieux Prix de l’Innovation pour l’Afrique (PIA) 2018. La société familiale  » Chahtech « , basée dans la région de Medenine (Sud de la Tunisie) et qui produit des techniques d’irrigation, a été sélectionnée par l’Agence Française de Développement (AFD), parmi les entreprises Africaines les plus innovantes dans le domaine du développement durable. Déjà, elle a été complimentée par l’UNESCO, la Banque Mondiale, l’ALECSO et le Ministère Français des Affaires étrangères. En Tunisie, le secteur de l’agriculture consomme, à lui seul, plus de 80% des ressources en eau disponibles. Dans le contexte des changements climatiques et du stress hydrique, les nouvelles technologies pourraient aider à rationaliser la consommation de l’eau dans le secteur de l’agriculture.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Réseaux Sociaux

104,208FansJ'aime
480,852SuiveursSuivre
4,281SuiveursSuivre
624AbonnésS'abonner
- Publicité -

Derniers Articles