AccueilLa UNEL’Etat tunisien au podium de l’addiction fiscale

L’Etat tunisien au podium de l’addiction fiscale

Le score de liberté économique de la Tunisie est de 54,2, ce qui fait de son économie la 128ème la plus libre de l’indice Heritage Foundation&  Wall Street Journal 2022. La Tunisie est classée 10ème  sur 14 pays de la région Moyen-Orient et Afrique du Nord, et son score global est inférieur aux moyennes régionale et mondiale.

L’économie tunisienne a commencé à ralentir en 2019 et s’est contractée en 2020. La croissance s’est redressée en 2021, rappellent les auteurs de l’indice. La liberté économique y a stagné au cours des cinq dernières années. Avec une détérioration significative de la santé fiscale et de la liberté des affaires l’emportant sur quelques améliorations des scores de l’État de droit, la Tunisie a enregistré une perte globale de 1,5 point de liberté économique depuis 2017 et est passée de la moitié supérieure à la moitié inférieure de la catégorie « Mostly Unfree ». Les droits de propriété et la liberté commerciale sont un peu forts, mais la liberté financière est extrêmement faible.

Impact du  du Covid-19 et instabilité politique

Au 1er décembre 2021, 25 376 décès ont été attribués à la pandémie en Tunisie, et la réponse du gouvernement à la crise s’est classée au 160e rang des pays inclus dans cet indice en termes de rigueur. L’économie s’est contractée de 8,8 % en 2020.

Malgré des progrès notables en matière de démocratisation et de réforme, la transformation de la Tunisie en une économie plus orientée vers le marché a été ralentie par l’instabilité politique et les manifestations violentes contre les mesures d’austérité. Les principales exportations comprennent les textiles et les vêtements, les produits alimentaires, les produits pétroliers, les produits chimiques et les phosphates. Environ 80 % des exportations sont destinées au principal partenaire commercial de la Tunisie, l’Union européenne.

Les intérêts garantis en matière de propriété sont appliqués, mais la protection des droits de propriété est vulnérable à la corruption, constate Heritage Foundation. La clarté des titres de propriété laisse à désirer et l’absence de titres pour de grandes parties des terres agricoles et privées est à l’origine de nombreux litiges. Le système judiciaire est généralement indépendant, mais les réformes sont au point mort. Malgré quelques progrès dans la législation anti-corruption, la corruption reste endémique et a été exacerbée par la pandémie, déplore Heritage.

Une charge fiscale de 32,1%

Le taux maximal de l’impôt sur le revenu des personnes physiques est de 35 % et le taux maximal de l’impôt sur les sociétés est de 15 %. Les autres taxes comprennent la taxe sur la valeur ajoutée et les taxes sur les transferts de propriété. La charge fiscale globale représente 32,1 % du revenu national total. Les dépenses publiques ont représenté 33,2 % de la production totale (PIB) au cours des trois dernières années, et les déficits budgétaires ont atteint en moyenne 6,3 % du PIB. La dette publique équivaut à 87,6 % du PIB.

Efficacité réglementaire et ouverture des marchés

Une loi adoptée en 2019 a simplifié le processus de création d’entreprise, modifié la gouvernance des sociétés et permis de nouvelles méthodes de financement, entre autres. Seules des statistiques de base sur le travail sont communiquées, mais 74 % de la population active serait de sexe masculin. Le gouvernement entend procéder à des réformes de la fiscalité et des subventions énergétiques tout en restructurant certaines entreprises publiques.

Par ailleurs, la Tunisie a huit accords commerciaux préférentiels en vigueur. Le taux tarifaire moyen pondéré en fonction des échanges est de 9,4 %, et 13 mesures non tarifaires officielles sont en vigueur. Les avantages globaux du commerce restent compromis par d’autres lacunes institutionnelles. Malgré les efforts déployés pour attirer davantage d’investissements étrangers, la croissance des investissements à long terme est freinée par la bureaucratie et l’incertitude politique. Le faible secteur financier reste fragmenté et dominé par l’État.

- Publicité-

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Réseaux Sociaux

108,654FansJ'aime
480,852SuiveursSuivre
5,020SuiveursSuivre
624AbonnésS'abonner
- Publicité -