10 C
Tunisie
jeudi 3 décembre 2020
Accueil Ce que je crois Le coup de gueule de Nafaa Ennaifer contre l'UGTT

Le coup de gueule de Nafaa Ennaifer contre l’UGTT

Le dos de l’âne est arrivé à bout !!!

- Publicité-

10 ans de rivalité et de mauvaise gouvernance, au cours desquels les gouvernements successifs n’ont pas pu imposer les réformes nécessaires et la suprématie du droit, et le syndicat qui n’arrête pas ses demande et de dresser des lignes rouges à tout bout de champ, d’imposer ses positions idéologiques et de se dresser comme une pierre d’achoppement contre toute tentative de réforme !

10 ans pendant lesquels notre compétitivité a baissé, la production a été perturbée, l’image et l’attractivité du pays se sont dégradées, nos équilibres financiers ont été perturbés jusqu’à ce que nous arrivions à la faillite!

Quand est-ce que le syndicat comprendra que les augmentations successives des salaires, à un moment où la croissance diminue et la productivité se détériore, et que les salaires de dizaines de milliers d’employés et de travailleurs fictifs qui ne contribuent à la création d’aucune richesse sont payés, sont ceux-là mêmes qui ont alimenté l’inflation, détruit le pouvoir d’achat du citoyen et accablé les faibles ?

Quand est-ce que le syndicat comprendra-t-il que la priorité des priorités pour un pays qui aspire à améliorer les conditions de vie de ses citoyens, à fournir des emplois à ses jeunes et aux personnes marginalisées, et à assurer un meilleur avenir à ses enfants, est de mobiliser ses ressources financières pour investir, réformer ses services publics tels que l’éducation, les transports et la santé, et améliorer ses infrastructures?

Quand est-ce que l’UGTT prendra-t-elle conscience de la gravité de la situation, avec plus de 200 mille Tunisiens qui perdent leur emploi cette année, l’incapacité de l’État à payer les salaires et les allocations de retraite, faute de moyens même pour entretenir les infrastructures, assurer le fonctionnement de l’infrastructure publique, et subvenir à nos besoins nécessaires, comme l’énergie et la médecine ?

Quand est-ce que le syndicat prendra-t-il conscience qu’il est depuis longtemps devenu une grande partie du problème, alors qu’il est censé être une grande partie de la solution ?

Cela arrivera-t-il bientôt, avant qu’il ne soit trop tard ? Ou est-ce que le syndicat, son obstination et son manque de sensibilisation, seront-il la principale cause de faillite dans le pays ?

Et le gouvernement ? Est-il conscient, pour sa part, qu’il a le devoir de prendre le contrôle des affaires et de réduire immédiatement les dépenses de l’État (en particulier les salaires de masse), d’engager les très nombreuses réformes cruciales et d’imposer la mise en œuvre et l’application de la loi ?

Savez-vous qu’une de ses priorités est de redonner un minimum de confiance et d’espoir aux Tunisiens, et de les mobiliser pour plus de travail et de discipline pour sauver le pays ?

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Réseaux Sociaux

105,511FansJ'aime
480,852SuiveursSuivre
4,382SuiveursSuivre
624AbonnésS'abonner
- Publicité -

Derniers Articles