AccueilAfriqueLa BAD  appelle les banques multilatérales à une « approche audacieuse et innovante »

La BAD  appelle les banques multilatérales à une « approche audacieuse et innovante »

Le président du Groupe de la Banque africaine de développement, Akinwumi Adesina, a souligné, mardi 30 avril 2024 au symposium du 50e anniversaire de la Banque islamique de développement, le besoin urgent d’une « approche audacieuse et innovante » des banques multilatérales de développement pour relever efficacement les défis en rapide évolution auxquels le monde est confronté.
Il a souligné l’engagement de la Banque africaine de développement en faveur de ses priorités transformatrices, les « High 5 » — Éclairer l’Afrique et l’alimenter en énergie, Nourrir l’Afrique, Industrialiser l’Afrique, Intégrer l’Afrique, Améliorer la qualité de vie des populations en Afrique — qui sont étroitement alignées sur les Objectifs de développement durable et sur l’Agenda 2063 de l’Union africaine. Il a indiqué qu’une étude indépendante menée par le Programme des Nations unies pour le développement a conclu que « si l’Afrique parvient à atteindre ces « High 5 », elle aura réalisé 90 % de l’ensemble des Objectifs de développement durable et de l’Agenda 2063. »
Il a révélé que lors de la finalisation de la Stratégie décennale 2024-20233 du Groupe de la Banque, qui a été récemment approuvée, les pays membres ont massivement appuyé la poursuite des « High 5 «, ajoutant qu’« au cours des huit dernières années, notre travail a eu un impact sur 400 millions de personnes ».
Il a souligné l’importance cruciale d’augmenter le financement concessionnel pour les pays à faible revenu, en particulier en Afrique. La part de la dette commerciale de l’Afrique est passée de 17 % à 44 % entre 2000 et 2024. « Nous ne pouvons pas nous développer sur la base de la dette commerciale », a-t-il déclaré. Il a appelé à une augmentation significative du financement concessionnel dans toutes les banques multilatérales de développement. Il a plaidé en particulier pour un triplement des ressources du Fonds africain de développement, le guichet de financement concessionnel du Groupe de la Banque, pour atteindre au moins 25 milliards de dollars lors de son prochain cycle triennal de reconstitution de ses ressources.

- Publicité-

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Réseaux Sociaux

108,654FansJ'aime
480,852SuiveursSuivre
5,135SuiveursSuivre
624AbonnésS'abonner
- Publicité -