9 C
Tunisie
lundi 18 janvier 2021
Accueil Actualités Kais Saïed explique aux juges leur malaise et le déni de la...

Kais Saïed explique aux juges leur malaise et le déni de la justice, et fait mouche

Le chef de l’Etat tunisien Kais Saïed a reçu ce jeudi 26 novembre 2020, respectivement le président de l’Association tunisienne des juges, Anis Al-Hmadi  et la présidente du syndicat des juges tunisiens Amira Amiri, la présidente de l’association des juges femmes Saida Garrachi, et la présidente de l’association des juges de la Cour des Comptes Mme Fatima Qort. Ces réunions, ont traité du statut de la justice en Tunisie et du statut des juges.

- Publicité-

Le chef de l’Etat tunisien a souligné la nécessité de l’indépendance du pouvoir judiciaire, et la nécessité d’appliquer la loi à tous, quelle que soit leur position, indiquant en même temps que certaines affaires qui durent depuis des années et qui n’ont pas été tranchées, conduisent à une sorte de déni de justice. Le Président de la République a souligné qu’il n’y a pas de véritable Etat de droit, sauf avec un pouvoir judiciaire indépendant et des juges indépendants, sans différence pour eux entre un justiciable et un autre. Le chef de l’Etat a aussi souligné la nécessité de résoudre les affaires en cours dans des délais raisonnables, car il est absolument inacceptable que de nombreuses affaires restent en cours pendant de longues années au cours desquelles des droits sont perdus, des crimes continuent et tous les types de transgressions sans sanction.

La réunion a aussi traité de la situation des tribunaux et les conditions de travail des juges ont été discutées lors des différentes réunions. Dans le même contexte, un certain nombre de questions ont été soulevées concernant la Loi fondamentale du Conseil supérieur de la magistrature et la nécessité de faire face à toutes les tentatives d’infiltration des carences de la justice par certains.

La réunion avec les juges a aussi évoqué le récent rapport de la Cour des comptes relatif aux élections législatives et présidentielles de l’année 2019. Le président de la République tunisienne a ainsi confirmé que ce rapport avait été émis par un tribunal dont personne ne doute de l’indépendance de ses membres, mais qui n’a abouti à aucune sanction à ce jour . Lors de toutes ces réunions, le chef de l’Etat a souligné que la purification du pays ne peut se faire que par un système judiciaire juste et des juges soucieux de leur indépendance, tout comme ils sont soucieux d’appliquer la loi.

Notons, de notre part, que ces rencontres interviennent alors que les juges sont en grève, sur fonds de revendications matérielles et de condition de travaille.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Réseaux Sociaux

105,822FansJ'aime
480,852SuiveursSuivre
4,392SuiveursSuivre
624AbonnésS'abonner
- Publicité -

Derniers Articles