Khalil Ammous rassure sur l’amélioration du stock des médicaments

Khalil Ammous rassure sur l’amélioration du stock des médicaments

par -

Le directeur général de la Pharmacie centrale de Tunisie (PCT), Khalil Ammous a annoncé que 95% des médicaments sont disponibles et que leur stock est suffisant, précisant dans le même contexte que seulement quelques dizaines de médicaments sont en rupture de stock.

iL a, encore, précisé que le problème de la pénurie des médicaments avait considérablement diminué et que la Pharmacie centrale avait franchi  le cap critique sur le plan financier.

Cependant, de nombreux professionnels de la santé ont, à maintes reprises, tiré la sonnette d’alarme et ont affirmé  que la pénurie de certains médicaments entrave le fonctionnement de certains hôpitaux et cliniques tunisiens,   et ce depuis plusieurs mois.

Pharmacie centrale : un déficit de 200 MDT

Selon des dernières statistiques officielles, le déficit de la Pharmacie centrale de Tunisie s’est établi à 200 millions de dinars au cours de l’année écoulée, à cause de l’augmentation du coût des médicaments importés et la dévaluation du dinar.

Le coût des médicaments subventionnés a atteint 210 millions de dinars,  et la  PCT a subi des dépenses supplémentaires estimées à 150 millions de dinars à cause de la dévaluation du dinar.

Les difficultés financières rencontrées par la PCT, particulièrement au cours des deux dernières années, ont causé la baisse du stock stratégique des médicaments à moins de 3 mois.

De même, les dettes de la PCT auprès des laboratoires étrangers exportateurs de médicaments se situent autour de 400 millions de dinars.

A vrai dire, la PCT encourage les fabricants producteurs de médicaments en Tunisie à s’investir davantage dans le domaine de l’industrie pharmaceutique et à optimiser la production pour répondre aux besoins du marché pharmaceutique et réduire le recours à l’importation des médicaments.

Disparition d’une quantité de médicaments d’une valeur de 40.000 dinars

Le porte-parole officiel du tribunal de première instance de Sousse, Mohamed Helmi Missaoui a annoncé ce jeudi 7 novembre 2019 que le ministère public de Sousse a autorisé la détention d’un employé de la succursale de la Pharmacie centrale de Sousse et l’inclusion d’un deuxième sur la liste des personnes recherchées, suite à la disparition d’une quantité de médicaments.

Missaoui a précisé sur les ondes de Mosaïque fm , que l’unité d’investigation judiciaire de la garde nationale de Sousse s’est engagée à ouvrir une enquête à ce sujet.

La Pharmacie centrale de Tunis a déposé une plainte pour la disparition d’une quantité importante de médicaments d’une valeur supérieure à 40.000 dinars, de la branche de Sousse.

AUCUN COMMENTAIRE

Laisser un commentaire