Les Tunisiens répondent en masse au boycott de pommes de terre et...

Les Tunisiens répondent en masse au boycott de pommes de terre et Bananes !

par -

Une large campagne de boycott se poursuit actuellement sur les réseaux sociaux, pour faire baisser les prix des produits de consommation.

Une page facebook intitulée «قاطع الغلاء تعيش بلقدا», (traduisez «boycottez la cherté, vous vivrez mieux»),  a vu le nombre de ses adhérents grimper de 400 000 à 1,2 million en une semaine. Ce sont notamment les bananes et les pommes de terre qui sont ciblées par ces consommateurs en colère, vue la hausse enregistrée récemment de leurs prix.

L’Organisation tunisienne pour l’Information du consommateur (OTIC) a approuvé cette campagne, destinée à encourager les consommateurs à boycotter ces produits dont le prix est hors de portée des bourses moyennes. En attendant des mesures concrètes, le boycott, pour le consommateur, reste un droit que le consommateur semble de plus en plus enclin à revendiquer et à appliquer.

Les prix des pommes de terre ont en effet enregistré une hausse remarquable, atteignant presque les 2,400 D pour  le seul kilogramme. Sur les marchés tunisiens on voit des étals qui regorgent de pommes de  terres de qualité, mais qui n’attirent pas les consommateurs vu la cherté de ce produit, pourtant de base. C’est une première depuis des années. D’ailleurs la crise chez les marchands est palpable et visible à l’œil nu du simple observateur!

Dans une déclaration accordée ce mercredi 9 octobre 2019 à Africanmanager, le président de l’OTIC, Lotfi Riahi, a affirmé que  les prix de pommes de terre  e de bananes ont connu ces derniers jours, une hausse notable, précisant que le phénomène de la spéculation est derrière cette augmentation illégale.

Riahi a dans ce contexte, appelé le gouvernement à mettre en place une stratégie nationale efficace afin de mettre fin à la spéculation et au monopole. Il a également appelé à la nécessité de renforcer le contrôle sur les circuits de distribution des pommes de terre et autres fruits.

Il faut rappeler que l’OTIC avait déjà lancé une application mobile, qui permet d’orienter les consommateurs vers les points de vente de produits qui sont moins chers. De même, un numéro bleu (81104444) a été lancé, à travers lequel l’organisation répond à toutes les interrogations relatives à la consommation.

ONAGRI : Hausse vertigineuse des prix de légumes et  fruits

On rappelle que l’Observatoire national de l’agriculture (ONAGRI) relevant du  ministère de l’Agriculture), avait aussi annoncé depuis avril 2019, que  les prix de la plupart des légumes et fruits, ont connu un trend haussier au niveau du Marché de gros de Bir El Kassaa.

L’ONAGRI explique cette hausse, par rapport à la même période en 2018, par la baisse de l’approvisionnement du marché en ces produits. Les augmentations des prix les plus remarquables ont été enregistrées pour les dattes (Deglet Nour), de 67 %, à 8,5 DT/Kg et les tomates de 51 %, à 1,384 DT. Le prix des pommes de terre se sont également accrus de 36,4%, pour atteindre 0,966 DT alors que les quantités vendues ont baissé de 7 %. Le prix de l’oignon, s’est envolé de 37 % pour atteindre 0,631 DT. Toutefois et selon la même source, les prix de certains fruits ont marqué une importante baisse à l’instar des pommes (-33 %), les citrons (-25 %) et les oranges Thomson (-18 %). Le boycott semble porter ses fruits. Et le prix (du boycotte), reste moins cher que la consommation à de tels prix !

AUCUN COMMENTAIRE

Laisser un commentaire