AccueilLa UNELa Tunisie mise sur une nouvelle approche de lutte contre le terrorisme

La Tunisie mise sur une nouvelle approche de lutte contre le terrorisme

L’extrémisme religieux est une menace qui s’est nourrie, s’est développée et s’est propagée dans de nombreuses régions de la Tunisie.

- Publicité-

La guerre contre ce fléau n’est pas la responsabilité des forces de sécurité intérieure et des unités militaires seulement, mais c’est une responsabilité nationale. La patrie est menacée, et l’Etat l’est également, sans la coopération de tous et le resserrement des rangs, on ne peut gagner la guerre.

De ce fait, la nouvelle stratégie de lutte contre le terrorisme et l’extrémisme violent sera prête en novembre 2021, a annoncé le président de la Commission nationale de lutte contre le terrorisme, Mounir Ksiksi.

La Commission discute actuellement l’ancienne stratégie nationale en vue de la réviser et d’élaborer de nouveaux textes qui s’adaptent à la nouvelle situation dans le pays, a-t-il déclaré à la presse en marge d’un atelier de travail récemment tenu à Tunis et consacré à la lutte contre l’extrémisme violent dans le domaine de la promotion sociale.

 » La prochaine phase exige que l’on mette l’accent sur la prévention en identifiant les causes conduisant au terrorisme, à l’instar de la précarité individuelle et sociale « , a-t-il indiqué.

Il a également mis l’accent sur le rôle des ministères de l’Education et de l’Enseignement Supérieur dans la sensibilisation aux dangers de ce phénomène. Les organisations nationales, les instances constitutionnelles et d’autres parties intervenantes seront également associées à cette stratégie.

Pour Ksiksi, la lutte contre le radicalisme et le terrorisme passe essentiellement par  » l’immunisation intellectuelle et mentale de la société « , et ce à travers la révision des méthodes pédagogiques dans l’enseignement, le renforcement des programmes de sensibilisation et de conscientisation, la mise en place d’un système de détection précoce et l’intérêt porté aux cas sociaux précaires.

  » Aborder la question du terrorisme et de l’extrémisme d’un point de vue éducatif et social vaut beaucoup mieux qu’un traitement purement sécuritaire « , a-t-il insisté.

  Gel des avoirs de personnes soupçonnées de financer le terrorisme

 La Commission nationale de lutte contre le terrorisme (CNLCT) a récemment ordonné le gel des avoirs de 3 personnes soupçonnées de financer le terrorisme. La commission a annoncé, via un communiqué, le gel des biens de quarante personnes physiques impliquées dans des affaires terroristes.

Selon le président de la commission, Mounir Ksiksi, 108 personnes physiques ont été soumises à la même sanction, le 10 mars 2021.

 Notons que l’activité de cette commission consiste seulement à geler les biens et les fonds des associations impliquées dans le financement du terrorisme.

On rappelle que le chef du gouvernement, Hichem Mechichi, a assuré que la guerre contre le terrorisme se poursuit et constitue toujours l’une de des priorités phares d’autant plus que le gouvernement continuera d’appuyer les forces sécuritaires et militaires et de renforcer les potentiels humains et matériels des différentes unités.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Réseaux Sociaux

106,699FansJ'aime
480,852SuiveursSuivre
4,457SuiveursSuivre
624AbonnésS'abonner
- Publicité -

Derniers Articles